1K Partage

Il y a environ 480 millions d’années, une classe d’arthropodes particulière arpentait les fonds marins des mers de l’Ordovicien. Totalisant plus de 18’000 espèces, les trilobites avaient une taille moyenne de 7 cm et étaient relativement répandus dans les milieux sous-marins, avant que leur extinction ne survienne à la fin du Permien. Des fossiles de trilobites sont donc fréquemment retrouvés. Mais c’est une découverte plutôt singulière qu’a faite une équipe de paléontologues français au Maroc, en mettant au jour une file ordonnée de trilobites fossilisés.

De nouveaux fossiles marocains montrent des rangées de trilobites en file ordonnée, probablement ensevelis lors d’une tempête alors qu’ils se déplaçaient d’un endroit à l’autre, sous les mers de l’Ordovicien. « Je crois que les gens pensent que le comportement collectif est une nouveauté au cours de l’évolution, mais un tel comportement sophistiqué a commencé très très tôt » déclare Jean Vannier, paléontologue à l’université de Lyon en France. La découverte a été publiée dans la revue Scientific Reports.

Vannier et ses collègues de Marrakech, au Maroc, ont découvert les trilobites dans la partie sud du Maroc, dans une région réputée pour ses fossiles d’animaux bien conservés datant de l’Ordovicien ancien, une période géologique ayant débuté il y a environ 485 millions d’années et l’une des six périodes composent l’ère Paléozoïque. L’Ordovicien est réputé pour la diversité de sa vie marine, qu’il s’agisse de poissons primitifs, de coraux ou de scorpions sous-marins.

Des trilobites alignés en file ordonnée

Les trilobites — des arthropodes qui ressemblaient un peu à des cafards — ont notamment peuplé les fonds marins de l’Ordovicien. Ces créatures résilientes ont d’abord évolué au cours de la période précédant l’Ordivicien, le Cambrien, et ont survécu à deux extinctions massives (une à la fin de l’Ordovicien, il y a environ 444 millions d’années, et une à la fin du Dévonien, il y a environ 360 millions d’années).

Les trilobites ont disparu il y a 252 millions d’années, quand une extinction de masse à la fin du Permien a détruit 95% de toutes les espèces sur Terre.

details trilobites

Détails des trilobites fossilisés. Crédits : Jean Vannier et al. 2019

On sait peu de choses sur le comportement des trilobites, mais certains indices fossiles laissent penser qu’ils ne nageaient ou ne construisaient pas leurs terriers seuls. Les paléontologues ont découvert des groupes de trilobites fossilisés, apparemment rassemblés en grands groupes pour entamer la mue de leurs exosquelettes ou s’accoupler. Les nouveaux fossiles marocains étaient frappants, car les trilobites étaient bien alignés et n’avaient manifestement pas été placés dans cette position après la mort.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
alignement trilobites

Deux fossiles montrant des trilobites alignés retrouvés au Maroc. Crédits : Jean Vannier et al. 2019

Les animaux étaient tous alignés dans la même direction, se touchant souvent avec les projections épineuses de leur corps. Leur arrangement en file unique rappelle la migration du homard épineux moderne, selon Vannier. Ces créatures des Caraïbes font la queue pour se diriger vers les eaux calmes pendant les mois de tempête, reposant leurs antennes les unes sur les autres lors de leurs déplacements.

Sur le même sujet : Des fossiles des tous premiers animaux ayant peuplé la Terre émergent des Rocheuses canadiennes

Un comportement collectif courant

Les roches autour des fossiles de trilobites ont montré des traces de dépôts de tempête violentes et répétés. Les trilobites alignés ont probablement été enterrés instantanément par une avalanche de sédiments, éventuellement accompagnés par le brassage d’eaux pauvres en oxygène, qui ont contribué à l’étouffement rapide des animaux. Les fossiles n’indiquent aucun signe de lutte ; leur mort a donc dû être pratiquement instantanée pour ne pas briser leur alignement.

mort trilobites

Scénario expliquant la mort des trilobites par hypoxie, après avoir été recouverts de sédiments. Crédits : Jean Vannier et al. 2019

Des files similaires de trilobites ont été découvertes fossilisées dans des roches plus jeunes, et des fossiles du sud de la France montrent la même espèce (Ampyx priscus) alignée. Les trilobites étant aveugles, ils ont peut-être utilisé leurs épines saillantes pour se suivre les uns les autres tout au long de leurs déplacements. « Cela semble être un comportement normal de cette espèce dans différentes parties du monde » explique Vannier.

Les trilobites ne sont pas les seuls animaux anciens qui semblent s’être comportés collectivement. Des créatures ressemblant à des crevettes, appelées Synophalos et datant de la période cambrienne il y a 520 millions d’années, ont été découvertes fossilisées en longues chaînes en Chine. Les paléontologues soupçonnent qu’elles migraient en tant que groupe. Et les crabes fers à cheval, qui sont apparus pour la première fois il y a 450 millions d’années, se rassemblent encore aujourd’hui sur les rivages pour se reproduire à l’abri de l’obscurité.

Sources : Scientific Reports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1K Partage
1K Partage
Partager via
Copier le lien