Au cœur de la ville de Cologne, en Allemagne, des travaux de construction ont mené à la découverte de la plus ancienne bibliothèque publique sur le sol allemand, voire dans toute la région d’Europe occidentale. Cette structure remonte à l’époque des Romains et aurait pu contenir plus de 20’000 rouleaux selon les scientifiques.

Une équipe du Musée romano-germanique de Cologne a découvert pour la toute première fois un ensemble de murs lors de travaux de construction autour d’une église protestante en 2017. Des fouilles supplémentaires ont révélé une structure murale de 20 mètres sur 9, qui contenait autrefois deux étages.

Les chercheurs ont ensuite comparé la forme, la taille et la formation à d’autres structures urbaines romaines et ont constaté qu’elle présentait de fortes similitudes avec la bibliothèque de Celsus, située dans l’ancienne ville d’Éphèse dans la Turquie actuelle. Il est intéressant de noter que les murs sont en calcaire et en trachyte, un matériau qui est pratiquement synonyme de bâtiments de la République romaine.

Vous aimerez aussi :

Des milliers d’artefacts historiques piégés dans les glaciers norvégiens, révélés en raison du changement climatique

« Cette structure date du milieu du deuxième siècle et est en tout cas la première bibliothèque en Allemagne, et peut-être dans les provinces romaines du nord-ouest », a déclaré Dirk Schmitz, du musée romano-germanique de Cologne. « Il y a peut-être beaucoup de villes romaines qui cachent encore de vieilles bibliothèques, mais elles n’ont pas été fouillées. Si nous n’avions découvert que les fondations, nous n’aurions pas pu déterminer qu’il s’agit d’une bibliothèque. Mais il y avait des murs, des niches, que nous avons donc pu étudier pour arriver à cette conclusion », a-t-il ajouté.

cologne librairie bibliotheque romaine romain cologne allemagne

Crédits : Romano-Germanic Museum of Cologne

Le Art Newspaper signale que sur le site, il y a également une alcôve qui a probablement comporté une statue de Minerve, la déesse romaine de la sagesse, de la poésie, des arts et de la stratégie. « Il y a des niches à l’intérieur des murs, qui sont restées intactes », a déclaré Schmitz au journal The Art Newspaper. « Ils étaient presque certainement utilisés pour stocker les rouleaux », a-t-il ajouté.

Sources : The Art Newspaper, The Guardian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies servent également à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous vous garantissons une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.