La présence de l’Homme sur Mars n’est maintenant plus qu’une question de temps. Bien que l’établissement de colonies martiennes appartienne encore au long terme, les agences spatiales réfléchissent déjà depuis plusieurs années sur la manière d’assurer la survie de ces futurs explorateurs. Dans ce cadre, l’entreprise HP a lancé un concours de concepts d’habitats martiens qui a enflammé l’imagination des différents participants.

Que ce soit les agences spatiales ou les entreprises privées, chacun de ces acteurs de l’aérospatial possède des objectifs concernant l’exploration humaine, voire la colonisation, de la planète rouge. Les scientifiques se sont dès lors penchés sur la question de la survivabilité des colons et, notamment, la manière de protéger les colonies de l’environnement martien hostile au sein de structures d’habitation.

Ces habitats pourraient ressembler à l’Unité de Démonstration d’Habitat de la NASA, développée depuis 2011 pour tester l’habitabilité martienne. Mais l’entreprise d’électronique et d’informatique Hewlett-Packard (HP) a poussé l’idée encore plus loin en organisant un concours de concepts d’habitations martiennes dont le sujet est le suivant : supposons que l’Homme arrive sur Mars et y établisse une colonie dont la population atteindrait un million de personnes ; à quoi ressemblerait cette dernière ?

Sur le même sujet :

Terraformation de Mars : selon une récente étude, elle serait impossible avec nos technologies actuelles

La compétition s’est déroulée en trois étapes. La première, l’épreuve de concept, a réuni 464 participants et à été récompensée en novembre 2017. La seconde épreuve concernant la modélisation 3D a été récompensée en mars 2018 et a réuni 332 participants. L’épreuve finale, concernant le rendu définitif, a été récompensée le 14 août 2018 et a réuni 177 participants.

concept colonie mars

La plupart des concepts de colonies présentés proposent des zones fermées et des dômes. Crédits : Chesher/HP Inc.

Toutefois, même si l’imagination prenait une part importante, la réalité de l’environnement martien était également prise en compte. Ainsi, 25% de la note était consacré au respect de la physique martienne. Pour le reste, 25% était consacré à l’originalité, 25% à la créativité et 25% à la qualité du rendu.

La gravité martienne représente 37.6% de la gravité terrestre. En outre, Mars dispose d’une atmosphère extrêmement ténue, constamment balayée par les vents solaires et les rayons cosmiques. Donc de potentiels colons auraient besoin d’une importante protection UV. De plus, la planète est soumise à de gigantesques tempêtes de sable et de poussières qui peuvent recouvrir la totalité de sa surface.

concept mars vehicule

Certains participants ont proposé des concepts de véhicules martiens. Crédits : Aidan Ryan/HP Inc.

Les concepts vainqueurs ont modélisé des colonies en zones fermées, possédant le plus souvent des dômes destinés à protéger les habitants contre le rayonnement solaire et les tempêtes, tout en concentrant un volume suffisant d’air respirable.

Certains participants ont également proposé des véhicules et des moyens de transport ainsi que des moyens de produire de l’énergie, comme des centrales électriques utilisant des turbines à vent ou l’énergie géothermale. Enfin, des combinaisons ont également été modélisées.

Certains des meilleurs concepts ont été transposés en réalité virtuelle puis présentés à la conférence SIGGRAPH de Vancouver en août. La NASA envisage d’envoyer ses premières missions martiennes habitées vers les années 2030, mais de nombreux problèmes restent encore à résoudre dont la durée du voyage, l’apesanteur permanente et les facteurs de stress psychologique.

Cette vidéo présente des concepts de sources d’énergie pour alimenter les colonies martiennes :

Se poser sur Mars représente également un problème important car l’atmosphère y est trop peu dense pour pouvoir contrôler efficacement une descente. Pour un rover cela ne constitue pas un obstacle, mais pour un vaisseau comportant un équipage, la situation est toute autre. Et par la suite, les astronautes devront attendre qu’une nouvelle fenêtre s’ouvre pour repartir, et devront donc être suffisamment alimentés en eau et nourriture.

Enfin, le carburant est également un enjeu majeur. Il doit en rester suffisamment aux astronautes pour repartir en atteignant la vitesse de libération de Mars. En attendant que tous ces problèmes trouvent une solution, l’on peut toujours rêver en imaginant les futures colonies qui peupleront la Planète Rouge.

Source : HP Mars Home Planet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.