Une gigantesque tempête de poussière engloutit la petite ville de Mildura en Australie

tempete mildura
| Brooke Littlewood/Twitter

Tandis que les feux de forêts continuent de faire rage à travers l’Australie, c’est un autre phénomène qui s’est abattu sur la petite ville de Mildura, dans l’État de Victoria. Alors que le Soleil était au zénith et qu’une température de 40 °C régnait, un gigantesque « mur de poussière » rouge a déferlé sur la ville, plongeant ses habitants dans la tourmente.

Assez rapidement, le ciel a commencé à se teinter d’orange et la poussière tourbillonnante s’est épaissie de telle façon que les habitants de la ville se sont retrouvés dans un brouillard brûlant, ballottés par des vents de 40 km/h.

Lorsque les vents ont commencé à se déplacer, le Bureau de météorologie de Victoria a signalé une chute de température de 8 degrés en 30 minutes. Néanmoins, la tempête est restée si dense que la visibilité à l’aéroport est passée de 4 km à un peu moins de 500 mètres.

Tom Delamotte, un météorologue du Bureau, explique que les tempêtes de poussière ne sont pas rares à Mildura, et étant donné la chaleur et la sécheresse qui régnaient dans la région, cela n’était pas totalement inattendu.

« Chaque fois que nous avons eu du vent au cours des deux derniers mois, ils ont assisté à des tempêtes de poussière. Et comme le temps était très venteux aujourd’hui, nous voyons beaucoup de poussière s’accumuler dans les airs »  déclare-t-il.

Sur le même sujet : Le réchauffement stratosphérique soudain en Antarctique affecte à présent l’Australie

À LIRE AUSSI :
Le plus grand impact de météorite survenu sur Terre au cours des 100 000 dernières années

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Alors que les changements climatiques entraînent un climat de plus en plus chaud et plus sec dans le Grand Sud, les habitants doivent s’habituer à des tempêtes récurrentes comme celle-ci.

« Je suis ici depuis 10 ans et je n’ai jamais rien vécu de tel. Nous avions une tempête de poussière chaque année, c’est désormais une base hebdomadaire. Au pire, je ne pouvais pas voir de l’autre côté de la route. Cette fois, la chaleur, parce qu’il fait 40 ° C, couplée à la poussière la rendait invivable. On ne pouvait pas sortir » confie Sophie Appleby, habitante de Mildura.

Laisser un commentaire