3.2K Partages

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 à travers le monde officiellement publié par les gouvernements des pays touchés par la pandémie, sous-estimerait considérablement le nombre réel d’infections par le nouveau coronavirus. En réalité, seulement 6-10% des cas seraient comptabilisés à travers le monde.

Selon un récent rapport de l’Université de Göttingen, en Allemagne, le nombre de cas confirmés de COVID-19 officiellement publié par les pays touchés par la pandémie (et largement relayés par les médias nationaux et internationaux), sous-estime considérablement le nombre réel d’infections.

C’est le Dr Christian Bommer et le professeur Sebastian Vollmer, de l’Université de Göttingen, qui ont analysé et utilisé les estimations de la mortalité de COVID-19, ainsi que la durée de temps qui s’écoule pour les patients entre le moment où ils sont infectés et la mort, afin de tester la qualité des informations officielles rendues publiques par les gouvernements.

Leurs données démontrent que les pays n’ont découvert en moyenne qu’environ 6% des infections liées au nouveau coronavirus, et que le nombre réel de personnes infectées dans le monde a peut-être déjà atteint plusieurs dizaines de millions d’individus.

coronavirus

Impression 3D d’une protéine de pointe de SARS-CoV-2 (au premier plan), le nouveau coronavirus qui cause la maladie COVID-19, devant une impression 3D d’une particule de virus SARS-CoV-2 (en arrière plan). Sur le modèle du virus, la surface du virus (en bleu) est recouverte de protéines de pointe (en rouge) qui permettent au virus d’entrer et d’infecter les cellules humaines. Crédits : NIH

Des situations très différentes selon les pays, par rapport à la réponse rapide (ou non) du gouvernement

Des tests de dépistage tardifs et/ou en quantité insuffisante peuvent expliquer pourquoi certains pays européens, comme l’Italie et l’Espagne, connaissent un nombre de victimes beaucoup plus élevé (par rapport aux cas confirmés signalés) que l’Allemagne, qui a détecté environ 15,6% des infections contre seulement 3,5% en Italie ou 1,7% en Espagne.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Les taux de détection sont encore plus faibles aux États-Unis (1,6%) et au Royaume-Uni (1,2%) : deux pays qui ont reçu de nombreuses critiques de la part d’experts en santé publique pour leur réponse tardive à la pandémie.

Contrairement à cela, la Corée du Sud semble avoir découvert près de la moitié de toutes ses infections par le nouveau coronavirus.

Sur le même thème : Un nouveau vaccin très prometteur contre le COVID-19, administré par timbre transdermique

Un énorme décalage entre les cas annoncés officiellement par les gouvernements et les cas réels (qui ne sont de loin pas tous détectés)

Les auteurs de l’étude estiment qu’au 31 mars 2020, l’Allemagne avait 460’000 infections. Sur la base de la même méthode, ils calculent que les États-Unis ont plus de 10 millions d’infectés, l’Espagne plus de 5 millions, l’Italie environ 3 millions et le Royaume-Uni environ 2 millions.

Le même jour, l’Université Johns Hopkins signalait qu’à travers le monde, il y avait moins de 900’000 cas confirmés, ce qui signifie que la grande majorité des infections n’étaient pas détectées. « Ces résultats signifient que les gouvernements et les décideurs politiques doivent faire preuve d’une extrême prudence lors de l’interprétation des nombres de cas à des fins de planification. Ces différences extrêmes dans la quantité et la qualité des tests effectués dans différents pays signifient que les dossiers officiels de cas sont en grande partie non informatifs et ne fournissent pas d’informations utiles », a déclaré Sebastian Vollmer, professeur d’économie du développement à l’Université de Göttingen.

« Des améliorations majeures de la capacité des pays à détecter de nouvelles infections et à contenir le virus sont urgentes », a ajouté Bommer.

Source : Université de Göttingen

coronavirus covid-19 sars cov 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3.2K Partages
3.2K Partages
Partager via
Copier le lien