Une nouvelle cornée synthétique permet à un aveugle de recouvrer entièrement la vue

cornee artificielle
| CorNeat Vision/YouTube

Une société israélienne nommée CorNeat Vision a mis au point une cornée artificielle, permettant à un homme de 78 ans atteint de cécité depuis dix ans de recouvrer entièrement la vue. Cet implant, baptisé KPro, présente l’avantage de pouvoir s’intégrer directement à la paroi oculaire, sans nécessiter de tissu humain de donneur. Le patient a été capable de reconnaître les membres de sa famille et de lire un texte dès le lendemain de l’opération.

Cette cornée synthétique est unique en son genre : CorNeat souligne en effet que les matériaux biomimétiques utilisés pour sa fabrication sont capables de stimuler la prolifération cellulaire, de manière à ce qu’elle s’intègre parfaitement dans les tissus humains. L’homme qui a été le tout premier patient à bénéficier de cette cornée a été opéré le 3 janvier, au Rabin Medical Center, par le professeur Irit Bahar, chef du service d’ophtalmologie. Il avait auparavant subi quatre transplantations de cornée humaine pour tenter de recouvrer la vue, mais toutes ont échoué.

La cornée synthétique KPro a été conçue pour remplacer les cornées déformées ou opacifiées. Aux dires de ses concepteurs, outre le fait qu’elle ne dépende pas du tissu d’un éventuel donneur, sa mise en place est beaucoup moins complexe à mettre en œuvre que la greffe d’une cornée humaine. Près d’une vingtaine de patients devraient bientôt être équipés eux aussi de cet implant.

Une alternative indispensable au don de cornée

« Des moments comme ceux-ci sont l’accomplissement de notre vocation de médecins », souligne avec fierté le professeur Bahar. « Dévoiler ce premier œil implanté et être dans cette pièce, à ce moment-là, était surréaliste », ajoute l’inventeur de l’implant et co-fondateur de CorNeat Vision, le Dr Gilad Litvin. Et pour cause : cette cornée artificielle pourrait améliorer la vie de millions de personnes dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 36 millions de personnes seraient atteintes de cécité, et 2 millions de nouveaux cas seraient signalés chaque année. Les cataractes non opérées sont à l’origine de la plupart des cas ; des défauts de réfraction non corrigés et les glaucomes sont d’autres causes fréquentes de perte de la vue.

À LIRE AUSSI :
Des scientifiques créent des embryons mi-homme, mi-singe

La cornée est la couche transparente qui recouvre et protège l’œil. Elle peut toutefois dégénérer ou présenter des lésions pour diverses raisons, y compris des maladies comme la kératopathie bulleuse (qui implique un gonflement de la cornée, similaire à une cloque), le kératocône (qui se traduit par une perte de sphéricité de la cornée), ou des traumatismes. Lorsque la déficience visuelle causée par la maladie devient trop sévère, la transplantation cornéenne permet de restaurer la fonction visuelle. Selon l’Agence de la biomédecine, la cornée est le tissu le plus prélevé sur donneur décédé et c’est l’une des greffes d’organe les plus fréquentes au monde. Mais si la France est épargnée par la pénurie de dons de cornée, une enquête a révélé qu’au niveau mondial, seulement une cornée était disponible pour 70 nécessaires. C’est pourquoi le développement de cornées synthétiques s’avère indispensable.

carte demande don cornée monde
Carte du monde montrant l’offre et la demande de transplantation cornéenne de 148 pays. © P. Gain et al., JAMA Ophthalmol., 2016.

Il existe déjà quelques modèles de cornée artificielle pour les patients atteints de dégénérescence cornéenne. Mais ces chirurgies sont généralement complexes et ne sont utilisées qu’en dernier recours, lorsqu’une greffe standard n’est pas possible ou ne fonctionne pas. Par comparaison, selon ses concepteurs, l’implantation de la cornée KPro est une procédure relativement simple, prenant moins d’une heure, qui nécessite un minimum de coupe et de suture, comme on peut le voir dans cette vidéo proposée par CorNeat Vision :

La première étape consiste à découper la sclère de l’œil (la membrane qui forme le blanc de l’œil). Puis, le chirurgien retire l’intégralité de l’épithélium cornéen, afin d’éviter la formation d’une membrane rétroprosthétique. Un dispositif de marquage permet ensuite d’indiquer très rapidement les différents points d’incision et de suture. Une fois la cornée défectueuse retirée, le chirurgien met l’implant en place à l’aide du guide précédemment tracé, puis repositionne la sclère avant de la fixer au dispositif. Le processus lui-même minimise le temps pendant lequel l’œil est exposé « à l’air libre » à moins d’une minute, ce qui réduit considérablement les risques encourus.

À LIRE AUSSI :
L’allaitement est lié à des performances cognitives plus élevées chez l'enfant

Un implant qui s’intègre parfaitement dans l’œil

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Comme évoqué plus haut, les matériaux constituant cette cornée artificielle stimulent la prolifération cellulaire : « Les fibroblastes et le collagène colonisent progressivement la jupe d’intégration et une intégration complète est réalisée en quelques semaines, incorporant définitivement le dispositif dans l’œil du patient », expliquent les responsables de CorNeat. Par conséquent, l’acuité visuelle est rapidement améliorée et les temps de guérison sont réduits. À noter également que le dispositif est conçu pour permettre d’éventuelles chirurgies ultérieures de la cataracte ou de la rétine, via quatre ouvertures prévues sur le bord de l’implant.

Bien que cette cornée synthétique ne comporte aucun composant électronique, elle pourrait aider plus de personnes que n’importe quel œil robotique. « Après des années de travail acharné, voir un collègue implanter le CorNeat KPro avec facilité et voir un autre être humain retrouver la vue le lendemain était électrisant et émouvant, il y avait beaucoup de larmes dans la pièce », a déclaré le Dr Gilad Litvin.

CorNeat Vision a par ailleurs annoncé que dix autres patients étaient approuvés pour d’autres essais d’implantation en Israël. La société prévoit également de conduire deux essais ce mois-ci au Canada, tandis que six autres sont en cours d’approbation en France, aux États-Unis et aux Pays-Bas. Une étude plus large, incluant 60 à 70 patients, devrait également débuter cette année en Chine, où seulement quelques milliers de transplantations cornéennes sont réalisées chaque année alors que plus de 5 millions de patients sont en attente de cette intervention.

À LIRE AUSSI :
Une nouvelle technique d'imagerie capture le "mouvement cérébral" avec une précision étonnante (+VIDÉOS)
Source : CorNeat Vision

Laisser un commentaire