Grâce à des preuves fossiles, d’anciennes cartes, de véritables « compas » magnétiques figés à l’intérieur de minéraux volcaniques et pour finir, à des simulations informatiques avancées, les scientifiques ont pu plus d’une fois estimer à quoi pouvait ressembler le visage de la Terre aux différentes périodes géologiques. Un visage qui a beaucoup changé au fil du temps.

Aujourd’hui, grâce à l’incroyable travail de l’ingénieur logiciel Ian Webster, nous vous proposons de découvrir un outil interactif en 3D qui vous permettra de voir par vous-mêmes, comment les continents et les océans de notre planète ont évolué au fil du temps.

Nommé « Ancient Earth », l’outil a été développé en utilisant les données de GPlates. GPlates est un logiciel de visualisation des plaques tectoniques, qui s’appuie sur une base de données ouverte regroupant l’historique de la tectonique des plaques, et qui révèle entre autre les mouvements des plaques tectoniques à travers l’histoire de la Terre.

Le travail de Webster, autre que la partie programmation, consistait donc à créer un rendu visuel réaliste en faisant parler toutes ces données. Vous pouvez, d’un simple clic, voir à quoi ressemblait la Terre aux différentes périodes géologiques. Par exemple lorsque les premiers organismes multicellulaires sont apparus, ou encore à la fin du crétacé, peu avant l’extinction de masse ayant mis fin à l’ère des dinosaures.

terre cretace extinction dinosaures

La Terre, à la fin de la période du Crétacé, il y a 66 millions d’années. Notre belle bille bleue avait plus ou moins cet aspect juste avant l’extinction des dinosaures. On peut voir que le continent africain est déjà plus ou moins entièrement formé, tandis que l’Europe commence à peine à émerger. Crédits : Ian Webster/Ancient Earth

Mais ce n’est pas tout. Webster a ajouté une touche originale et sympathique à son travail, en offrant la possibilité d’entrer une adresse dans le champ de recherche, afin de situer le lieu actuel à travers le temps. En effet, les coordonnées géographiques actuelles sont également reportées à travers les âges, et de façon plutôt précise. Vous pouvez donc voir où votre maison ou immeuble se situerait, si vous viviez à l’époque en question.

Cependant, cela devient moins précis selon la taille du terrain associé, à l’époque recherchée. Les données correspondantes pouvant être insuffisantes ou inexistantes.

Lorsque vous ouvrez l’outil interactif Ancient Earth, vous vous situez par défaut il y a 240 millions d’années. À cette période, la Pangée s’était complètement formée, et allait par la suite se disloquer pour, petit à petit, faire naître les continents que nous connaissons aujourd’hui. Le nom « Pangée » signifie littéralement « toutes les terres ».

L’étude des périodes géologiques est une science très complexe, car les phénomènes naturels entrant en jeu sont nombreux, complexes, et difficiles à étudier de manière précise à travers les âges. C’est un véritable puzzle géant qui ne cesse d’évoluer, bien que très lentement (souvent de l’ordre de quelques millimètres par an).

Cela est par exemple le cas du Rift est-africain, où la croûte est en train de se déchirer à une jonction en forme de Y. Cela a commencé il y a 25 millions d’années, et aboutira probablement à la création d’un nouvel océan d’ici environ 10 à 20 millions d’années.

Si le processus se poursuit, la corne de l’Afrique, la Somalie, des morceaux d’Éthiopie, du Kenya et de la Tanzanie, formeront alors une île qui s’éloignera du continent africain. Mais cette dernière prendra des dizaines de millions d’années à se former.

Autre phénomène intéressant, le Cycle de Wilson. Les cycles de Wilson décrivent le déplacement des continents à la surface du globe, au fil des périodes géologiques. Les continents, emportés par les mouvements des plaques lithosphériques – tel que décrit par la tectonique des plaques –, se retrouvent parfois fragmentés et dispersés à la surface de la Terre, comme cela est le cas actuellement.

Parfois, ces derniers se regroupent en un unique supercontinent. Cela était par exemple le cas il y a 200 à 300 millions d’années (entre le début du Permien et la fin du Trias). Le supercontinent en question n’est autre que la Pangée.

Une partie de la beauté de cette science, réside dans le fait qu’un lieu géographique, qui peut être celui où nous grandissons et y passons en tout cas une partie de notre existence, n’est jamais définitif et figé à l’échelle de l’évolution de la Terre.

Le sol sur lequel vous marchez aujourd’hui, se retrouvera peut-être, un jour, de l’autre côté de la Terre. Pour bien illustrer la chose, il suffit de revenir sur une une étude publiée en début d’année ayant révélé qu’une petite ville australienne, a été construite sur un rocher qui jadis, se situait au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.