6.2K Partages

Arrivée sur le marché il y a déjà plusieurs années, l’e-cigarette s’est largement répandue à travers le monde, de plus en plus de personnes abandonnant la cigarette traditionnelle pour le vapotage. Malgré cela, très peu d’études ont été publiées concernant les produits de vapotage, et les données sur d’éventuels risques liés à leur consommation sont encore trop faibles. Cependant, au cours des derniers mois, aux États-Unis, de nombreux patients atteints de mystérieux troubles pulmonaires ont été hospitalisés, avec comme dénominateur commun un vapotage assidu. Une situation qui commence à sérieusement inquiéter les autorités.

Les autorités sanitaires fédérales et étatiques ont enquêté sur près de 100 cas de mystérieuses maladies pulmonaires liées au vapotage et à l’usage de la cigarette électronique dans 14 États, dont beaucoup concernaient des adolescents et de jeunes adultes. Un grand nombre de malades ont été hospitalisés, certains en soins intensifs et sous assistance respiratoire.

Au moins 31 cas ont été confirmés, et des dizaines d’autres sont sous enquête. Les autorités médicales ne savent pas encore si les patients seront capables de complètement se rétablir. Le tableau clinique révèle une lésion pulmonaire grave et potentiellement dangereuse. Les symptômes comprennent des difficultés respiratoires, un essoufflement ou des douleurs thoraciques avant l’hospitalisation. Des patients ont également signalé de la fièvre, de la toux, des vomissements et de la diarrhée.

Une recrudescence de troubles pulmonaires liée au vapotage ?

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont annoncé vendredi que les autorités collaboraient avec les services de santé d’au moins cinq États ayant des cas confirmés — Californie, Illinois, Indiana, Minnesota et Wisconsin — afin de déterminer la cause de la maladie après « qu’un groupe de maladies pulmonaires liées à la consommation de cigarettes électroniques » ait été signalé chez des adolescents et de jeunes adultes au cours des dernières semaines.

À ce jour, il n’y a aucune preuve cohérente qu’une maladie infectieuse en soit la cause, explique la porte-parole du CDC, Kathy Harben. Bien que certains des cas semblent similaires, les responsables ont déclaré qu’ils ne savaient pas si les maladies étaient associées aux dispositifs de cigarette électronique eux-mêmes ou aux ingrédients ou contaminants spécifiques qui y étaient inhalés.

Les responsables de santé ont déclaré que des patients avaient décrit le vapotage de diverses substances, notamment la nicotine, des produits à base de marijuana et des compositions maison à faire soi-même. La cigarette électronique a gagné en popularité au cours de la dernière décennie en dépit de peu de recherches sur leurs effets à long terme. Ces dernières années, les autorités sanitaires ont mis en garde contre une épidémie de vapotage chez les adolescents mineurs.

Un flou persistant sur les risques du vapotage

Gregory Conley, président de l’American Vaping Association, un groupe qui défend les produits de vapotage, a déclaré que chaque mois, environ 10 millions d’adultes vapotaient sans nicotine sans problèmes majeurs. « Il semble beaucoup plus probable que les produits causant des dommages aux poumons soient des vapes de rue de fabrication amateur contenant du THC ou des drogues illégales, et non de la nicotine ».

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Mais les autorités sanitaires ne sont pas du tout certaines que ce soit correct. « Nous n’avons pas assez de données sur le vapotage pour pouvoir assurer à quiconque — y compris les adolescents — qu’il s’agit d’une pratique sûre » déclare Emily Chapman, médecin en chef au Children’s Minnesota, ayant pris en charge quatre adolescents âgés de 16 à 18 ans souffrant de maladies pulmonaires.

Des symptômes imitant une infection

Au cours du dernier mois, les adolescents ont présenté des symptômes qui semblaient compatibles avec des infections virales ou une pneumonie bactérienne : essoufflement, toux, fièvre et gêne abdominale. Mais leurs états ont continué à se détériorer malgré un traitement approprié, notamment avec des antibiotiques et un apport en oxygène. Certains ont eu une insuffisance respiratoire et ont dû être mis sous ventilation.

Sur le même sujet : Cigarette électronique et e-liquide : études scientifiques et sevrage tabagique

Chapman explique que les médecins avaient fini par établir le lien avec une lésion pulmonaire aiguë associée au vapotage. Lorsque les patients ont été traités avec des stéroïdes, entre autres traitements, ils ont montré une amélioration. Les médecins ne savent pas si les patients vont subir des conséquences à long terme.

« Ces cas sont extrêmement complexes à diagnostiquer, car les symptômes peuvent imiter une infection courante, mais peuvent également entraîner des complications graves et une hospitalisation prolongée. Les soins médicaux sont essentiels. Les affections respiratoires peuvent continuer à se dégrader sans traitement approprié » indique Chapman.

Autorités en alerte et enquête toujours en cours

Le Wisconsin comptait 15 cas confirmés jeudi dernier et 15 autres sous enquête. Tous ont été hospitalisés. Les premiers cas concernaient des adolescents et de jeunes adultes, mais les plus récents incluent des patients plus âgés. Tous les patients ont signalé avoir vapoté au cours des semaines et des mois qui ont précédé leur hospitalisation, mais les responsables ont indiqué qu’ils ne connaissaient ni les noms ni les types de produits utilisés.

Le département de la santé de New York a annoncé vendredi qu’il enquêtait activement sur 11 cas déclarés de maladie pulmonaire chez des personnes utilisant des produits de vapotage ; il a publié un avis à l’échelle de l’État à l’intention des prestataires de soins de santé. Les patients étaient âgés de 18 à 49 ans et nombre d’entre eux ont signalé avoir utilisé des produits contenant du cannabis.

Sources : Département de la Santé de New-York

3 Réponses

  1. Estelle J

    Je ne sais pas trop quoi penser de tout cela.. Je me demande plutôt quel substance ont-ils bien pu ingérer pour finir avec des lésions pulmonaires sévères ? Je suis vapoteuse, depuis 10 ans (ce qui n’est probablement pas le cas de ces jeunes) et mes récentes radios pulmonaires n’indiquent rien d’inquiétant. Je pense qu’ils ont voulu tester l’herbe du chamane, le cannabis de synthèse toxique et dangereux qui peut aussi se vapoter. Le cannabis doit pourtant rester médicinale comme le CBD par exemple https://www.kumulusvape.fr/content/246-cbd-ou-cannabidiol ce n’est pas un jouet. Cette drogue synthétique est apparemment 30 fois plus puissante que la plante et comporte des additifs douteux…

    Répondre
    • videl

      c’est inquiétant ça ! Moi même vapoteur depuis 6 ans je me méfie de certains produits. Il faut d’urgence établir la liste de tous les produits vapés par ces gens et voir si certains produits se retrouvent dans toutes ces listes, je pense qu’un produit en particulier est incriminé et non pas le système vape en lui même

      Répondre
  2. léonard vignes

    Ca me parait un peu tirer par les cheveux mais pourquoi pas. il faudrait plus d’info sur leur mode de vie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6.2K Partages
6.2K Partages
Partager via
Copier le lien