Adultes surdoués : et si vous l’étiez aussi ? Comment éviter d’en souffrir ?

adultes surdoues diagnostic surdouance
| Pixabay/Trust My Science

Le terme « surdoué » fait référence à une aptitude intellectuelle supérieure à la normale. Il a été employé pour la première fois en 1946 par un neuropsychiatre, pour qualifier un enfant qui possédait des aptitudes nettement supérieures aux capacités des autres enfants du même âge. On parle également de « haut potentiel ». Si la surdouance est souvent évoquée en contexte scolaire, cette caractéristique ne touche pas que les enfants. Beaucoup d’adultes sont des surdoués qui n’ont jamais été diagnostiqués comme tels. Quels sont les signes évocateurs d’une éventuelle surdouance ? (2e parag.) Et si vous aussi vous l’étiez, comment faire de cette particularité une force ? (3e parag.)

La surdouance peut revêtir différentes formes. Contrairement aux idées reçues, être surdoué ne signifie pas nécessairement avoir été le premier de la classe pendant toute sa scolarité. En réalité, cette intelligence hors norme se traduit davantage par un mode de raisonnement différent de celui adopté par la plupart des gens. En aucun cas elle ne garantit la réussite ; au contraire, de nombreuses personnes surdouées souffrent de cette différence et peinent à vivre avec (1).

Un mode de pensée différent

Les gens surdoués montrent une curiosité insatiable pour tout ce qui les entoure. Ils sont également hyperactifs et hypersensibles. Leur façon de raisonner repose sur des associations d’idées (on parle de raisonnement en arborescence). On distingue plusieurs formes de surdouance, la plus connue étant sans doute le « haut potentiel intellectuel » (HPI) ou « très haut potentiel intellectuel » (THPI). Un consensus scientifique a fixé la valeur du quotient intellectuel d’une personne à HPI à 130 — un seuil qui correspond à deux écarts-types au-dessus de la moyenne.

Mais ce n’est qu’un chiffre, et un test de QI ne suffit pas à poser un diagnostic de HPI : un bilan psychologique complet doit également être mené par un professionnel. Encore une fois, il est important de comprendre qu’une personne à HPI n’est pas forcément un petit génie ; elle se différencie surtout par son approche cognitive et sa créativité. Sa relation au monde et ses liens sociaux sont eux aussi très différents de ceux d’une personne lambda.

Pour de nombreux praticiens, la surdouance se limite au HPI. Pourtant, il existe une autre forme de surdouance : le haut potentiel émotionnel (HPE) ou très haut potentiel émotionnel (THPE). Elle correspond à des aptitudes émotionnelles particulièrement développées, à une forme d’intelligence émotionnelle. À noter que les personnes à HPE n’ont pas forcément un QI très élevé ; en revanche, elles ont un quotient émotionnel très élevé. Cela se traduit notamment par une hypersensibilité (émotionnelle et sensorielle) et une empathie très développée : ces personnes ont ainsi la capacité de comprendre aisément ce que les autres ressentent. Elles sont également particulièrement sensibles à toute forme d’injustice.

Attention à ne pas confondre hypersensibilité et HPE ! Certes, c’est une caractéristique que l’on retrouve chez de nombreuses personnes à HPE, mais il est très fréquent d’être hypersensible sans pour autant être HPE. Enfin, tout comme les HPI, les HPE adoptent un mode de réflexion en arborescence et font preuve de perfectionnisme dans tout ce qu’ils entreprennent. Ils ont en outre l’impression d’être en permanence en décalage avec les autres, de ne pas être à leur place, ce qui peut susciter une grande souffrance. « Un décalage dans les centres d’intérêt ou parce qu’on a l’impression d’aller toujours plus vite que les autres », précise Blandine Berthet, psychologue clinicienne. Un cerveau constamment « en ébullition », des questions restées sans réponse, des injustices contre lesquelles on est impuissant, peuvent par ailleurs engendrer stress et anxiété, voire des troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

À noter que certaines recherches évoquent également un « haut potentiel créatif » (2). Les individus appartenant à cette catégorie présenteraient une exceptionnelle capacité à générer de nouvelles idées, adaptées aux éventuelles contraintes contextuelles.

Surdoué(e) ou pas ?

Les psychologues ont établi une liste des principales 

Article Premium


L'article complet est uniquement accessible aux abonnés premium. Abonnez-vous pour seulement 0.9 € le premier mois !  

Éliminez toutes les pubs du site et profitez de contenu exclusif tout en continuant de nous soutenir !


J'EN PROFITE
Code promo : 90ct

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous pour accéder à l'article :
Souscrire|Mot de passe oublié ?

Laisser un commentaire