En Corée du Sud, des toilettes transforment les excréments en énergie et monnaie numérique

coree sud toilettes transforment excrements energie monnaie numerique
| Reuters

Bien que, de prime abord, les déjections humaines ne soient pas toujours considérées comme une ressource de valeur, elles ont pourtant un potentiel énergétique et écologique important. C’est ce qu’a montré un universitaire coréen en mettant au point des toilettes transformant les excréments en méthane et fumier. Le méthane constitue ainsi une source d’énergie utilisable pour alimenter des appareils électriques, tandis que les individus utilisant ces toilettes reçoivent une certaine quantité de monnaie numérique (crée pour l’occasion), avec laquelle ils peuvent acheter des objets dans une boutique spécialement dédiée sur le campus.

Un chercheur d’une université en Corée du Sud a conçu des toilettes qui transforment les excréments humains en énergie. En guise d’incitation bonus, chaque utilisation des toilettes récompense la personne avec une petite quantité de monnaie numérique qu’elle peut échanger contre un café ou une tasse de nouilles sur le campus.

Cho Jae-weon, professeur d’ingénierie urbaine et environnementale à l’Institut national des sciences et technologies d’Ulsan (UNIST), a conçu des toilettes écologiques connectées à un laboratoire qui utilise les excréments pour produire du biogaz et du fumier. Les toilettes BeeVi — un mot-portemanteau des mots abeille et vision — utilisent une pompe à vide pour envoyer les matières fécales dans un réservoir souterrain, réduisant ainsi la consommation d’eau.

Là, des micro-organismes décomposent les déchets en méthane, qui devient une source d’énergie pour le bâtiment, alimentant une cuisinière à gaz, une chaudière à eau chaude et une pile à combustible à oxyde solide.

« Si nous sortons des sentiers battus, les matières fécales ont une valeur précieuse pour produire de l’énergie et du fumier. J’ai intégré cette valeur à la circulation écologique », déclare l’inventeur Cho Jae-weon, professeur d’ingénierie urbaine et environnementale à l’Institut national des sciences et technologies d’Ulsan (UNIST).

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

À LIRE AUSSI :
Un nouvel outil pour développer une intelligence artificielle qui « pense » comme un humain

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Les toilettes pourraient transformer environ 500 grammes de déchets humains solides, la quantité moyenne de déjections par jour, en 50 litres de méthane gazeux, selon Cho. Cela signifie que le système peut générer un demi-kilowattheure d’électricité, assez pour alimenter une voiture électrique sur environ 1.2 km.

Et parce que nous sommes à une époque où l’engouement des individus pour les cryptomonnaies est important, Cho a proposé une monnaie virtuelle appelée Ggool, ou « miel » en coréen. Chaque utilisation des toilettes rapporte 10 Ggool, qui peuvent être utilisés pour acheter des choses sur le campus de l’université.

Vidéo expliquant le fonctionnement général des toilettes BeeVi (© Reuters) :

Laisser un commentaire
cryptomonnaies Cliquez pour comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies en 10 minutes.