La Chine dévoile un prototype de train à sustentation magnétique ultrarapide

chine devoile prototype maglev ultrarapide
| AFP

Le concept du train à sustentation magnétique, ou Maglev (Magnetic levitation), est développé dès 1922 par l’ingénieur allemand Hermann Kemper. Reposant sur le phénomène de sustentation électromagnétique (lévitation magnétique/électrodynamique), le train n’est pas en contact avec les rails et peut donc ainsi s’affranchir de la résistance physique au roulement, permettant d’atteindre de hautes vitesses (supérieures à 600 km/h). Si le Japon travaille sur un prototype de Maglev avancé depuis plusieurs années, la Chine vient récemment de dévoiler son propre prototype : un Maglev à supraconductivité haute température. Celui-ci, selon ses concepteurs, diffère en plusieurs points du maglev japonais et pourrait être utilisé d’ici six ans.

La Chine a déployé un prototype de véhicule Maglev à la pointe de la technologie qui, selon ses développeurs, pourrait annoncer un transport par train à lévitation magnétique de nouvelle génération moins cher et plus rapide, approchant même la vitesse de certains avions. Des chercheurs de l’Université Southwest Jiaotong ont dévoilé mercredi le nouveau train et la piste d’essai de 165 mètres, situés à Chengdu.

Le train est conçu pour voyager jusqu’à 620 km/h, mais les chercheurs ont déclaré qu’ils travaillaient pour étendre cette vitesse à 800 km/h. Le nouveau Maglev fait partie du plan ambitieux de Pékin visant à créer des liaisons plus rapides entre les villes.

La Chine dispose du service de Maglev commercial le plus rapide au monde, Shanghai Transrapid, qui a commencé ses opérations en 2002, avec une vitesse maximale de 430 km/h. Une ligne maglev plus rapide dotée d’une technologie supraconductrice fonctionnant à 500 km/h devrait ouvrir au Japon en 2027, entre Tokyo et Nagoya.

À LIRE AUSSI :
Un tissu intelligent réémet la chaleur absorbée pour garder son porteur au frais au Soleil

Un Maglev utilisant la supraconductivité à « haute température »

Mais les chercheurs de l’Université Southwest Jiaotong ont annoncé que leur technologie Maglev supraconductrice était plus économique que celle de leurs homologues japonais. La supraconductivité émerge lorsque la résistance électrique approche de zéro quand le matériau supraconducteur est refroidi à une température très basse. L’état supraconducteur serait essentiel pour prendre en charge des véhicules Maglev plus rapides et plus efficaces.

Deng Zigang, chercheur au State Key Laboratory of Traction Power de l’Université Southwest Jiaotong, qui développe le nouveau prototype, explique que la ligne maglev japonaise Chuo Shinkansen utilisait de l’hélium liquide pour atteindre cette température extrêmement basse de -269 degrés Celsius pour la supraconductivité.

« L’hélium liquide est très cher. Ici, nous atteignons la supraconductivité à une température légèrement plus élevée en utilisant de l’azote liquide — et cela réduit le coût à un cinquantième », indique Deng, concernant la technologie chinoise « Maglev supraconductrice à haute température ». L’équipe chinoise a également déclaré que si le nouveau Maglev japonais devait d’abord accélérer avant de pouvoir léviter, le prototype de Chengdu pourrait léviter à partir d’un départ à l’arrêt.

Une mise en service possible d’ici six ans

Les chercheurs ont déclaré aux médias locaux qu’il restait encore des problèmes à régler avant que la nouvelle technologie ne devienne commercialement viable, un processus qui, selon eux, pourrait prendre jusqu’à six ans. Wu Zili, ingénieur principal de l’équipe de recherche, explique que le coût estimé de la construction d’une nouvelle ligne Maglev serait compris entre 250 millions de yens (31 millions d’euros) et 300 millions de yens par kilomètre, contre 200 millions de yens par kilomètre pour un train à grande vitesse standard.

À LIRE AUSSI :
La Chine est sur le point de mettre en service le premier réacteur nucléaire "propre" au monde

Ce coût pourrait baisser si les lignes Maglev étaient utilisées en masse. Wu a déclaré que le wagon plus léger du Maglev aiderait également à réduire le coût de la construction de ponts et de tunnels pour les nouvelles lignes maglev. Le prototype lancé mercredi utilise de la fibre de carbone et pèse environ la moitié du poids de ses homologues de train à grande vitesse.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Un autre problème sur lequel les chercheurs travaillent est le bruit, que les ingénieurs espèrent réduire avec une meilleure aérodynamique. Ces derniers prévoient de construire une piste expérimentale beaucoup plus longue pour mettre le Maglev à l’épreuve d’un trajet réel.

Vidéo expliquant certaines des caractéristiques techniques du Maglev chinois :

Laisser un commentaire