Un robot livreur a traversé une scène de crime en ignorant les barrières et les agents de police

robot serverobotics scene de crime
| Film The Police LA/Twitter
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Entre les robots égarés, les robots qui prennent feu sans raison apparente et les accidents de la circulation, les sociétés de robotisation autonome ont encore du pain sur la planche. Testé depuis le mois de mai de cette année, l’un des robots de livraison de Serve Robotics (une filiale d’Uber Eats) a eu une drôle de mésaventure en traversant nonchalamment une scène de crime à Los Angeles, sans se soucier ni des rubans jaunes de délimitation ni des dizaines de policiers sur place. Suscitant l’hilarité chez les internautes dans une vidéo publiée sur Twitter, le robot était censé être entièrement autonome, mais les responsables de Serve Robotics affirment qu’il s’agissait d’une erreur de supervision, qui serait nécessaire pour les tester en toute sécurité.

Uber Eats a créé sa filiale Serve Robotics en 2021 pour un nouveau service de livraison par robots autonomes. Il s’agit d’une stratégie de l’entreprise visant à devenir la seule plateforme au monde intégrer une technologie autonome partout dans le monde, afin de permettre à tout le monde d’accéder plus facilement à tout achat, peu importe où il se trouve.

La première série de robots livreurs de la société est testée à Los Angeles depuis mai de cette année. Mais la fameuse vidéo, circulant sur Twitter, révèle qu’ils ne sont pas encore assez au point pour respecter certaines limites. Comme ils se déplacent dans la société, il est notamment nécessaire qu’ils soient régis par les mêmes codes que tout véhicule ou tout citoyen, afin de ne pas déroger à l’ordre établi.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs proposent de refroidir les pôles en pulvérisant des produits chimiques à l'aide d'avions militaires

Une erreur émanant d’un superviseur

L’évènement s’est déroulé sur une scène de crime impliquant une fusillade à proximité du Highschool Hollywood de Los Angeles, mardi dernier vers 10 heures du matin (heure locale). Bien qu’il se soit plus tard avéré qu’il s’agissait d’un canular, le robot a été filmé roulant tranquillement sur le trottoir et essayant de passer à travers le ruban jaune d’interdiction délimitant la zone.

Sur la vidéo, on peut le voir se faufiler entre les journalistes et tenter de forcer le ruban, jusqu’à ce qu’un caméraman se dévoue pour le lever et le laisser passer. Il a ensuite traversé la scène de crime devant les regards perplexes des policiers, ces derniers ne sachant visiblement pas s’ils devaient l’arrêter ou pas. Les agents ont ensuite fini par l’ignorer et le laisser continuer son chemin. « Je venais de le voir venir et je ne pouvais pas croire ce que je voyais », s’étonnait William Gude, l’internaute qui a filmé et publié la scène sur son compte Twitter Film the Police LA (un compte qu’il dédie à la surveillance des activités de la police locale).

La vidéo montrant le robot se faufiler à travers la scène de crime.

Gude affirme avoir croisé ces robots à quatre roues plusieurs fois et a jugé que les rencontres étaient généralement drôles et inattendues. Tandis que les élèves du lycée et les parents étaient guidés par les agents de police pour évacuer la scène, le robot lui a complètement ignoré toute délimitation, et est passé entre les officiers comme s’il était tout simplement l’un des leurs.

À LIRE AUSSI :
Une prothèse restaure la mémoire en cas de lésion cérébrale

Si la plupart des internautes trouvent la scène amusante, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’une erreur grave de la part de Serve Robotics, qui aurait donc pu être préjudiciable. Surtout que comme le suggère une personne que l’on entend dans la vidéo, le robot « aurait [même] pu cacher une bombe ».

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Selon les responsables de la société, la procédure d’exploitation standard de ses robots consisterait à contourner et non à franchir les barrières, comme celles posées sur une scène de crime. Mais une erreur aurait notamment été commise de la part du superviseur du robot, qui aurait apparemment cru qu’on lui faisait signe de pouvoir passer sans problème. L’incompréhension viendrait donc du superviseur et non du système guidant le robot.

À ce stade, Serve Robotics semble insinuer que ses machines ne sont pas encore capables d’assurer une totale autonomie. « Bien que les robots Serve soient capables de fonctionner de manière autonome dans la plupart des circonstances, ils sont confiés à des superviseurs humains pour assurer leur fonctionnement en toute sécurité », souligne Aduke Thelwell, porte-parole de la filiale.

Bien que les projets de robotisation autonomes pullulent, une véritable autonomisation nécessitera encore des travaux de longue haleine. Toutefois, il est tout à fait courant et même logique qu’une phase de tests comporte des échecs, et il s’agit d’ailleurs de l’une des meilleures façons d’amener un projet à son meilleur stade de réalisation.

Laisser un commentaire