Les cigarettes pourraient complètement disparaître d’ici la prochaine décennie

cigarettes pourraient disparaitre dans 10 ans
| Shutterstock
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Bien que l’industrie de la cigarette, et plus généralement du tabagisme, soit encore relativement bien portante, de nombreuses grandes entreprises ont commencé à diversifier leur offre en introduisant des moyens alternatifs comme le vapotage et d’autres produits jugés moins dangereux que la fumée issue des cigarettes. Au regard de cette transition de plus en plus importante, des analystes jugent que d’ici la prochaine ou les deux prochaines décennies, les fumeurs pourraient complètement disparaître.

Dans 10 à 20 ans, il pourrait ne plus y avoir de fumeurs ni de marchés du tabagisme, selon les analystes de Jefferies. Les gouvernements et les compagnies de tabac sont du même côté dans ce changement, alors que de plus en plus de pays adoptent des objectifs sans fumée et que les entreprises poussent les fumeurs vers des produits à risque réduit tels que le vapotage et la nicotine par voie orale.

« Avec les régulateurs et les objectifs antitabac de plus en plus alignés, dans de nombreux pays, tous les fumeurs pourraient disparaître en une génération. Si l’on veut voir la disparition du tabagisme, cela n’est possible qu’avec le soutien des RRP (Reduced-Risk Products, des produits de substitution moins dangereux pour les fumeurs) », écrit l’analyste Owen Bennet.

graphiques evolution usage cigarette
Graphiques indiquant l’évolution du nombre de fumeurs aux États-Unis (haut) et au Royaume-Uni (bas). © PHE/ONS ; CDC

L’opinion selon laquelle les cigarettes pourraient devenir obsolètes est également partagée par Citigroup Inc., qui s’attend à ce que le tabagisme disparaisse d’ici 2050 aux États-Unis, dans certaines régions d’Europe, en Australie et dans de grandes parties de l’Amérique latine, si la tendance à la baisse observée au cours des dernières décennies se poursuit.

Le déclin progressif du tabagisme

« Le tabagisme est en déclin depuis cinq décennies à cause de ce que nous appelons la compression ESG : pressions des attitudes sociétales, de la réglementation et de la fiscalité », explique l’analyste de Citi Adam Spielman dans une note ce mois-ci. L’indice MSCI World Tobacco a sous-performé l’indice MSCI World, plus bas depuis le début de l’année dernière, le fabricant de produits de tabac sans fumée Swedish Match AB surperformant et Imperial Brands Plc étant à la traîne.

À LIRE AUSSI :
41% des jeunes enfants américains pensent que le bacon provient d'une plante

Imperial Brands aurait du mal à passer à un mode sans fumée compte tenu de sa dépendance excessive à l’égard des actifs hérités en Europe et aux États-Unis, en dégradant sa valeur en bourse jusqu’à la mention « ne pas acheter ». En revanche, Philip Morris International Inc. est bien placé compte tenu de sa domination dans les produits au tabac chauffé, tandis que le récent passage de British American Tobacco Plc dans le cannabis semble bien choisi.

Dans la même note, Bennett a mis à jour ses recommandations sur BAT et Altria Group Inc. de l’achat à l’attente d’achat. « Si la fin du tabagisme vient de l’introduction des RRP, tant que les grandes entreprises prennent leur juste part, la croissance devrait être tout aussi bonne, sinon meilleure que par le passé »,  déclare Bennet.

Laisser un commentaire