1.6K Partages

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passerait si les machines décidaient que les êtres humains ne représentent qu’un gaspillage des ressources de la planète, qu’ils sont en fait inutiles ou encore dangereux ? Et si les machines et les robots se rebellaient et se retournaient contre nous ?

Imaginez ceci : tous les appareils automatisés que vous utilisez finissent par se révolter contre vous. Votre véhicule avec option d’auto-conduite, refuse d’obéir à vos commandes. Votre smartphone ignore vos tentatives de déverrouillage de l’appareil, etc.

À notre époque, où de plus en plus de machines, de robots et d’intelligences artificielles (IA) sont développés, il est pertinent de nous demander quelle serait la gravité d’une montée en puissance, voire d’une révolution de la part de ces technologies ? Si les robots finissent un jour par prendre le contrôle de la planète, resterait-il de la place pour les êtres humains ?

À l’heure actuelle, certains robots sont capables d’apprendre à jouer aux échecs par eux-mêmes, et ce, en quelques heures seulement. D’autres dirigent des hôtels, ou assistent des chirurgiens en salle d’opération. Sans parler des robots qui se retrouvent dans les foyers de très nombreuses personnes à travers le monde, comme par exemple les robots-aspirateurs, ou encore des appareils connectés tels qu’Amazon Echo, ou encore Google Home. Mais, même s’ils se rebellaient, ces robots ne pourraient pas nous faire beaucoup de mal…

amazon echo enregistrement envoi

Amazon Echo. Crédits : Amazon

Cependant, que se passerait-il si un jour tous ces appareils décidaient que les humains sont inutiles, ou pire encore, globalement nocifs, et qu’ils se retourneraient contre nous ? Pourrions-nous survivre à ce désastre automatisé ? Si vous imaginez un scénario de type Terminator, nous vous arrêtons tout de suite ! En considérant le type de robots qui foulent actuellement notre Terre, nous pensons qu’il existe de très nombreuses manières de survivre à une telle apocalypse de robots. Par exemple, simplement en fermant la porte derrière soi pour commencer. En effet, malgré le fait que les robots maîtrisent les mathématiques et sont capables de résoudre des problèmes très complexes, une simple porte fermée est un obstacle qu’ils ne peuvent pas encore surmonter (du moins pour la plupart d’entre eux).

En plus de cela, la coordination des robots actuels n’est pas parfaite. Si les robots expérimentaux des laboratoires robotiques venaient à se rebeller aujourd’hui, ils auraient encore de nombreux problèmes (à se déplacer, à faire ce qu’ils veulent vraiment). En sachant cela, nous pouvons donc penser que ce n’est pas si effrayant que ça, n’est-ce-pas ? De plus, la plupart d’entre eux pourraient très facilement confondre une chaise avec un être humain : en effet, la plupart des robots n’ont aucun moyen de nous reconnaître (pour l’instant).

Vous aimerez également : Une intelligence artificielle inspirée de HAL 9000 pour gérer les futures bases planétaires

Et qu’en est-il des téléphones cellulaires et autres smartphones ? Bien qu’un téléphone soit aujourd’hui en mesure de reconnaître votre visage, il est vraiment très improbable que ce dernier puisse faire quoi que ce soit pour vous blesser physiquement.

L’une des pires choses qu’il pourrait faire : par exemple divulguer des informations vous concernant, en publiant sur tous vos réseaux constamment connectés une vidéo compromettante ou toute autre photo, vidéo ou document que vous souhaitiez garder privé.

Concernant les véhicules, il n’y a pas non plus tant de risques que nous pourrions l’imaginer, en tout cas à l’heure actuelle. En effet, même si la voiture décide d’effectuer un acte de rébellion pure, vous pourrez toujours contrôler le véhicule (du moins en partie) grâce au volant, au frein à main, ou simplement en coupant le contact.

bras robotique chaine montage emplois perte automobile

Quant aux gros robots d’assemblage industriels, leur marge d’action reste très limitée également, vu qu’ils sont vissés au sol. Ils ne pourraient donc techniquement pas s’attaquer à nous. Cependant, il existe une autre catégorie de robots dont nous pourrions plus nous inquiéter…

Les robots de combat : un véritable danger ?

En réalité, le plus grand danger viendrait des robots de combat. En effet, des drones militaires volant haut dans les airs au moment de la potentielle révolution, n’auraient absolument aucune difficulté à lancer des missiles dans le but de nous abattre. Heureusement, ces robots ont besoin de carburant (quel qu’il soit), et ne pourraient donc pas voler indéfiniment au-dessus de nos têtes.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Une armée automatisée de robots de combat équipés de mitraillettes pourrait toutefois causer des dommages très importants. Mais encore une fois, il ne serait pas impossible de les neutraliser (ou d’attendre que le temps les neutralise). En effet, la plupart des robots de combat actuels ne sont que des prototypes, et présentent donc de nombreuses failles (certains ne sont pas étanches, d’autres n’ont qu’une très faible autonomie, etc.).

Qu’en est-il des armes nucléaires ? Il faut savoir que des ordinateurs sont bien impliqués dans les étapes de lancement des armes nucléaires. Cependant, ces ordinateurs ne pourraient techniquement pas achever la tâche d’eux-mêmes, étant donné qu’il faut impérativement que des êtres humains valident les étapes clés.

survie kit atomique bombe catastrophe nucléaire explosion-min

D’ailleurs, même si des IA réussissaient à nous inciter à lancer des bombes nucléaires en nous fournissant de fausses informations (par exemple), les robots eux-mêmes souffriraient également des retombées nucléaires, ce ne serait donc pas très intelligent de leur part s’ils désirent survivre. En effet, les explosions nucléaires génèrent un puissant rayonnement électromagnétique (impulsion électromagnétique, ou EMP), qui endommagerait les circuits électroniques délicats des robots.

Pour résumer : à l’heure actuelle, une révolution de robots prendrait fin relativement vite. En effet, même si nos appareils nous semblent intelligents, ils ne possèdent pas beaucoup d’intelligence artificielle et d’autonomie. Ils sont spécifiquement conçus pour effectuer des tâches précises et sont, heureusement, incapables d’anéantir l’humanité.

Mais attention, tout cela ne signifie pas que les avertissements d’Elon Musk ou encore de Stephen Hawking quant aux avancées technologiques dans le domaine des intelligences artificielles ne sont pas importants, et qu’ils ne doivent pas être pris en compte. En effet, nous ne sommes peut-être qu’à des décennies de vivre en communauté avec des machines entièrement autonomes. Une telle question (celle qui a donné lieu à notre article) aura donc une toute autre réponse d’ici quelques décennies.

Récemment, dans un documentaire, Elon Musk a mis l’humanité en garde : l’intelligence artificielle (IA) pourrait stimuler la création d’un véritable robot dictateur qui pourrait gouverner l’humanité à jamais : « Si une entreprise ou un petit groupe de personnes parvient à développer une super-intelligence supérieure, ils pourraient alors conquérir le monde », a déclaré Musk dans le documentaire. « Au moins lorsqu’il y a un dictateur diabolique humain, il finira par mourir. Mais pour une IA, il n’y a pas de mort naturelle – elle pourrait vivre éternellement. Nous aurions alors un dictateur diabolique immortel dont nous ne pourrions jamais nous débarrasser », a-t-il poursuivi.

sophia intelligence articifielle robot femme arabie saoudite

Le robot humanoïde Sophia, doté d’une intelligence artificielle capable de tenir une conversation. Crédits : DailyMail

À lire également : L’Arabie Saoudite vient de donner la citoyenneté au robot féminin Sophia

Dans le documentaire, Musk explique essentiellement que les gouvernements, ou d’autres entités, pourraient créer une IA dangereuse capable de survivre aux leaders humains et ne jamais être détruite. Il explique également que pour éviter un tel scénario, nous devrions commencer par démocratiser l’IA.

Son documentaire, appelé « Do You Trust This Computer ? » (« Faites-vous confiance à cet ordinateur ? »), expose les dangers potentiels de l’IA, y compris ce qui pourrait arriver si l’IA évoluait pour devenir plus intelligente que l’Homme, et finir par devenir son maître.

« Nous nous dirigeons rapidement vers une super-intelligence numérique qui dépasse de loin tout humain. Je pense que c’est évident », a déclaré Musk. « Nous avons cinq ans. Je pense qu’une telle super-intelligence numérique se produira encore au cours de ma vie, j’en suis certain à 100% », a-t-il ajouté.

Il s’agit d’un avertissement faisant écho aux précédentes prédictions sinistres sur les dangers potentiels liés aux intelligences artificielles. Si nous arrivons effectivement à créer des machines intelligentes et conscientes, alors le scénario mentionné plus haut pourrait bien ne pas être si pacifique.

Et vous, qu’est-ce qui vous fait le plus peur concernant une potentielle révolution des robots ? Pensez-vous que cette technologie sera une menace à l’avenir ? Que pensez-vous des androïdes (robots à l’apparence humaine) ? Pensez-vous que ces IA pourront un jour développer une conscience propre ?

2 Réponses

  1. Claude Lagueux

    Vous terminez votre article en disant (et je vous cite) ‘Et vous, qu’est-ce qui vous fait le plus peur concernant une potentielle révolution des robots ? Pensez-vous que cette technologie sera une menace à l’avenir ?’ Et bien non. Ce qui m’inquiète, c’est que le peuple étasunien aie voté pour Trump. Là, il y a de quoi s’en faire.

    Répondre
  2. Jacques PRESTREAU

    Je pense que l’espèce humaine n’a même pas besoin des robots et de l’IA pour s’auto-détruire. Elle est déjà en train de le faire en semant le chaos sur la planète par le réchauffement climatique, les pollutions, la raréfaction des ressources, la destruction de toute la base de la pyramide trophique, le réveil actuel de l’eugénisme (qui va remettre en question la variété génétique donc l’évolution de l’espèce voire la mettre en danger de survie en cas de pandémie planétaire), la destruction des valeurs humaines, l’imposture politico-sociale généralisée, et la remise en cause de tous les principes éthiques fondamentaux.

    Nul besoin des robots et de l’IA. L’espèce humaine semble aujourd’hui être arrivée au plafond de son évolution dans le domaine de l’intelligence…

    Incidemment, si l’espèce humaine suit une hypothétique règle (à découvrir) expliquant l’existence de ce plafond de l’intelligence (avec ou sans auto-destruction de l’espèce une fois ce plafond atteint), cela pourrait peut-être aussi répondre la question posée par le paradoxe de Fermi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.6K Partages
1.6K Partages
Partager via
Copier le lien