14 Partages

Que sont les cryptomonnaies ? Peut-on en avoir confiance ? Quels en sont les risques ? Comment est-ce que ces monnaies digitales ont évolué ? Quelques questions auxquelles nous répondons aujourd’hui.

Dans un premier temps, il faut comprendre ce qu’est une cryptomonnaie (dite également cryptoactif, cryptodevise, monnaie cryptographique ou encore cybermonnaie) : il s’agit d’une monnaie émise de pair à pair, sans nécessité de banque centrale, utilisable au moyen d’un réseau informatique décentralisé. La cryptomonnaie utilise les principes de la cryptographie et associe l’utilisateur aux processus d’émission et de règlement des transactions.

En France par exemple, les cryptomonnaies ne possèdent pas de définition juridique : elles sont inconnues du code monétaire et financier. La Banque de France, qui ne dispose pas de pouvoir législatif, différencie les cryptomonnaies des titres de reconnaissance de dette et les distingue d’une monnaie. Elle les reconnaît sous la définition de « tout instrument contenant sous forme numérique des unités de valeur non monétaire pouvant être conservées ou être transférées dans le but d’acquérir un bien ou un service, mais ne représentant pas de créance sur l’émetteur ».

Quels sont les risques ?

L’une des caractéristique marquantes de la cryptomonnaie, dont la plus connue est le Bitcoin (de l’anglais bit : unité d’information binaire ; et coin, qui signifie pièce de monnaie), est qu’elle permet de réaliser des transactions de manière anonyme.

cryptomonnaie bitcoin

Crédits : Pixabay

En effet, avec une monnaie classique, les transactions doivent passer par une banque qui connaît le nom et les coordonnées de ses clients ainsi que des personnes et organismes avec lesquels ils réalisent des transactions. Le Bitcoin fonctionne au contraire selon un système décentralisé et grâce à des clefs de chiffrage (principe de la blockchain) qui ne nécessitent aucune identification.

De ce fait, l’un des principaux risques de la généralisation de l’utilisation du Bitcoin est donc qu’il favorise les transactions criminelles ainsi que le blanchiment d’argent et la fraude fiscale. En 2013, les activités illégales représentaient en effet 90% des transactions en cryptomonnaies. Si ce chiffre a énormément baissé depuis (on l’estime à environ 10% en 2018), les cryptomonnaies n’en demeurent pas moins souvent assimilées à ce type d’opérations.

Le stockage des bitcoins se sécurise

En l’absence d’organismes pouvant garantir le stockage des bitcoins en sûreté, la question de la sécurité est l’un des principaux obstacles à une généralisation des investissements dans des crypto-actifs, notamment de la part des grands fonds d’investissement traditionnels.

Les cryptomonnaies, une assurance contre les crises économiques ?

Les cours des cryptomonnaies étant dé-corrélés de ceux des monnaies à cours dit légal, certains y voient un moyen de s’assurer contre les crises financières dans un contexte de plus en plus incertain : dettes étudiantes américaines, dettes nationales, remontée des taux d’intérêts… Par ailleurs, le fonctionnement décentralisé des cryptomonnaies permet de se passer d’établissements bancaires, envers lesquels la méfiance du public s’est accrue depuis la crise de 2008.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Vous aimerez également : Comprendre les crypto-monnaies en 10 minutes

Par exemple, au Venezuela, de nombreux citoyens se sont ainsi tournés vers le Bitcoin pour contrer l’inflation de la monnaie locale, que le FMI (Fonds monétaire international) avait calculé à 7374.4% en 2019 et à près de 1’700’000% en 2018.

Graphique historique des cours Bitcoin et prix actuel Bitcoin :

bitcoin

Le cours du Bitcoin actuel (situation au 23.02.2020). Un bitcoin vaut maintenant (23 février 2020) 9 136.38 euros, contre environ 7000 début janvier. Crédits : Bitcoin

Quel avenir pour les cryptomonnaies ?

Que ce soit en matière de sécurité ou d’efficacité, les systèmes décentralisés comme le Bitcoin offrent de multiples opportunités, et il y a fort à parier qu’ils trouveront de nombreuses applications dans le futur. En revanche, les ambitions très fortes des cryptomonnaies se heurtent au faible degré d’avancement des marchés financiers dans le domaine.

En effet, à l’heure actuelle, les cryptomonnaies sont encore trop peu sûres pour une utilisation à grande échelle et devront donc prouver leur stabilité sur le long terme pour attirer les plus gros investisseurs. Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez le point de vue de la Banque de France.

Comment stocker ses cryptomonnaies

Bien entendu, le stockage des cryptomonnaies est également une étape essentielle pour assurer la sécurité des devises électroniques. Il est donc essentiel d’avoir un bon portefeuille de stockage afin de ne prendre aucun risque sur son capital en devises électroniques. Un portefeuille pour stocker ses cryptomonnaies est donc encore plus sensible qu’un compte bancaire classique, et il faut donc bien sélectionner ce dernier pour ne courir aucun risque sur son capital.

Il est par exemple préférable d’utiliser un portefeuille propriétaire, afin de contrôler soi-même ses clés privées de chiffrement. Il est même possible de stocker ses cryptomonnaies hors ligne (offline). Cette solution est très sûre, car le stockage n’est pas accessible depuis internet. La cryptomonnaie est donc hors de portée d’éventuels pirates.

2 Réponses

  1. Jean-Francois Morf

    Les cryptomonnaies sont des purs jeux de l’avion, qui profitent aux premiers qui y croient.

    Répondre
    • mulderzone51

      oui enfin ….si vous croyez au système financier actuel ….c’est aussi virtuel que les crypto….la monnaie est créer sans rien en face…ses mêmes monnaies sont rejoué en bourse, en action …..le billet ne vous appartient même pas ….

      Le système actuel tien uniquement en la croyance et en la confiance de celui ci …

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Partages
Partager via
Copier le lien