3.1K Partages

Fumer des cigarettes électroniques, ce qui est également connu sous le nom de « vapotage », a été proposé comme une alternative sûre aux cigarettes classiques. Toutefois, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de la Perelman School of Medicine de l’Université de Pennsylvanie, une seule et unique cigarette électronique peut être nocive pour les vaisseaux sanguins du corps, même lorsque la vapeur est entièrement exempte de nicotine.

Pour étudier les effets à court terme du vapotage, les chercheurs ont effectué des examens IRM sur 31 adultes en bonne santé, non-fumeurs, avant et après l’inhalation d’une cigarette électronique sans nicotine. En comparant les données pré et post-IRM, un unique épisode de vapotage a entraîné une réduction du flux sanguin et une altération de la fonction endothéliale de la grande artère (fémorale), qui alimente en sang la cuisse et la jambe. À savoir que l’endothélium, qui tapisse la surface interne des vaisseaux sanguins, est essentiel à la bonne circulation sanguine.

En effet, une fois l’endothélium endommagé, les artères s’épaississent et le flux sanguin vers le cœur et le cerveau peut être réduit ou coupé, entraînant une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

« Tandis que le liquide de la cigarette électronique peut être relativement inoffensif, le processus de vaporisation peut transformer les molécules, principalement du propylène glycol et du glycérol, en substances toxiques », a déclaré le chercheur principal de l’étude, Felix W. Wehrli, PhD et professeur de science radiologique et biophysique.

« Au-delà des effets nocifs de la nicotine, nous avons montré que le vapotage avait un effet immédiat et soudain sur la fonction vasculaire du corps et pouvait potentiellement avoir des conséquences néfastes à long terme », a-t-il ajouté.

Les cigarettes électroniques sont des dispositifs fonctionnant avec des piles (ou batteries), qui convertissent le liquide en aérosol. Ce dernier est inhalé par l’utilisateur. En règle générale, le liquide contient de la nicotine (provoquant une dépendance) ainsi que des arômes.

Aux États-Unis, plus de 10 millions d’adultes utilisent actuellement des cigarettes électroniques et le vapotage est devenu particulièrement populaire parmi les adolescents. Il semble exister un consensus sur le fait que le vapotage peut être moins nocif pour la santé que la cigarette, mais les dangers des cigarettes électroniques restent flous à l’heure actuelle.

vapoter vapotage cigarette electronique

Réponse neurovasculaire au maintien de la respiration. (a) Intensité de l’image de magnitude du sinus sagittal supérieur (SSS, encadré). Les encarts montrent des cartes de vélocité en différents points de l’évolution de la vitesse (40 secondes [t40], 50 secondes [t50] et 70 secondes [t70]). (b) Exemple de courbe temporelle de la vitesse du flux sanguin SSS (ligne rouge) indiquée pour un participant représentatif. La ligne noire épaisse correspond à un ajustement linéaire lors de la respiration, dont la pente est l’indice de maintien de la respiration (BHI). ΔVSSS = augmentation de la vitesse relative du maintien post-respiration. Crédits : Radiological Society of North America

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont examiné l’impact d’une cigarette électronique contenant du propylène glycol et du glycérol avec arôme de tabac, mais pas de nicotine. Durant l’expérience, les participants ont effectué 16 inhalations de trois secondes. Pour évaluer la réactivité vasculaire, le groupe a resserré les vaisseaux de la cuisse avec une sangle, puis a mesuré la rapidité avec laquelle le sang s’écoulait après sa libération. En utilisant une procédure d’IRM multi-paramétrique, les chercheurs ont balayé l’artère et la veine fémorales de la jambe avant et après chaque épisode de vapotage, pour déterminer comment la fonction vasculaire avait changé.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Ils ont ensuite effectué une analyse statistique pour déterminer les différences dans la fonction vasculaire avant et après le vapotage. Ils ont alors observé en moyenne une réduction de 34% de la dilatation de l’artère fémorale. L’exposition aux cigarettes électroniques a également entraîné une réduction de 17.5% du débit sanguin de pointe, une réduction de 20% de l’oxygène veineux et une réduction de 25.8% de l’accélération sanguine après la libération de la sangle (vitesse à laquelle le sang a retrouvé son débit normal après avoir été libéré).

vapoter vapotage cigarette electronique

Composants d’une cigarette électronique. La photo montre l’enveloppe supérieure (1), l’embout buccal (2), la diode électroluminescente (3), une pile au lithium cylindrique de 3.7 V (4), une mèche et un filament (5), un fil épais (6), des fibres internes (7), et des fibres externes (8). Crédits : Radiological Society of North America

Ces résultats suggèrent donc que le vapotage peut causer des changements significatifs de la paroi interne des vaisseaux sanguins, a déclaré l’auteur principal de l’étude, Alessandra Caporale, Ph.D et chercheuse postdoctorale au Laboratoire pour l’imagerie structurale, physiologique et fonctionnelle.

« Les cigarettes électroniques ne sont pas considérées comme nocives, et de nombreux utilisateurs sont convaincus qu’ils ne font qu’inhaler de la vapeur d’eau. Mais les solvants, les arômes et les additifs contenus dans la base liquide, après vaporisation, exposent les utilisateurs à de multiples atteintes aux voies respiratoires et aux vaisseaux sanguins », a déclaré Caporale.

Sur le même thème : Une étrange maladie pulmonaire potentiellement liée au vapotage s’est manifestée chez une centaine de patients américains

Wehrli a noté qu’ils avaient observé ces changements frappants après que les participants (qui n’avaient jamais fumé auparavant) aient utilisé une cigarette électronique, et ce, une seule fois ! Bien entendu, à présent, des recherches supplémentaires seront nécessaires pour déterminer avec précision les effets néfastes à long terme du vapotage sur la santé vasculaire, mais les scientifiques prédisent que les cigarettes électroniques sont potentiellement bien plus dangereuses qu’on ne le supposait auparavant.

À noter également que, plus tôt cette année, le même groupe de recherche a découvert qu’une exposition aiguë aux cigarettes électroniques provoquait des inflammations vasculaires.

« J’avertirais les jeunes de ne même pas commencer à utiliser des cigarettes électroniques. La croyance commune est que la nicotine est ce qui est toxique, mais nous avons constaté qu’il existe des dangers, indépendants de la nicotine », a déclaré Wehrli. « Clairement, s’il y a un effet après une seule utilisation de cigarette électronique, vous pouvez imaginer le type de dommage permanent qui pourrait être causé après un vapotage régulier sur plusieurs années… », a ajouté Wehrli.

Source : Radiology

Une réponse

  1. Eric

    Évidemment que la cigarette électronique est dangereuse rien n’est inoffensif à partir du moment où vous faite rentrer quelque chose dans vos poumons mais est-elle aussi dangereuse pour les vaisseaux sanguins que le tabac ? Elle est là la vraie question. Le problème n’est pas le contenant (la cigarette électronique) mais ce qu’il y’a dedans… Les professionnels du secteur racontent que c’est inoffensif, mais à mon humble avis il y a des trucs pas net qui se cachent dedans.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3.1K Partages
3.1K Partages
Partager via
Copier le lien