Soutenez le journalisme scientifique indépendant ! [et supprimez la pub]
[-20% avec le code 0pub20pourcent]
JE M'ABONNE

3 conseils pour booster l’isolation de votre maison

3 conseils pour booster-isolation-maison

L’hiver s’installe, et notre confort à la maison devient irrégulier. Pourtant, si vous ne souhaitez pas faire exploser votre facture d’électricité, et que vous préférez contrôler votre consommation d’énergie (pour des raisons économiques autant qu’environnementales), il existe des méthodes très simples d’isoler votre intérieur. Voici quelques conseils pour réaliser des travaux d’amélioration vous-même, le plus facilement possible et sans vous ruiner.

Commencez par réaliser un audit énergétique

Avant de vous lancer dans des travaux d’isolation, il peut être intéressant de commencer par réaliser un audit énergétique. C’est d’autant plus pertinent si vous vivez dans un logement relativement ancien. L’aide d’un expert vous permettra de déterminer quelles sont les potentielles zones de fuites d’air, et celles dans lesquelles l’isolation pourrait être améliorée.

Considérez cet audit comme une visite chez le médecin pour votre maison. Il peut par exemple inclure un test utilisant un ventilateur de haute puissance pour abaisser la pression d’air à l’intérieur de votre logement, et débusquer les fissures et sources de fuite. Il évaluera également l’efficacité de votre isolant existant, et donc sa résistance à la chaleur ou aux sources froides qui peuvent le traverser.

Distinguez les différents matériaux isolants

Que vous réalisiez ces travaux vous-même ou que vous engagiez des professionnels, il est important de connaître les différents matériaux et méthodes existantes pour isoler votre logement en fonction de votre climat et des différentes zones de votre maison.

On peut par exemple distinguer :

  • L’isolation de couverture : c’est le type d’isolation le plus courant, se présentant sous forme de feuilles ou de rouleaux. Bien qu’il soit traditionnellement fabriqué en fibre de verre, il en existe désormais en plastique ou composé de fibres naturelles. Ses dimensions lui permettent de s’intégrer parfaitement dans les montants de murs, les solives et chevrons des planchers et des plafonds. Il est également relativement peu coûteux et les bricoleurs peuvent le trouver chez les grandes enseignes comme Brico Dépôt ou Castorama, souvent à moins de 4 euros le mètre carré.
  • L’isolant soufflé se compose de fibre de verre recyclée, de papier journal (cellulose) ou d’un autre matériau, soufflé. En raison de sa nature lâche, ce type d’isolation s’adapte mieux à une zone existante sans perturber la structure environnante et est donc conseillé pour les travaux de rénovation.
  • La mousse pulvérisée est un mélange de produits chimiques qui durcit rapidement après pulvérisation. Ce type de travail nécessite un peu plus d’expérience et a également tendance à coûter plus cher.

Ciblez les bonnes zones

Concentrez-vous sur les endroits où l’isolation de votre maison doit être renforcée ou est complètement absente. De nombreuses entreprises spécialisées suggèrent de travailler de haut en bas, en particulier si votre budget est restreint.

Commencez par exemple par le grenier, en installant de l’isolant sur le plancher ou sous le toit. Passez ensuite aux murs, en particulier si vous vivez dans une zone froide, en insufflant de la cellulose puis en couvrant les ouvertures. Attaquez-vous pour finir aux bases, en installant de l’isolant le long de la solive de bordure pour sceller les espaces.

Il est temps de vous relever les manches pour réaliser votre projet d’isolation, avant que le froid ne s’installe trop durement. Sachez qu’il vous sera également bénéfique en été, puisqu’une bonne isolation permet également de garder sa maison au frais.

Laisser un commentaire
Plus d'articles
perte vision vieillissement glaucome inversee chez souris
La perte de vision, due au vieillissement et au glaucome, a été inversée avec succès chez la souris