La course à la fusion nucléaire ne cesse de se poursuivre depuis ces dernières années, autant dans le secteur de la recherche publique que dans celui de la recherche privée. Dernièrement, l’entreprise britannique Tokamak Energy a annoncé avoir atteint une température du plasma de 15 millions de °C, dans son prototype de réacteur à fusion nucléaire ST40.

L’entreprise Tokamak Energy s’est donnée pour but d’offrir au monde une fusion nucléaire fonctionnelle d’ici 2030. Pour ce faire, elle a développé plusieurs prototypes de réacteur à fusion dont le ST25 et son dernier en date, le ST40. Ce dernier est un tokamak (chambre de confinement utilisée pour l’étude des plasmas extrêmement chauds, notamment dans le cadre de la fusion nucléaire) sphérique compact dans lequel les ingénieurs ont annoncé avoir atteint une température du plasma de 15 millions de °C.

st40

Le tokamak sphérique compact ST40 est un réacteur dépourvu de solénoïde central, permettant de réaliser une fusion de compression. Le plasma généré a atteint une température de 15 millions de °C. Crédits : Tokamak Energy

« Nous franchissons une étape importante dans le développement de la fusion nucléaire grâce aux moyens de la recherche privée, inspirés par l’objectif de réaliser quelque chose qui sera bénéfique pour le monde entier » explique Jonathan Carling, CEO de l’entreprise. « Atteindre 15 millions de °C est un indicateur supplémentaire des progrès réalisés chez Tokamak Energy, ainsi qu’une nouvelle validation de notre approche technologique. Notre but est de faire de la fusion nucléaire une réalité commerciale d’ici 2030 ».

L’entreprise a pour le moment recueilli 34 millions d’euros, et utilise la compacité de sa technologie comme élément clé pour la réalisation de son objectif. Le ST40 est un tokamak compact de la taille d’un van, comparé aux autres tokamaks dont les dimensions sont en général plus proches d’une maison, voire d’un immeuble de quelques étages (ITER atteindra 28 m de haut pour 29 m de diamètre).

Pour atteindre ces températures extrêmes, le ST40 utilise un processus appelé « fusion de compression ». Dans ce processus, le tokamak ne possède pas de solénoïde central ; deux anneaux de plasma sont générés puis fusionnés par reconnexion magnétique en un seul anneau de plasma, qui est par suite compressé radialement. Le plasma est confiné grâce à des aimants supraconducteurs à haute température permettant de générer un puissant champ électromagnétique (confinement magnétique).

st40 plasma

L’anneau de plasma d’hydrogène confiné par les aimants supraconducteurs du tokamak a été maintenu à une température de 15 millions de °C durant quelques secondes. Crédits : Tokamak Energy

Le premier prototype de l’entreprise, le ST25, a été développé en 2013 puis une seconde version du ST25 a vu le jour en 2015. Avec le ST40, Tokamak Energy ambitionne d’atteindre rapidement les 100 millions de °C d’ici fin 2018. En 2025, son objectif est de fournir un appareil de fusion fonctionnel pour l’industrie, et pour le monde entier d’ici 2030. Cependant, même si de tels résultats s’avèrent véritablement prometteurs, un long travail attend encore les scientifiques du projet.

Source : Tokamak Energy

6 Réponses

  1. Dylan

    Hello, oubli d’un mot spotted :
    « qui est par suite compressé radialement »

    Répondre
  2. Taku

    Ça ne demande pas de base une énergie monstrueuse pour démarrer le processus ?

    Répondre
    • Paul

      Sans être un pro de la fusion, il est juste que la quantité d’énergie à fournir est assez importante pour atteindre de telles températures. Selon les scientifiques le bilan d’énergie de la fusion sera quand même positif et je crois qu’un de ces réacteurs permettrait d’obtenir deux fois plus d’énergie qu’il ne consomme. Le but à long terme serait de maximiser l’énergie produite.

      Répondre
  3. daedin

    mais le nucléaire n’a pas vocation a être remplacer ? on ne sait toujours pas comment recycler ces déchets non ?

    Répondre
    • Max

      On parle de fusion nucléaire et non de fission qui elle produit de la radio activité.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.