738 Partages

Sans les lymphocytes T, les cellules responsables de la lutte contre les cellules étrangères, nous, les humains, serions assez vulnérables aux maladies. À savoir que les cellules T elles-mêmes dépendent des sentinelles du système immunitaire, les cellules dendritiques, pour rechercher et signaler tout élément suspect dans notre corps.

Dans les traitements du cancer, comme l’immunothérapie, ce processus est manipulé pour que notre propre corps s’attaque aux cellules cancéreuses.

À présent, et ce pour la toute première fois, une équipe de chercheurs de l’Université de Lund, en Suède, a mis au point un processus permettant de convertir les cellules de la peau humaine en sentinelles du système immunitaire, ce qui pourrait permettre d’optimiser les options de traitement par immunothérapie.

Vous aimerez également : Cancer : détrôner la chimiothérapie grâce au suicide cellulaire forcé

Bien entendu, combattre le cancer par le biais du système immunitaire n’est pas une tâche facile : parfois, le cancer peut amener les cellules dendritiques à se comporter de manière inhabituelle et à ne pas fonctionner correctement. Il y a également la possibilité que le corps rejette tout simplement l’intégralité du traitement.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

En créant des cellules immunitaires à partir du corps du patient, les chances de rejet sont considérablement réduites ! Ce processus, appelé reprogrammation directe, a récemment été décrit dans la revue Science Immunology. Il est non seulement efficace, mais également rapide à mettre en place. « À partir d’une coupe de tissu prélevée sur la peau, nous pouvons cultiver des millions de cellules et les reprogrammer en cellules dendritiques, par le biais d’un processus ne prenant que neuf jours », a déclaré Filipe Pereira, responsable de l’équipe de recherche qui a mené l’étude.

Ces cellules reprogrammées sont non seulement en mesure d’attirer l’attention du système immunitaire sur les cellules cancéreuses, mais elles peuvent également aider les scientifiques à rechercher des cibles spécifiques, avant même leur introduction dans l’organisme.

Il faut savoir que l’immunothérapie cellulaire est une option de traitement relativement nouvelle, dans le domaine de la lutte contre le cancer. Grâce à ce type de recherches et de découvertes, les scientifiques pourront mieux comprendre la complexité du fonctionnement de notre propre système immunitaire, ce qui, à terme, permettra d’élaborer des traitements plus efficaces.

Dans ce cas précis, les recherches menées par Pereira et son équipe, aideront considérablement à améliorer les options de traitement et ouvriront de nouvelles voies de recherche dans le domaine de l’immunothérapie.

Source : Science Immunology

Une réponse

  1. Bator

    Ça n’a pas déjà existe sur terre de reparer ou plutôt créée des êtres en fonction de besoins? Faut-il croire aux mites (greques par expl.) montrant les modifications génétiques ou des monstres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

738 Partages
738 Partages
Partager via
Copier le lien