Les tests préliminaires d’une pilule contraceptive pour homme ont permis de confirmer que le traitement ne présentait aucun risque pour la santé.

Des chercheurs aux États-Unis ont annoncé cette semaine avoir testé le 11β-methyl-19-nortestosterone 17β-dodecylcarbonate, ou 11-bêta-MNTDC, qui est censé avoir des effets contraceptifs sur les hommes et qui peut être administré oralement.

Il s’agit d’un dérivé de la testostérone mais qui possède à la fois des propriétés similaires aux progestatifs en bloquant la production de sperme par diminution de la synthèse de la testostérone par les testicules, et des propriétés androgènes permettant de conserver les caractéristiques mâles (voix, masse musculaire, pilosité,…).

« Nos résultats suggèrent que cette pilule, qui combine deux activités hormonales en une, diminuera la production de sperme tout en préservant la libido », déclare Christina Wang de l’institut de recherche biomédicale de Los Angeles.

Les premiers essais ont été réalisés sur 40 volontaires en bonne santé. Pendant 28 jours, 30 d’entre eux avaient pris des doses journalières différentes du 11-bêta-MNTDC, et les 10 autres un placebo. Après observations, les chercheurs ont conclu que le médicament était sans danger.

« Puisque la production de testostérone est interrompue dans les testicules, l’action des androgènes dans le reste du corps maintient la « masculinité » ailleurs… », explique l’une des membres du groupe de recherche, Stéphanie Page, lors d’une conférence.

Vous allez aussi aimer : Gel contraceptif pour hommes : les essais cliniques sont en cours

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Les deux propriétés du 11-bêta-MNTDC pourraient hypothétiquement inhiber la production de spermatozoïdes sans risquer de causer d’effets secondaires sur des caractères sexuels mâles. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il ne s’agissait que de tests préliminaires et que son principal objectif était de vérifier sa sûreté et non son efficacité. Mais aucun des participants n’a montré d’effets secondaires importants. Ceux qui avaient pris la dose du composé montraient des taux particulièrement bas de LH et de FSH, deux hormones nécessaires pour la production de sperme. Ces premiers résultats sont prometteurs pour les futurs tests.

Une minorité des participants a reporté avoir ressenti une fatigue plus importante, de l’acné et des maux de tête. D’autres ont constaté au niveau sexuel un petit changement de leur libido, et des dysfonctionnements érectiles pour deux d’entre eux. Mais tous ces effets secondaires étaient légers, permettant aux chercheurs de considérer la prise de ce potentiel contraceptif sûr.

Le 11-beta-MNTDC ne sera évidemment pas disponible avant plusieurs années de tests. Il pourrait être à l’avenir un concurrent du diméthandrolone undécanoate, un autre contraceptif prometteur pour l’homme, également sous test clinique.

« Tout ce que nous avons montré jusqu’à présent, c’est qu’il coupe les hormones qui contrôlent le fonctionnement des testicules », déclare Wang. « Cette étude fut très courte et nous avons besoin de trois mois sinon plus pour arrêter la production de sperme ».

Sources : JCEM / ENDO 2019

6 Réponses

  1. Anonyme

    Quelle horreur … ne plus pouvoir exprimer de plaisir .. et du coup lors de l’éjaculation il en sort quoi ?

    Répondre
    • Senethril

      une fraction d’un dixième en moins sauf si on compte le liquide qui les abreuvent evidement

      Répondre
    • Pour Anonyme

      Pour clarifier l’article, c’est bien (et uniquement) la production de spermatozoïdes qui est interrompue. Cette pilule ne provoque aucune différence au niveau de l’éjaculation ou du plaisir ressenti pendant l’orgasme.

      Répondre
    • Aria

      Ouais et du coup, comment on sait quand l’acte sexuel est terminé ? Comment ça, on est deux?? 😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.