Un vol de NFT à 500 000 $ commis grâce à une simple image JPEG

vol nft 500000 image jpeg
La collection de NFT Bored Ape Yacht Club se vend sur le site Opensea. | Opensea.io
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Comment perdre l’équivalent de centaines de milliers d’euros en quelques secondes ? Visiblement, c’est assez simple dans le monde des cryptomonnaies. Ce 5 avril, un utilisateur surnommé s27 se serait fait arnaquer en tentant d’échanger des NFT contre d’autres qui se sont révélés être des faux.

Pour comprendre le fond du problème, il faut d’abord revenir sur ce que sont les NFT. Ces initiales sont l’abréviation de « Non Fungible Token », ou « jetons non fongibles » en français. Ces titres immatériels ont pris de l’ampleur dans le domaine de l’art à partir de 2017. Il s’agit d’une sorte de « signature numérique », un titre de propriété qui est associé à une œuvre. Il a pour but de garantir son authenticité.

Les NFT permettent donc d’étendre aux œuvres numériques le concept « d’œuvre originale », et avec cela tout le commerce, voire la spéculation qui en découle. Tout comme un tableau qui peut être volé dans un musée, ou contrefait, les NFT sont cependant sujets à des vols et des arnaques.

Question sécurité, la sécurisation des NFT repose sur ce qu’on appelle la « blockchain ». La définition qu’en donne le gouvernement français est la suivante : « un registre, une grande base de données, qui a la particularité d’être partagée simultanément avec tous ses utilisateurs, tous également détenteurs de ce registre, et qui ont également tous la capacité d’y inscrire des données, selon des règles spécifiques fixées par un protocole informatique très sécurisé grâce à la cryptographie ».

À LIRE AUSSI :
Le continent de plastique du Pacifique renfermerait un véritable écosystème

Ce protocole particulier doit garantir l’authenticité des œuvres estampillées « uniques ». Dans les faits, pourtant, cela ne semble pas si simple, puisque les histoires de vols de NFT fleurissent. Cette fois-ci, c’est un certain Quit, présenté par le média Futurism comme un expert du domaine, qui a rapporté une arnaque d’ampleur.

Des dessins de singes qui valent des millions

Cet utilisateur a expliqué dans un fil Twitter comment ce type d’arnaque peut se dérouler. « Aujourd’hui, le détenteur de Bored Ape ‘s27’ a perdu son singe bubble-gum et ses ‘mutants’ correspondants en un instant ».

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Les « Bored Ape », qu’on pourrait traduire par « singes ennuyés », sont une collection de NFT qui a pris une très grande valeur sur le marché. Ces petites images de singes à l’air blasé brassent en effet des milliards de dollars.

En creusant un peu, Quit s’est aperçu que l’arnaque avait eu lieu sur un site d’échange de NFT, SwapKiwi. La méthode était assez enfantine, mais elle a fonctionné à merveille. Sur ce site, une petite coche de validation apparaît en bas à droite de l’image vendue pour attester de sa validité.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs sont sur la piste du bit quantique « idéal »

Le vendeur s’est contenté d’ajouter directement une image JPEG similaire sur des images de Bored Ape copiées. s27 n’a pas vu la différence, et a donc échangé une image de grande valeur contre du vent. « En outre, il n’y a aucun moyen immédiatement apparent de cliquer pour afficher l’actif ou le contrat d’actif, ce qui rend inutilement fastidieuse la vérification des actifs », souligne Quit. Il conseille donc aux utilisateurs d’appliquer la plus grande vigilance et de faire le maximum de vérifications avant tout échange ou achat.

Laisser un commentaire
cryptomonnaies Cliquez pour comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies en 10 minutes.