Le changement climatique peut-il entraîner l’extinction de l’humanité ?

changement climatique provoquer extinction humanite
| Shutterstock

Les impacts du changement climatique se font ressentir partout dans le monde avec la flambée des températures, des ouragans plus forts, des inondations intensifiées et une saison des feux de forêt plus longue et plus sévère. Les scientifiques avertissent qu’ignorer le changement climatique entraînerait des souffrances indicibles pour l’humanité. Mais si les choses devaient encore empirer, le changement climatique pourrait-il entraîner la disparition des humains ?

Les scientifiques prédisent une série de scénarios dévastateurs si le changement climatique n’est pas maîtrisé, mais si nous ne considérons que les impacts directs, alors il y a de bonnes nouvelles ; il est peu probable qu’il cause notre extinction. « Il n’y a aucune preuve de scénarios de changement climatique qui feraient disparaître les êtres humains », explique Michael Mann, éminent professeur de sciences atmosphériques à Penn State. Cependant, il est possible que le changement climatique menace toujours la vie de centaines de millions de personnes, par exemple en entraînant une pénurie de nourriture et d’eau, ce qui pourrait déclencher un effondrement de la société et ouvrir la voie à un conflit mondial.

Les humains augmentent la quantité de gaz à effet de serre, tels que le dioxyde de carbone et le méthane dans l’atmosphère, en brûlant des combustibles fossiles et en menant d’autres activités. Ces gaz piègent et retiennent la chaleur du Soleil, provoquant une augmentation des températures mondiales et un changement climatique beaucoup plus rapide qu’il ne le ferait autrement, mettant l’humanité sur une voie dangereuse.

Un effet de serre incontrôlable est probablement la seule façon dont les impacts du changement climatique pourraient directement provoquer l’extinction humaine, selon Luke Kemp, chercheur associé au Center for the Study of Existential Risk de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni. Cet effet se produit lorsqu’une planète est prise dans une boucle de rétroaction positive et imparable de réchauffement et absorbe plus de chaleur qu’elle n’en perd, jusqu’à ce que les océans de la planète s’évaporent et qu’elle ne puisse plus soutenir la vie.

À LIRE AUSSI :
Le changement climatique augmente le risque de propagation de virus anciens aux animaux de l'Arctique

Emballement de l’effet de serre : un scénario peu probable

Heureusement, l’effet de serre incontrôlable n’est pas un scénario plausible de changement climatique sur Terre. Pour que l’effet se produise, une planète a besoin de niveaux de dioxyde de carbone de quelques milliers de parties par million (la Terre en a un peu plus de 400 parties par million) ou d’une énorme libération de méthane, et il n’y a aucune preuve de cela pour le moment, selon Brian Kahn, chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Vénus a un effet de serre incontrôlable, mais elle est beaucoup plus proche du Soleil et possède une atmosphère beaucoup plus épaisse et riche en dioxyde de carbone, qui piège plus de chaleur que celle de la Terre. La communauté scientifique ne soutient pas la notion de scénarios de réchauffement incontrôlable, bien que les pessimistes du climat fassent souvent de telles affirmations, selon Mann. « Il n’y a aucune raison d’exagérer la menace climatique. La vérité est plutôt mauvaise, et c’est une raison suffisante pour prendre des mesures dramatiques ».

courbe keeling CO2
Graphique illustrant la trajectoire ascendante du dioxyde de carbone dans l’atmosphère, telle que mesurée à l’observatoire de Mauna Loa par la NOAA et la Scripps Institution of Oceanography. La fluctuation annuelle est connue sous le nom de courbe de Keeling. Toutefois, pour provoquer un emballement de l’effet de serre, la quantité de CO2 atmosphérique devrait atteindre plusieurs milliers de ppm. © Laboratoire de surveillance mondiale de la NOAA

Selon le chercheur, une augmentation de la température mondiale de 3 degrés Celsius ou plus pourrait entraîner un effondrement de notre infrastructure sociétale et des troubles et des conflits massifs, qui, à leur tour, pourraient conduire à un avenir qui ressemble à certains films dystopiques hollywoodiens. Une façon dont le changement climatique pourrait déclencher un effondrement sociétal est de créer une insécurité alimentaire.

Le réchauffement de la planète entraîne une série d’impacts négatifs sur la production alimentaire, notamment l’augmentation du déficit hydrique et donc la réduction des récoltes alimentaires. Selon une étude publiée le 21 février dans la revue Climatic, les pertes de production alimentaire peuvent augmenter le nombre de décès humains et entraîner des pertes économiques et une instabilité sociopolitique, entre autres facteurs, qui peuvent déclencher un effondrement de nos institutions et augmenter le risque d’un effondrement sociétal.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs développent un nouveau tissu pour nous protéger de la chaleur

Effondrement des civilisations et changement climatique

Kemp étudie les effondrements de civilisations antérieures et le risque de changement climatique. Les extinctions et les catastrophes impliquent presque toujours de multiples facteurs, mais il pense que si les humains disparaissaient, le changement climatique serait probablement le principal coupable.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Tous les événements majeurs d’extinction de masse de l’histoire de la Terre ont impliqué une sorte de changement climatique, selon Kemp. Ces événements incluent le refroidissement pendant l’extinction de l’Ordovicien-Silurien il y a environ 440 millions d’années, qui a anéanti 85% des espèces, et le réchauffement pendant l’extinction du Trias-Jurassique il y a environ 200 millions d’années, qui a tué 80% des espèces.

Le changement climatique a également joué un rôle dans l’effondrement des civilisations humaines passées. Une sécheresse de 300 ans, par exemple, a contribué à la chute de la Grèce antique il y a environ 3200 ans. Mais la disparition des néandertaliens et l’effondrement des civilisations n’égalent pas l’extinction humaine. Après tout, les humains ont survécu aux fluctuations climatiques dans le passé et vivent actuellement partout dans le monde malgré l’ascension et la chute de nombreuses civilisations.

Le dernier scénario à considérer est un conflit lié au climat. Kemp explique qu’à l’avenir, une pénurie de ressources qui diminue en raison du changement climatique pourrait potentiellement créer des conditions pour des guerres qui menacent l’humanité. Une étude de 2019 publiée dans la revue Science Advances a révélé qu’un conflit nucléaire entre l’Inde et le Pakistan, avec une petite fraction des armes nucléaires du monde, pourrait tuer 50 à 125 millions de personnes dans ces deux pays seulement. La guerre nucléaire modifierait également le climat, par exemple par des baisses de température, alors que des villes en feu remplissent l’atmosphère de fumée, menaçant la production alimentaire dans le monde entier et provoquant potentiellement une famine massive.

Laisser un commentaire