104 Partages

De nos jours, il est possible d’effectuer des tests ADN dans plusieurs buts (pour retracer nos origines ou détecter de potentiels risques de maladies par exemple). Mais qu’en est-il de la fiabilité des tests ADN achetés en ligne ? Comment sont-ils réalisés ? Que peut nous révéler l’ADN ? Analyse.

Des tests d’ADN peuvent être effectués pour diverses raisons : retracer nos origines, détecter de potentielles maladies génétiques, s’assurer de la paternité d’un individu, retrouver des membres de notre famille et bien plus encore. Des tests d’ADN sont également fréquemment utilisés dans le cadre d’enquêtes judiciaires (notamment en cas de viol ou de meurtre).

Mais aujourd’hui, de plus en plus de laboratoires proposent, sur internet, des kits de test d’ADN pour les particuliers. Cependant, certains scientifiques sont sceptiques quant à la pertinence des résultats. Alors, comment est-ce que ces tests fonctionnent ? Et quelles sont les limites de l’ADN ?

Qu’est-ce que l’ADN ?

Pour comprendre comment fonctionne un test ADN, il faut déjà savoir que dans le noyau de chaque cellule humaine, se trouve l’ADN (l’acide désoxyribonucléique), une macromolécule biologique présente dans toutes cellules ainsi que chez de nombreux virus. L’ADN contient toute l’information génétique (génome) permettant le développement, le fonctionnement et la reproduction des êtres vivants. Il s’agit d’un acide nucléique, au même titre que l’ARN (l’acide ribonucléique).

L’ADN se compose de deux « fils » torsadés en forme de double hélice : ces deux brins sont maintenus ensemble par un enchaînement de molécules de quatre types, représentées par les lettres A, C, G et T. L’ordre dans lequel ces quatre lettres sont enchaînées, forme le code génétique.

Le code génétique, à son tour, permet de traduire les informations contenues dans le génome des cellules vivantes afin de synthétiser les protéines. Dans les grandes lignes : il établit la correspondance entre le génotype (une partie donnée de l’information génétique d’un individu) et le phénotype (l’ensemble des traits observables d’un organisme).

Comment réaliser un test ADN ?

Afin d’effectuer un test ADN fiable, il faut faire appel à l’expertise d’un laboratoire agréé et qualifié. Le laboratoire en question doit respecter les normes internationales en vigueur (dont la norme ISO 17025). De ce fait, il sera en mesure de vous garantir la fiabilité des résultats.

Un test ADN peut s’effectuer en fonction des échantillons que vous aurez pris sur vous et sur la personne concernée (si le test ne concerne pas que vous). Il peut s’agir d’un échantillon prélevé à l’aide d’un frottis de joue, ou d’un échantillon de salive par exemple.

Les prélèvements sont ensuite envoyés au laboratoire et c’est ce dernier qui effectuera les analyses nécessaires, ce qui prend généralement entre six et dix semaines. Par ailleurs, certains laboratoires facilitent vos prélèvements cellulaires en vue d’effectuer un test ADN et proposent des kits de test prêts à l’emploi. Ces kits de test ADN peuvent notamment être achetés en ligne.

kit test adn

Crédits : iStock

Bien entendu, il existe différentes méthodes de test : en généalogie par exemple, plusieurs méthodes sont utilisées. En effet, selon le test effectué, la réponse sera différente. Il y a des avantages et des inconvénients à chaque méthode, par rapport à ce que l’on souhaite découvrir.

Quelles sont les applications possibles d’un test ADN ?

En général, la génétique s’intéresse à la partie codante de l’ADN, composée de gènes : la partie codante, ou séquence codante d’un gène (également appelée région codante, ou CDS, de l’anglais Coding Dna Sequence), est la partie de l’ADN (ou de l’ARN) d’un gène composée des exons, traduite en protéine.

Vous aimerez également : L’ADN pourrait ne pas être le principal support de l’hérédité

La séquence codante permet notamment de détecter certaines maladies simples, mais qui peuvent être graves, comme les myopathies ou l’hémophilie (ces maladies sont causées par un défaut dans un gène particulier). Elle permet également de connaître, dans le cas de maladies comme le cancer du sein, si cette dernière est héréditaire ou non. À l’heure actuelle, en ce qui concerne des maladies plus complexes (dans lesquelles plusieurs gènes sont impliqués ainsi que de nombreux facteurs environnementaux), nous ne disposons pas encore de tests fiables.

Les tests d’ADN permettent de :

  • Déterminer l’origine de nos ancêtres : cela est possible car les laboratoires se basent sur plusieurs régions du monde, identifiables par des « groupes de gènes locaux », disponibles via des bases de données génétiques. De ce fait, un test ADN permettra à chaque individu de savoir s’il a des ancêtres originaires d’Europe du Nord, d’Amérique, d’Asie, avec un pourcentage de probabilité pour chacune des régions.
  • Poser un pré-diagnostic
  • Détecter une modification génétique particulière
  • Identifier si le gène d’une maladie est présent avant qu’elle ne se déclare
  • Effectuer un test prénatal, déterminer qui est le père d’un enfant
  • Retrouver des membres de sa famille, ou des cousins génétiques : les personnes déjà testées et enregistrées dans la base de données peuvent retrouver d’autres personnes avec lesquelles elles partagent leur ADN.

Tous ces tests, sont-ils fiables ?

Selon les experts, de manière générale, les résultats sur les origines des ancêtres sont fiables, car les laboratoires s’appuient sur des bases de données reconnues, comme celles du Human Genome Diversity Project (HGDP), qui rassemble les données génétiques des populations du monde entier. De ce fait, les experts approuvent généralement ces tests ADN, les méthodes scientifiques employées semblant fiables : en effet, les laboratoires compétents comparent une partie de l’ADN (il serait bien trop onéreux d’en séquencer la totalité) avec une partie de l’ADN de populations types. Les entreprises peuvent le faire grâce aux banques de données d’ADN. « Certaines banques de données contiennent des centaines de milliers de génomes de personnes issues d’une région déterminée. Elles créent des populations de référence pour certaines régions d’Afrique ou d’Europe occidentale par exemple. Les laboratoires comparent ensuite chaque région du génome de la personne avec ces populations », explique Jacques Fellay, médecin et chercheur au CHUV, en Suisse. Selon l’expert en génomique, les résultats apportent une bonne indication du génome d’une personne.

Par contre, les spécialistes sont plus sceptiques quant aux tests ADN qui présentent les résultats d’éventuelles prédispositions génétiques à certaines maladies. De plus, à moins qu’un laboratoire ne réalise des analyses autorisées (qui sont contrôlées et qui répondent aux normes en vigueur), les tests n’ont aucune valeur médicale. Dans ce cas, consulter un médecin ou un professionnel de la santé reste l’option la plus recommandée.

adn test

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

104 Partages
104 Partages
Partager via
Copier le lien