1.8K Partages

Il y a exactement 50 ans, en 1969, un important séisme frappait la côte portugaise et déclenchait un tsunami qui a provoqué la mort de plus d’une douzaine de personnes. Quelque 200 ans auparavant, un autre tremblement de terre encore plus important avait frappé la même région, faisant cette fois près de 100’000 morts et détruisant la ville de Lisbonne.

Bien entendu, deux tremblements de terre au même endroit sur plusieurs centaines d’années n’est pas alarmant en soit. Mais ce qui a intrigué les sismologues au sujet de ces séismes, c’est que leur origine provient des fonds relativement plats de l’océan, qui sont loin de toute faille ou fissure de la croûte terrestre, où les plaques tectoniques se chevauchent (libérant ainsi de l’énergie et provoquant des tremblements de terre).

Alors, qu’est-ce qui peut bien causer ces séismes dans une zone apparemment calme ?

L’une des hypothèses, émise par un groupe de scientifiques en avril durant l’Assemblée générale de l’Union européenne des géosciences (et tenue à Vienne), suppose qu’une plaque tectonique se scinde en deux couches distinctes (le haut se détachant de la couche inférieure) : un phénomène qui n’avait encore jamais été observé auparavant.

Selon les chercheurs, ce détachement en deux couches distinctes pourrait créer une nouvelle zone de subduction, ou une zone dans laquelle une plaque tectonique est enfoncée sous une autre.

plaque terrestre

Illustration d’une zone de subduction : une plaque océanique plonge sous une autre plaque océanique. Crédits : Illustration National Geographic/Art Tomas Muller/Graphic Editors Manuel Canales, Matthew Chwastyk/Research Ryan Williams

Selon National Geographic, le détachement serait probablement provoqué par une couche absorbant de l’eau, au milieu de la plaque tectonique : cette couche pourrait avoir subi un processus géologique appelé serpentinisation, dans lequel l’eau qui s’infiltre à travers les fissures provoque la transformation d’une couche en minéraux d’un vert tendre (créant une roche connue sous le nom de serpentinite).

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Et à présent, toujours selon National Geographic, cette couche transformée pourrait engendrer suffisamment de faiblesse dans la plaque pour que la couche inférieure se décolle littéralement de la couche supérieure. « Cet écaillage pourrait conduire à des fractures profondes, déclenchant une zone de subduction minuscule », a rapporté National Geographic.

Vous aimerez également : Ce tremblement de terre était si puissant qu’il a fissuré une plaque tectonique en deux

L’équipe de chercheurs n’est pas la première à proposer cette idée, mais il s’agit tout de même de la première équipe de recherche ayant fourni des données concernant cette hypothèse. En effet, les scientifiques ont ici testé leurs suppositions à l’aide de modèles bidimensionnels, et leurs résultats préliminaires ont démontré que ce type d’activité est effectivement possible, bien qu’il n’ait pas encore été prouvé.

À l’heure actuelle, cette étude n’a pas encore été analysée par des pairs.

Sources : EGU, National Geographic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.8K Partages
1.8K Partages
Partager via
Copier le lien