La prédiction du MIT sur l’effondrement de la civilisation semble être en phase avec la réalité

prediction mit effondrement civilisation en phase avec realite
| Pixabay

Ces dernières décennies sont marquées par la crainte d’un déclin de notre civilisation telle que nous la connaissons, alors même que les progrès technologiques et industriels semblent exponentiels. La surpopulation et la surconsommation placent les générations actuelles dans une véritable impasse. En 1972, une équipe de scientifiques du MIT a publié une étude prédisant la fin de ce que l’on appelle la « civilisation industrielle » au cours du 21e siècle, et ces prédictions semblent aujourd’hui totalement en phase avec la réalité, selon une nouvelle étude.

Actuellement, d’autres chercheurs tentent toujours d’établir des scénarios prédictifs afin d’aider les acteurs au pouvoir à prendre des décisions, qui détermineront en quelques sortes l’avenir de l’humanité. Si l’étude a été critiquée à l’époque, de nouvelles recherches montrent que ces prédictions se sont révélées étrangement exactes jusqu’à présent.

Une nouvelle étude publiée dans le Yale Journal of Industrial Ecology et menée par Gaya Herrington, responsable de la durabilité et de l’analyse des systèmes dynamiques au sein du cabinet comptable KPMG, a examiné l’évolution de la situation depuis le rapport initial de 1972 et a conclu que nous pourrions effectivement assister à l’effondrement de la civilisation (telle que nous la connaissons) dès 2040.

Mais cela ne se produira que si nous poursuivons notre approche actuelle de l’extraction et de la surexploitation des ressources, ce qui suggère qu’il y a de l’espoir, bien qu’il soit difficile de le croire. Nous précisons que cette étude a été réalisée de manière indépendante — et exclut le cabinet KPMG, dans le cadre de la thèse de maîtrise à Harvard de Gaya Herrington.

À LIRE AUSSI :
Un satellite capture la 50e éruption de l'Etna depuis le début de l'année

Mesurer le risque d’effondrement et établir des scénarios

Herrington a comparé les projections de l’équipe du MIT à des données réelles et tangibles sur le développement économique et l’extraction des ressources, afin de déterminer à quel point nous nous sommes engagés dans ce scénario inadéquat.

Ont été étudiées les données relatives à dix variables clés, à savoir la population, les taux de fertilité, les taux de mortalité, la production industrielle, la technologie, la production alimentaire, les services, les ressources non renouvelables, la pollution persistante, le bien-être humain et l’empreinte écologique. Herrington a ainsi constaté que les données les plus récentes correspondent le mieux à deux scénarios particuliers, à savoir le scénario « BAU2 » (business-as-usual) et « CT » (comprehensive technology).

effondrement civilisation scenario bau2
Le scénario BAU2 (business-as-usual), qui implique de continuer à vivre selon nos modèles actuels, montre un déclin drastique de la population et de ses différents indicateurs de qualité de vie, avec notamment une augmentation exponentielle de la pollution et des pénuries alimentaires. © Gaya Herrington, 2021

« Les scénarios BAU2 et CT montrent un arrêt de la croissance d’ici une dizaine d’années », conclut l’étude. « Les deux scénarios indiquent donc que le maintien du statu quo, c’est-à-dire la poursuite d’une croissance continue, n’est pas possible. Même associé à un développement et à une adoption technologiques sans précédent, le business as usual tel que modélisé conduirait inévitablement à un déclin du capital industriel, de la production agricole et des niveaux de bien-être au cours de ce siècle ».

effondrement civilisation scenario technologie globale
Dans le scénario de « technologie globale » (CT), le déclin économique s’installe aussi, avec toute une série de conséquences négatives possibles, mais il ne conduit pas à un effondrement de la société. © Gaya Herrington, 2021

« Étant donné la perspective peu attrayante de l’effondrement, j’étais curieuse de voir quels scénarios s’alignaient le plus étroitement sur les données empiriques actuelles », a expliqué Herrington. « Après tout, le livre qui présentait ce modèle de monde était un best-seller dans les années 70, et nous devrions maintenant disposer de plusieurs décennies de données empiriques qui rendraient la comparaison significative. Mais à ma grande surprise, je n’ai pas trouvé de tentatives récentes en ce sens. J’ai donc décidé de le faire moi-même ».

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs développent un nouveau tissu pour nous protéger de la chaleur
effondrement civilisation scenario monde stabilise
Malheureusement, le scénario qui correspondait le moins aux dernières données empiriques se trouve être le plus optimiste, connu sous le nom de « SW » (Stabilized World, soit « monde stabilisé »), dans lequel la civilisation suit une voie durable et connaît les plus faibles baisses de croissance économique, grâce à une combinaison d’innovations technologiques et d’investissements généralisés dans la santé publique et l’éducation. © Gaya Herrington, 2021

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Herrington a précisé au magazine Motherboard que l’effondrement « ne signifie pas que l’humanité cessera d’exister ». « Mais il détruira notre mode de vie. La croissance économique et industrielle s’arrêtera, puis déclinera, ce qui nuira à la production alimentaire et au niveau de vie… En termes de calendrier, le scénario BAU2 montre qu’un déclin brutal s’installera vers 2040 », ajoute-t-elle. En effet, comme le présente une étude citée dans le super documentaire Rêver le futur : Agriculture, la demande en produits agricoles devrait augmenter d’au moins 70% en 2050, ce qui donne une idée de l’ampleur du problème au niveau de la production alimentaire. Pour répondre à ces besoins, il nous faudra bien sûr produire plus, mais surtout beaucoup plus proprement et en consommant moins d’énergie. Un véritable défi pour l’agriculture du futur…

Tout semble donc indiquer que les meilleures données disponibles suggèrent que ce que nous déciderons au cours des dix prochaines années déterminera le sort à long terme de la civilisation humaine.

Herrington a notamment souligné la « montée en puissance rapide » des priorités environnementales, sociales et gouvernementales, ce qui incite à l’optimisme et témoigne du changement de mentalité qui s’opère au sein des gouvernements et des entreprises. Selon elle, il n’est peut-être pas trop tard pour créer une civilisation véritablement durable et équitable pour tous, bien qu’il soit de plus en plus difficile d’y croire.

Laisser un commentaire
  1. Je me souviens que dans les années 60 on prédisait l’impossibilité d’équiper tous les foyers du monde de téléphone parce que la quantité de cuivre était insuffisante mais depuis on a appris à utiliser la fibre optique et on a développé la téléphonie sans fil. Par contre il est inquiétant de voir augmenter la population et par conséquent les constructions de logement et infrastructures qui stérilisent de plus en plus les meilleures terres agricoles !

    1. On a développé la téléphonie sans fil, et on a ainsi démultiplié la pollution engendrée. Donc au final, on a pas eu de pénurie de cuivre, mais on a eu bien pire que ça.

        1. Au contraire, ces études prévisionnelles ont pour but de nous mettre en garde et nous aider à sauvegarder notre civilisation. On pourrait adapter l’adage de Voltaire à notre relation à la nature « ma liberté s’arrête là ou commence la votre ». C’est une règle de coexistence à laquelle on devrait se référer dans nos rapports entre humains par rapport à notre planète donc notre civilisation. Cette étude fut initiée par The Club of Rome qui fit appel au MIT (ce qu’a oublié de mentionner l’auteur de cet article, excellent au demeurant).

    2. Agé de 96 ans à ce jour,j ai osé déclarer dés 2000 que le 21e siècle serait avant tout celui des IMPOSTEURS Qu en pensez vous?

    3. François,
      nous allons devoir revenir à des activités plus nobles et vivre en communauté de citoyens responsables en osmose avec l’environnement, les voyages et les échanges entre pays devrons être raisonnés

    4. Ce sont les scénarios CT et et SW qui sont les plus probables. Le « business as usual » repose sur un libéralisme autorégulateur de toute façon, qui ne fonctionnant pas, ira sur un modèle business durable. Car, les jeunes, futurs grands, voudront cela. Et à propos de cuivre : c’est comme l’eau. Ça se recycle ♻️. Comme tout finalement. Reste le problème de l’énergie… Mais ça aussi, la fusion va nous donner des solutions. Soyons optimistes, l’humain est fort.

      1. Toute cette technologie, le numérique mis en place depuis presque 30 ans contribue à la destruction progressive du climat et de la civilisation.
        Ils ont poussé le bouchon trop loin…
        Je ne suis pas inquiète pour moi, mais pour nos enfants et les générations futures.

          1. Salut Crips,

            le numérique necessite de grosses ressources, le pétrole pour toutes les techniques nécessaires à son extractions et de l’électricité produite majoritairement avec du charbon pour le faire fonctionner. L’étendu du réseau moderne explose toutes les limites de rejets de gaz à effet de serre.

    1. On ne peut pas séparer la sur-consommation et la surproduction de la recherche de puissance. Ce qu’on oublie toujours, c’est ce qui sous-tend nos civilisations, depuis des millénaires qu’elles existent. Et c’est bien cela: la recherche de puissance. Vous croyez que les civilisations vont abandonner ce paradigme, et passer à une autre civilisation, basée sur la fraternité et la solidarité? Regardez l’UE: même elle n’est pas solidaire ni unie. C’est cela qui nous mènera à la catastrophe. Nous voudrons toujours produire plus que nos voisins, être plus puissants que nos voisins. On ne change pas une civilisation. Elle s’effondre d’abord, puis se transforme seulement ensuite.

      1. C’est la surconsomation le problème peut-être qu’avec les composant que cela demande le numérique oui mais c’est un sous-composant

    2. Belle comparison avec Isaac Asimov, moi je préfère le monde post-appocalyptique de Miller, « un cantique pour Leibowitz » qui illustre parfaitement la bêtise humaine et les scénarios d’
      autodestruction à répétition
      .

  2. L actuelle pandémie mondiale est le début de changements radicaux concernant l écologie, la diminution obligatoire de la population mondiale, les restrictions des libertes et la diminution de la société de consommation à outrance.
    Seules des mesures rapides et fermes (en respectant les libertés individuelles) empêcheront un effondrement total qui pourrait survenir des 2030.

    1. Outstanding and thoughtful study. It’s up to us to use it and drastically change. So the future generations will continue to have a liveable world

    2. Oui tout à fait, on bascule dans une économie circulaire afin de changer notre mode de vie.
      Le danger est que les ressource énergétiques fossiles diminuent et les énergies renouvelables ne pourront pas subvenir à l’ensemble de la population mondiale.

      1. Certes je suis une personne âgée 80 ans infirmière je suis valide je me fais du souci pour pour mes petits enfants, j’ai connu les contraintes de la guerre mais pour moi ce n’est rien par rapport à ce qui survient.
        Manque de tolérance de compassion course aux gains mal bouffe pourquoi?????

        Bref revenons à plus de simplicité de compassion tolérance et ne comptons que sur nous pour être heureux.
        Et on le peut !!!!!!

    3. Pour la rapidité et être fermes, on a du soucis à se faire… Les mentalités ne changeront que si l’être humain se responsabilise, malheureusement il regarde, donne son avis (bien souvent partagé) et on passe à autre chose… J’en ai même entendu certains me dire « oh oui, mais d’ici là on sera peut être mort » c’est sur que ce n’est pas très intelligent mais ça donne une idée de la mentalité et il y aura toujours des détracteurs qui penseront que ce ne sont que des balivernes, que le temps à toujours eu de gros changements et on est toujours là… Des qu’on essaye de déranger un petit cocon familial bien établi (y a qu’à voir avec la Covid) la ça commence à faire réfléchir, comme vous dites on a dix ans pour agir mais c’est tout de suite qu’il faut taper du poing ! Après deux ans de pandémie, c’est pas gagné.

    4. Est ce si étonnant !!!
      Quand on voit ce que l’on voit, que l’on sait ce que l’on sait, que l’on entend ce que l’on entend, on a bien raison de penser ce sujet l’on pense…..
      La première prise de conscience planétaire devrait être la surpopulation. Tous les maux commencent par là. Mais ce n’est pas politiquement correct !!!
      La mondialisation a outrance est une autre plaie. Mais ce n’est pas politiquement correct…
      Bref, c’est mort….
      En même temps, heureusement que nous sommes les êtres les plus intelligents sur cette planète. Tous ces neurones pour en arriver là…. Ça serait presque hilarant du ce n’était pas aussi dramatique…

      1. Appreciation pertinente, que je ne cesse de souligner depuis de nombreuses annees deja,mais qui ne trouve que si peu d’echo parmi nos semblables !
        Nous pretendons etre l’espece vivante la plus intelligente sur notre belle planete Terre, mais en realite nous sommes insignifiants…..

  3. Quelle que soit la fiabilité de ces prédictions, il est de toute façon clair que notre paradigme socio-économique n’est pas viable, et d’ailleurs il est lui-même le produit d’un système de valeurs obsolète. La véritable solution réside dans le saut paradigmatique, pour à la fois affronter les défis du XXIe siècle et améliorer la condition humaine ; l’économie basée sur les ressources, telle que conceptualisée par Jacque Fresco du Venus Project.

  4. Si nous pouvions décider collectivement de notre avenir, la trajectoire écologique et durable serait choisie par le plus grand nombre pour le bien être de nos enfants et petits enfants. Mais comme ce monde est dirigé par des représentants corrompus qui trahissent nos intérêts et ceux des jeunes générations pour enrichir ceux qui les font élire, un avenir moins beau que nos souvenirs est inévitable. Mais il nous reste le vote qui ne changera rien…

  5. 2040!?!
    D’ici là, on ne sera pas encore à l’extraction minière de la Lune (Mars encore moins) et la fusion nucléaire c’est pas avant 2050 (si ça marche)
    Dans mon esprit c’était plutôt 2100 le début de la fin, mais 2040…. Damned !

  6. « Réduire l’extraction des ressources » certes aujourd’hui nous réduisons l’extraction du pétrole, du charbon…..mais nous augmentons de combien l’extraction des métaux rares pour passer au tout électrique? Ce matériel géant qui sert à extraire ces métaux rares ne fonctionne pas à l’air, il lui faut soit du pétrole, soit de l’électricité et l’électricité pour cette extraction on la produit avec des centrales éphémères qui fonctionnent la plupart du temps au charbon……. Quand à la production agricole arrêtons de mettre des bâtons dans les pieds des petits producteurs.

  7. Je me souviens que Peter Singer, bien des années après, avait avoué être financé au départ dans sa carrière, jeune professeur australien inconnu, par la Fondation Rockefeller. Ensuite il a remis ce fait à l’ombre, et n’a plus en parler. Devenu un ‘best-seller’ depuis, aujourd’hui il est surtout connu pour ses convictions ‘utilitaristes’, la euthanasie des enfants nés handicapés, la répartition des ‘biens’ de la société (soins, nourriture, etc) aux membres ‘productifs’, plutôt que aux ‘vieux’… Qui, selon lui, ne contribuent plus…
    Moi, je me demande qui a mis la puce à l’oreille de ce jeune professeur, Harrington… Et dans quel but. Assez, tous ces efforts de ‘social engineering’. L’Humanité n’est pas aussi bête pour y croire dans sa majorité.

  8. Une croissance perpétuelle est un délire total c’est tout simplement impossible la nature ne nous laissera pas faire.
    La surpopulation est une des causes de notre déclin qui a déjà commencé.
    50 % de l’humanité doit disparaître et nous devons apprendre à vivre en harmonie avec celle qui nous accueille.
    Nous sommes la seul espèce sur terre 🌎 vraiment nuisibles

  9. L arrivée du virus est opportune, elle permet de masquer l effondrement de nos sociétés capitalistes par l occultation de la crise financière. Il reste à l humanité 2 choix : la réalisation des scénarios du MIT ( QUE CERTAINS SOUHAITENT ) ou la prise de conscience allié au courage d être soi/vrai permettra de modifier les données actuelles.
    La peur n évite pas le danger. C est la raison pour laquelle il faut raisonnablement lui faire une place mais surtout positiver le fait d être vivant et d aller de l avant. Tout cela est un état d esprit à faire naître en soi.Et modifier nos comportements par une juste sobriété et un changement de nos perspectives de vie.

  10. Le jour où les gouvernements et les élites arrêteront de profiter de la moindre faille pour s’enrichir alors, peut-être qu’ils prendront des vrais décisions qui iront dans le sens du bien commun. Notre civilisation pourra être alors sauvée.

  11. À tous ceux qui ont encore un brin d’optimisme, je ne peux que conseiller les conférences de monsieur Jancovici qui met en évidence que nous avons non seulement un problème avec le changement climatique mais qu’en plus la transition écologique devra se faire avec un approvisionnement énergétique de plus en plus contraint et instable.
    Bonne journée.

  12. Aucun espoir de voir ces capitalistes accepter des mesures pour que les milliards de pôvres puissent jouir d’une vie ptêtre « normale »!!! 😎🐮😎

  13. Je partage complètement l’avis de Gilles Boutron
    Cette pandémie n’est pas arrivée là pour rien .
    Malheureusement et je dis bien malheureusement , ces mesures rapides et fermes tout en respectant les libertés individuelles empêcheront un effondrement total qui pourrait survenir des 2035 2040 .
    Sinon je suis passé à côté de quelques que je n’aurai pas compris ou pas vu .

  14. Très intéressant et même si ça fait froid dans le dos, ces scénarii confirment ce que l’on craignait. Il va falloir bâtir des modèles de vie différents, débarrassés de la croissance à tout prix et centrés sur la survie et la santé de la population.

  15. Pourtant chacun fait de son mieux mais peut être pas assez vite. Donnez-nous des solutions efficaces et durables, svp. D’avance merci. Salutations les plus cordiales

  16. Tout ce que nous savons c’est qu’on ne peut continuer comme ça en poursuivant nos modes de vies, de productions, mais nous n’avons pas encore trouvé un accord sur une nouvelle façon de penser la vie sur terre, c’est donc ce qu’il reste à faire…

  17. C’est une grande rêveuse l’homme n’aime que lui même et ce qui l’entoure ne l’intéresse pas polluer n’est pas son problème mais posséder ça c’est sa seule envie
    Il n’y aura pas disques
    De tous les animaux l’homme est le seul à vouloir plus toujours plus a détruire ce qui l’entoure pour son propre plaisir c’est comme cela ça fait partie de son existence il n’y a pas disques et on le voit bien la destruction des forêts on s’en fou pourvue que l’économie fonctionne bof ily en a qui ont envie d’aller sur une autre planète mais dans combien de temps et surtout bof la terre on s’en fou l’argent est la chose la plus importante pour l’homme le reste on s’en fou alors la terre cette jolie terre on s’en fou !

  18. Oh j’avais oublié il y a une planète Ancelade qu’on va bientôt envahir
    C’est formidable
    L’homme est un être surnaturel dans sa connerie possessive

  19. Il est évident que c’est la population mondiale qui consomme, pollue et doit être nourrie. Une des solutions est de décourager les parents de faire des enfants !

  20. Causes ou conséquences ? Ne seraient-ce pas les changements en cours qui provoqueront la catastrophe ? Prédictions autoréalisatrices ?

    Et pendant ce temps-là, la Chine sécurise ses approvisionnements en matières premières et consolide ses positions dans l’industrie…

  21. On a les moyens d’empêcher médicalement la naissance d’un milliard de futurs petits malheureux en Afrique mais pour des questions de religion ou de culture on ne le fera pas c’est un peu dommage !!!

  22. Chaque jour nous découvrons dans l’actualité des faits de plus en plus dramatique sans que pour autant nos façons de consommer n’ait étaient changés. Dans notre histoire maintes civilisation ont disparus. Nous sommes en cours de destruction. Bye bye

  23. Une montée en flèche de la pollution, malgré l’effondrement de tous les autres indicateurs ?
    Cela paraît curieux comme projection. Je prend plus cette étude comme de la divination que comme une vision tangible de notre évolution

  24. Il faudrait que … Mais l’humain n’en ai pas capable.
    La grande majorité d’entre nous, malgré une certaine conscience du grand maelstrom que nous créons et qui nous aspire, préfère rester accrocher à son trop lourd porte-monnaie qui l’empêche de fuir le gouffre béant. Notre convoitise insatiable promet à nos enfants, guerres, famines et pandémies et nous demeurons impuissants à éviter cet enfer qui les attend.
    1972 à 2021 – 49 ans de prise de conscience du problème et toujours le business-as-usual ! Cessons de nous surestimer. Nous sommes nés sur un joyau d’une beauté et d’une vitalité extrêmement rare dans l’univers et en quelques générations nous en avons fait, avec grande fierté, une décharge publique écocidaire.

  25. Vous connaissez sans doute l’histoire des deux compères qui se retrouvent poursuivis par un ours… l’un demande à l’autre: « Tu ne comptes pas battre l’ours à la course quand même? », « L’ours? non. Mais toi oui!! »

    Les plus « riches » seront statistiquement beaucoup moins impactés par cette décadence ou du moins le plus tard possible, ils n’ont donc aucune raison de changer d’attitude. Pire, les moins « riches » aspirent à rejoindre le groupe de tête afin de se prémunir…

    L’homme a une grande faculté d’adaptation certes mais il ne s’adapte que si cette adaptation devient plus profitable pour lui (en tant qu’individu) que l’inaction. Actuellement la méthode individuellement la plus profitable est l’enrichissement 🙁

    L’être humain est aussi « court-termiste » par nature, la raison principale est que les stratégies à long terme ne peuvent aboutir sans coopération massive et sincère des individus… utopique malheureusement, il y aura toujours quelques individus qui doubleront dans la file, incitant d’autres à faire de même et ainsi de suite!

    Donc oui la chute de notre civilisation est inéluctable! Toutes les grandes civilisations se sont auto-détruites, la notre n’y échappera pas. L’espèce humaine? A moins d’une guerre nucléaire massive elle survivra… pour recommencer le même scénario dans quelques siècles 😉

  26. Le problème numéro un, c’est le contrôle de la démographie. Les cibles prioritaires actuelles sont la Chine et l’Inde. Ce sont ces pays qui perturbent l’équilibre écologique car leurs « élites » veulent calquer leur mode de vie sur le notre, qui sommes beaucoup moins nombreux (d’où moins d’impact de notre part sur l’écologie mondiale). La solution passe par des règles mondiales de société, la mise en place d’un « Code Civil International », qui protègera la planète et rétablira les équilibres de Dame Nature. Avec à la clé une répression sans faille qui donnera à réfléchir à tout le monde, une bonne fois pour toute. La satisfaction de vouloir laisser et de laisser à la postérité une planète en bonne santé devrait habiter dans le cœur de tout homme qui se respecte. Chaque femme devrait être heureuse d’accompagner son homme sur ce chemin là.
    Ne désespérons jamais de notre condition humaine.

  27. L’inertie de nos sociétés et gouvernement est tellement lente qu’on se prendra le mur avant de réagir. Et encore, quand je dis « on », je me trompe; Certains connaissent déjà le réchauffement assez sévèrement.

  28. Si l’on en croit les pierres guide de Georgie, certains veulent réduire la population à 500 millions de personne…ils pensent résoudre ainsi les problèmes actuels. Quant aux libertés individuelles, il ne faut pas y compter. Il suffit de voir hystérie envers les non vaccinés.

  29. Cupidité et avidité, les deux tares du monde font osciller la balance du destin vers la disparition de l’humain. Deux tares qui gangrènent le capitalisme, le libéralisme, le socialisme, le communisme etc etc… Deux tares qui dirigent le monde par l’intermédiaire de systèmes qui les stimulent. Cercle vicieux. Seule l’intégrité ( je n’ai pas écrit l’intégrisme) permettra à la fraternité, à l’égalité, à la liberté, de réellement s’exprimer sur cette terre.
    Tout le reste n’est qu’artificiels.

  30. L’occidento-centrisme a encore frappé. Il s’agit évidemment de NOTRE civilisation et non de LA civilisation.

  31. Livre Bioéconomie et Solidarisme (M Martin-Pécheux) ……….Et pourtant, si, des alternatives existent. En voici une.La proposition de l’auteure est d’envisager la société comme un organisme vivant, comparable à un corps humain. Le système économique est donc décrit comme un système biologique : l’équilibre, le respect de l’environnement et de lois vitalistes doivent y régner en permanence pour la bonne santé du corps social planétaire humain et de chacune des cellules-humaines qui y vivent. En effet, le maintien en vie et en bonne santé de l’organisme-humanité dépend étroitement de la bonne santé de l’ensemble des cellules (les humains), des organes (les régions, les états, les organismes, les entreprises…), des fonctions vitales (services publics) et donc des flux (l’argent, l’énergie, l’eau, l’alimentation…) qui circulent à l’intérieur du corps et qui nourrissent chaque élément de ce corps en leur permettant les échanges indispensables à leur fonctionnement, à leur vie et survie. Il s’agit d’organiser et d’améliorer ses fonctionnements dans un principe fondamental de Solidarité et suivant ce qui marche depuis la nuit des temps, la Vie. Ce livre propose donc un modèle qui prône l’harmonie économique dans un seul but : le bien-être général et particulier, non seulement pour maintenir l’état de santé optimum de la société et de la planète, mais aussi pour amener l’Humanité vers le déploiement de tous ses potentiels. L’Ancien Monde s’écroule … et si nous passions à un Nouveau, plus juste, plus doux, plus fraternel et plus sécurisant ? Entrons enfin dans un Bonheur International Partagé !

  32. Super ! Bientôt la fin de ce monde d’encouiné à défaut de dire d’enc***. Si c’est vrai, je fais la fête hahaha. Pas question de me sentir coupable alors que les vrais coupables sont aux commandes. Retour au moyen age et c’est tant mieux! N’oubliez pas: Il y’a que la violence qui est historique ! Le reste c’est bobo gaucho: 0 courage 0 principe

  33. Très intéressant mais toujours trop court. Je pense exactement comme vous, mais je crois que beaucoup de personnes ne sont pas prêtes à lire ou à entendre tout ça !

  34. Je m’inscris en faux contre bon nombre de commentaires qui me précèdent, qui renvoient toujours les problèmes de l’environnement ou du climat à une question démographique ou technologique. C’est très intuitif et en fin de compte facile intellectuellement d’y associer systématiquement l’une ou l’autre, sauf que c’est une diversion ou une façon de mettre la poussière sous le tapis.

    Le seul vrai sujet, c’est la gestion de nos ressources. De fait, quand on parle de rareté, il faut bien garder à l’esprit que cette rareté est fictive, car elle est générée par le système monétaire. Quand on se retrouve seul en plein désert, on peut avoir tout l’argent du monde, si on n’a pas les ressources et la technologie, on ne survit pas. Donc c’est notre société qui fonctionne à l’envers.

    Et là est tout le problème ; nous sommes éduqués et conditionnés par un système de valeurs qui a été construit pour le monde d’il y a 100 ans, dans lequel il n’y avait pas de technologie. Aujourd’hui, nous avons les technologies et les connaissances pour instaurer une économie de l’abondance, basée sur les ressources. La cybernétique offre des possibilités qui sont encore largement inexploitées à l’heure actuelle. De plus, Jacque Fresco (un brillant ingénieur à l’origine du Venus Project) a démontré que ne serait-ce que la géothermie et les courants océaniques pouvaient suffire à couvrir énergétiquement les besoins de toute la population mondiale. Ce n’est qu’une question d’intelligence, de rationalité et d’efficience.

    Notre société est encore organisée socialement, économiquement et culturellement par des croyances (le marché libre, l’argent, la religion, le travail, la nation…), alors qu’il faudrait en réalité y appliquer la méthode scientifique, comme on le fait déjà pour régler un certain nombre de problèmes de la vie courante. Lorsqu’une société est organisée naturellement pour optimiser le bien-être et être efficiente énergétiquement, il n’y a pas besoin de créer des tas de lois. Toutes nos lois sont faites pour panser les défaillances d’un paradigme dont le système de valeurs ne correspond pas aux réalités physiques, et là réside la source de nos problèmes mondiaux. Ce ne sont pas les opinions qui doivent guider la société, mais la méthode scientifique.

    Nos obstacles ne sont que virtuels, car intellectuels. Il est devenu urgent d’évoluer. Une nouvelle civilisation doit naître sur les ruines de l’ancienne, et le Venus Project en est sans doute la conception expérimentale la plus proche.

    PS : La « proposition » immonde de Jean consistant à vouloir stériliser les Africains, je lui rétorquerai que ce n’est certainement pas en refusant de se remettre en cause et en se défaussant de ses responsabilités sur les voisins, a fortiori les pays sous-développés (qui occupent une part très faible dans la pollution et la surexploitation des ressources), que l’on va résoudre les problèmes.

    D’ailleurs, quand on a fait un tant soit peu d’histoire et de géographie, on sait que le taux de natalité diminue là où l’éducation et la médecine se développent, et où le niveau de vie augmente. Alors, il faut juste arrêter le délire…

  35. Bonjour à tous

    Aucun commentaire ne met en avant le point principal de la cause de l’effondrement annoncé depuis l’étude du Club de Rome publiée en 1972 sous le nom de « Halte à la croissance ? »
    Etude à laquelle à participé le MIT :

    —- C’est l’épuisement des ressources et en particulier du pétrole qui sera le point final d’une civilisation basée sur le gaspillage de l’énergie et des matières premières .
    Toujours plus de production dans un monde fini (clos) c’était couru d’avance !

    Ce qui mènera dans quelques décennies à un effondrement de la production agricole : 1kg de nourriture dans votre assiette représente 1 kg de pétrole consommé depuis les champs jusqu’à votre table .

    En découlera automatiquement une baisse de la population mondiale qui va en partie mourir de faim .

    Rassurez vous , toutes les ressources mondiales sont en tension et l’effondrement ne sera pas seulement « à cause du pétrole »!!!

    Salutations désolées

  36. Encore faut il changer notre conception de l homme. Car, il ne suffit pas de changer de civilisation pour stopper le declin des rapports de l homme avec la nature. Ceci veut dire que penser changement de civilisation signifie changer, avant toute chose, de conception de l homme.

  37. @Carbet Dans ce cas vous devez lire en diagonale, car mon commentaire évoquait justement la gestion intelligente des ressources, et le fait que leur rareté était aujourd’hui créée artificiellement par le système monétaire. J’ai aussi mis l’accent sur le fait que ce ne sont pas les alternatives qui manquent au niveau des ressources, et sur le fait que des tas de gisements n’étaient aujourd’hui pas du tout exploités (notamment les océans).

    Donc en réalité, quand on ne se ferme pas des portes et quand on choisit la rationalité et l’efficience, on trouve des solutions.

    Sinon, entre nous, personne, même le plus minutieux universitaire, ne peut aujourd’hui évaluer avec précision la disponibilité des ressources.

  38. La mise sur le marché des grands SUV qui anti écologiques, par nature est emblématique
    d’un manque de considération criant pour notre (seule) terre de l’industrie automobile….

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.