2K Partages

À l’heure actuelle, « garder une distance d’au moins 1 à 2 mètres des autres » (selon le Pays) est devenue LA règle à respecter pour tenter de désengorger le système sanitaire et également afin de rester soi-même en bonne santé durant cette pandémie. Cette directive a largement été acceptée à travers le monde comme un moyen facile de limiter autant que possible la propagation du coronavirus. Cependant, cette règle se base sur des données datant de 1930, et deux mètres sont loin d’être suffisants selon une professeure du MIT…

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la plupart des responsables gouvernementaux et scientifiques ont souligné à plusieurs reprises l’importance de maintenir une distance d’au moins 2 mètres entre chaque individu. Et bien que nous éloigner physiquement des autres est un élément absolument crucial afin de ralentir la propagation du virus, « 2 mètres ne sont vraiment pas suffisants », a expliqué Lydia Bourouiba, chercheuse en épidémiologie au MIT. En réalité, la science sur laquelle se base cette directive date de 1930, soit d’il y a 90 ans.

Il va sans dire que notre compréhension de la transmission des maladies a beaucoup progressé depuis, mais malgré cela, les directives de santé publique mondiales ont un retard terrifiant. « Il est surprenant que la compréhension actuelle des voies de transmission d’hôte à hôte dans les maladies infectieuses respiratoires repose sur un modèle de transmission de la maladie développé dans les années 1930 qui, selon les normes modernes, est trop simplifié », explique Bourouiba.

Il y a deux problèmes principaux que la recherche de Bourouiba, qui étudie la dynamique des fluides des personnes qui toussent et éternuent, a mis au jour quant aux directives actuelles.

Les gens peuvent expulser le virus en respirant normalement : ils n’ont pas besoin d’éternuer ou de tousser pour propager la pandémie. Le virus peut se propager à travers les “nuages de particules” que les gens expulsent lorsqu’ils toussent ou éternuent.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
gaz propagation 8m

Un nuage de gaz turbulent multiphase provenant d’un éternuement humain. Crédits : JAMA

De ce fait, le virus peut être transmis très facilement, et non seulement à travers les gouttelettes visibles que la règle des 2 mètres cherche à éviter. À noter que ces nuages de gaz peuvent propulser un virus jusqu’à plus de 8 mètres dans des conditions optimales.

Sur le même thème : Une explication à la forte contagiosité du Covid-19

Gardez vos (plus grandes) distances !

Restez à la maison : sauf si vous devez encore aller travailler (et que vous ne pouvez pas travailler à domicile), que vous devez aller faire les courses, à la pharmacie ou chez le médecin. Le respect de cette règle simple est crucial pour freiner la pandémie.

Lorsque vous devez sortir de chez vous : gardez le plus de distance possible entre vous et les autres personnes que vous croiserez sur votre chemin.  « Dans la mesure du possible, s’il s’agit d’un espace confiné, il serait sage de maintenir de plus grandes distances », a déclaré Bourouiba au Globe.

Source : JAMA

coronvirus distance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2K Partages
2K Partages
Partager via
Copier le lien