910 Partages

Malgré ce que les dentistes nous disent sur les effets protecteurs du fluorure sur les dents, des mythes virulents affirmant le contraire perdurent. Bien que certaines croyances puissent être fausses, leurs conséquences quant à elles, sont bien réelles.

Par exemple, en 2007, les habitants de Juneau (capitale de l’Alaska) ont voté en faveur de l’arrêt de l’introduction de fluorure dans leur eau potable, à cause d’effets indésirables potentiels. La décision ayant été prise après des années de débats à Juneau entre des dentistes et d’autres groupes, a entraîné un changement immédiat et massif de la politique de santé publique de la ville et des habitants de la région.

Cependant, bien que la recherche sur les avantages de la fluoration de l’eau existe depuis des décennies (ces études suggèrent que le fluor réduit les caries et autres maladies dentaires associées), nous ne connaissons pas les effets lorsque nous arrêtons de traiter de l’eau avec du fluor.

En d’autres termes, que se passe-t-il lorsqu’une population cesse soudainement de prendre du fluorure par le biais de son eau potable ? À présent, grâce à une nouvelle étude dirigée par Jennifer Meyer, chercheuse en santé publique de l’Université d’Alaska à Anchorage, nous avons de nouvelles informations sur ces effets ultérieurs.

Dans le cadre de l’étude, Meyer a évalué les dossiers de facturation des demandes de remboursement de Medicaid pour deux groupes de jeunes adultes/adolescents et d’enfants de 18 ans et moins. L’un de ces groupes représentait ce que les chercheurs ont appelé une exposition « optimale » à la fluoruration de l’eau (dit CWF, de l’anglais community water fluoridation) : soit 853 patients non adultes pour le compte desquels des demandes de règlement de Medicaid ont été déposées en 2003, quelques années avant le début de l’arrêt du fluorure dans l’eau en 2007.

L’autre groupe était composé de 1052 patients non adultes venant de familles qui répondaient également aux exigences de revenu de Medicaid, et qui ont présenté le même type de demandes de remboursement de frais dentaires, mais cette fois près de dix ans plus tard, en 2012.

Vous aimerez également : Un médicament contre l’Alzheimer s’est révélé être efficace pour éliminer les caries dentaires naturellement

Bien entendu, pour ce groupe-ci, cela faisait donc cinq ans que le fluorure avait été extrait de l’eau du robinet de Juneau. Ce groupe représente donc ce que les chercheurs décrivent comme des « conditions sous-optimales de la CWF ».

Selon les chercheurs, cet intervalle de temps a entraîné une différence statistiquement significative dans les taux de caries des enfants. « En éliminant le fluorure de l’approvisionnement en eau… le compromis est que les enfants auront une carie supplémentaire par an, à un coût approximatif de 300 USD par enfant », a expliqué Meyer. Ces chiffres sont basés sur les plus jeunes enfants (de moins de six ans), évalués dans l’étude.

Parmi ces patients, les enfants exposés au fluorure dans leur eau courante de robinet, subissaient en moyenne 1.55 procédures d’élimination de carie par an, mais ce nombre est passé à 2.52 procédures par an pour les enfants du groupe de conditions sous-optimales.

L’effet était cependant plus subtil concernant les tranches d’âge plus élevées que les groupes d’âge allant de 0 à <6 ans. Mais, néanmoins, chaque groupe d’âge analysé dans l’étude (0 à <6 ans, 0 à <7 ans, 7 à <13, 13 à 18 et 0 à 18) a eu recours à plus de procédures de caries, s’ils n’avaient pas de fluor dans leur eau courante.

À l’heure actuelle, les scientifiques ignorent pourquoi la cessation a eu moins d’effet sur les enfants plus âgés, mais les chercheurs suggèrent que ces derniers, se trouvant dans le groupe de conditions sous-optimales, ont peut-être reçu un effet protecteur partiel de toute exposition au fluorure lorsqu’ils étaient plus jeunes (c’est-à-dire avant 2007).

« Des recherches antérieures indiquent que sans la présence de taux optimaux de fluor dans l’eau potable, et donc dans la bouche et la salive, les dents peuvent se former avec un émail plus faible et ne pas avoir la capacité de reminéraliser les premiers signes de carie. Nous nous attendions à observer des impacts plus significatifs chez les patients ayant la plus faible exposition à une CWF optimale », expliquent les auteurs dans leur article.

Bien entendu, plus les caries nécessitent des interventions dentaires pour être soignées, plus il y a de frais dentaires. Après ajustement, pour tenir compte de l’inflation, ces coûts supplémentaires représentaient tout de même une hausse de 28% à 111% pour les différents groupes d’âge, l’augmentation maximum atteignant un peu plus de 300 USD par an, pour les enfants de 0 à moins de 6 ans, ayant grandi dans des conditions dites sous-optimales quant à la CWF.

« Le coût d’un programme de gestion du fluorure dans l’eau est de quelques centimes par rapport à ce qu’il en coûte pour traiter une carie », a déclaré Meyer, soulignant que des alternatives, telles que des comprimés de fluorure (trouvés en pharmacie), pouvaient également prévenir les caries. « Je pense que c’est une excellente option pour les gens, mais c’est aussi un casse-tête. Vous devez obtenir les ordonnances, vous devez vous rappeler de prendre les comprimés, vous devez vous assurer que les enfants n’en prennent pas plus d’une – vous savez, il y a des risques à cela… Cela crée un précédent d’iniquité », a ajouté Meyer.

Ce qui est certain, c’est que pour les scientifiques du monde entier, les informations concernant le fluorure sont très claires : « Ces résultats corroborent les preuves actuelles selon lesquelles, même dans les conditions modernes, incluant des dentifrices au fluorure, des rince-bouche largement disponibles, et des soins dentaires professionnels plus accessibles, la CWF est associée à des avantages pour la population. Cela inclus la rentabilité et la prévention des caries », écrivent les auteurs de l’étude.

Source : BMC Oral Health

Une réponse

  1. Fleury

    Si je suis votre raisonnement pour le big bang je serais plus dans votre voie celle d un hologramme conçu peu être par une vie largement supérieur à nous sûrement de milliards d années d’avance d un monde voir parallèle part des robots
    a moitié humain ??!! Pour pouvoir diffuser dans un espace sans rien aucune vie ou tout les ingrédient à la vie de toutes vies à leur image ce serait nous dans 15 millions d années si on c pas désagrègè avant. Est que la matière Noire serait comme du levain pour le pain qui fairait gonfler tout ça ” pas mal vue ça laisse à réfléchir qui pour moi d autres hunivers existerait c clair si pour eux il est capable de faire cela ” nous mettre à un endroit précis ” ni trop loin ni trop prêt du soleil c OK wahou !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

910 Partages
910 Partages
Partager via