COVID : le vaccin « modifié » de Moderna neutralise les variantes lors d’un premier essai clinique

covid vaccin modifie moderna neutralise variantes premier essai clinique couv
| Getty/L'Actualité

Il y a quelques mois, des variantes du coronavirus SARS-CoV-2 émergeaient et inquiétaient la communauté scientifique, notamment parce qu’elles présentaient une contagiosité supérieure potentielle. Les variantes sud-africaine (B1351) et brésilienne (P1) se sont rapidement répandues et ont poussé les laboratoires pharmaceutiques à mettre à jour leurs vaccins anti-COVID. Récemment, l’entreprise Moderna a annoncé que son vaccin mis à jour avait correctement neutralisé les deux variantes au cours d’un premier essai de très petite envergure.

Le premier vaccin « modifié » contre les variantes inquiétantes du coronavirus SARS-CoV-2 qui ont émergé en Afrique du Sud et au Brésil les a neutralisés avec succès lors d’essais en laboratoire, a déclaré la société américaine Moderna. Les résultats de ce petit essai suggèrent que les rappels contre les variantes seront faisables et pourraient être déployés cette année pour contrer la menace des variantes apparues dans le monde entier et dont on craint dans certains cas d’être plus transmissibles ou partiellement résistantes aux vaccins.

Les grandes entreprises se sont battues pour produire des versions adaptées de leurs vaccins anti-COVID. Pfizer, qui possède un vaccin à ARNm similaire à celui de Moderna, et Oxford/AstraZeneca, sont également en train de développer des vaccins modifiés contre la variante sud-africaine, B1351, et la variante brésilienne, P1, qui semblent être les principales menaces actuelles.

Un nouveau vaccin prometteur contre les variantes B1351 et P1

Les chercheurs de Moderna ont été les premiers à annoncer leurs résultats mercredi soir. Ils semblent très positifs, même si seules les informations de base issues d’une analyse initiale des résultats sont disponibles à ce jour. La société américaine a testé à la fois un rappel de son vaccin anti-COVID standard et une version peaufinée du vaccin chez des personnes qui avaient déjà reçu la double dose complète. Vingt adultes ont été recrutés pour chaque bras de l’essai, soit 40 au total.

À LIRE AUSSI :
La polyarthrite rhumatoïde serait liée à un déséquilibre du microbiote intestinal
génomes virus covid-19
Chaque point représente un génome du SARS-CoV-2 ; les branches relient les virus apparentés à leurs ancêtres. Le centre du cercle représente le virus introduit chez l’homme. Les virus les plus éloignés du centre portent le plus de mutations. Les trois nouveaux variants officiellement identifiés apparaissent en jaune. © NextStrain, CC-BY

Deux semaines après l’administration du nouveau vaccin, Moderna indique que le rappel et le vaccin modifié ont augmenté les anticorps dans le sang qui peuvent neutraliser les deux variantes préoccupantes. Mais le vaccin modifié — appelé ARNm-1273.351 et conçu spécifiquement pour lutter contre les variantes sud-africaines et brésiliennes, qui ont des mutations similaires à la protéine de pointe — a produit des niveaux plus élevés d’anticorps neutralisants que le rappel standard, l’ARNm-1273.

Moderna mène également un essai dans lequel les sujets reçoivent un mélange du rappel et du vaccin spécifiquement conçu contre la variante. Le laboratoire a soumis les premiers résultats sous forme d’article au serveur de préimpression bioRxiv ; ils ne sont donc pas encore disponibles en ligne. Une fois l’essai combiné terminé, il produira un article qui sera publié avec un examen par les pairs.

Adapter rapidement les vaccins aux nouvelles variantes

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

« Alors que nous cherchons à vaincre la pandémie en cours, nous restons déterminés à être proactifs à mesure que le virus évolue. Nous sommes encouragés par ces nouvelles données, qui renforcent notre confiance dans le fait que notre stratégie de booster doit être protectrice contre ces nouvelles variantes détectées », déclare Stéphane Bancel, PDG de Moderna.

« Notre plate-forme d’ARNm permet de concevoir rapidement des vaccins candidats qui incorporent des mutations virales clés, permettant potentiellement un développement plus rapide de futurs vaccins alternatifs assortis de variantes en cas de besoin… Nous continuerons à faire autant de mises à jour de notre vaccin Covid-19 que nécessaire pour contrôler la pandémie ».

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs découvrent comment inverser le vieillissement des cellules immunitaires

Les nouveaux vaccins n’ont pas été testés sur le terrain ; ce sont des échantillons de sang de candidats analysés en laboratoire. Mais les autorités réglementaires ont déclaré qu’elles n’auraient pas besoin de passer par les essais rigoureux à grande échelle qui étaient nécessaires pour que les vaccins d’origine obtiennent une approbation d’urgence. La société a déclaré que les vaccins avaient peu d’effets secondaires et que ceux signalés étaient bénins. Outre la douleur au site d’injection, les effets secondaires les plus fréquemment rapportés étaient la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires et les douleurs articulaires.

Laisser un commentaire