Cryptomonnaies : les analystes craignent « une capitulation massive » des investisseurs

chute marché cryptomonnaies bitcoin
| Unsplash
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Il est habituel de voir le cours des cryptomonnaies fluctuer sur de courtes périodes. À maintes reprises, le cours du bitcoin a chuté pour mieux rebondir par la suite. Mais depuis quelque temps, les chutes se succèdent… Le cours du bitcoin enregistre actuellement une perte quotidienne de 3,87%. Hier, 6 septembre, il est passé sous la barre des 19 000 $. Plusieurs experts financiers craignent que les investisseurs ne quittent définitivement la partie.

Les investisseurs montrent aujourd’hui de sérieux signes d’aversion au risque. Naeem Aslam, analyste en chef chez AvaTrade, a déclaré au journal d’actualité financière Barron’s, que le rétrécissement de l’amplitude quotidienne de la variation du cours du bitcoin suggère que s’il subit un autre coup massif, les investisseurs pourraient finalement commencer à vendre en masse. « Nous pensons que cette capitulation peut avoir lieu d’un jour à l’autre maintenant, car le bitcoin s’échange dans une fourchette étroite depuis une longue période », explique-t-il.

Or, selon Craig Erlam, analyste senior chez OANDA, « une rupture significative à ce stade pourrait être vraiment dommageable ». Dans le pire des cas, la liquidation pourrait être si intense qu’elle pourrait facilement pousser les prix vers la barre des 12 000 $, a précisé Aslam. Ce n’est pas la première fois que des analystes prédisent un crash du bitcoin, qui ne s’est finalement pas produit. Mais le marché a été largement ébranlé cet été et le contexte économique mondial n’incite plus vraiment à prendre des risques.

Le marché des cryptomonnaies sous la barre des 1000 milliards de dollars

Le 13 juin, le bitcoin a plongé sous la barre des 25 000 dollars — un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis un peu moins de deux ans. Cela représentait une baisse de 65% par rapport à son plus haut niveau, datant de novembre 2021. Un mois plus tard, Tesla avait vendu les trois-quarts de ses bitcoins (elle en avait acheté pour une valeur de 1,5 milliard de dollars en février 2021, alors que le bitcoin valait environ 43 000 $). Elon Musk avait pourtant assuré sur Twitter que sa société ne vendrait aucun bitcoin. Selon les analystes de Barclays, Tesla aurait ainsi perdu près d’un demi-milliard de dollars de ses investissements en bitcoins.

À LIRE AUSSI :
Les hommes psychopathes ont une « obsession » pour l'accouplement au détriment du reste et ont tendance à être des pères « parasites »

Le plus grand actif numérique se trouve désormais en dehors de la fourchette de 20 000 à 25 000 dollars dans laquelle il a stagné pendant une grande partie de l’été, après sa chute spectaculaire de la mi-juin. Selon les experts, le krach brutal de cet été, combiné à la morosité financière générale, pourrait conduire à la fin des investissements à risque. En outre, le resserrement de la politique de la Réserve fédérale américaine (Fed) a renforcé le dollar américain, ce qui a pesé sur ces actifs. En d’autres termes, les cryptomonnaies n’inspirent plus confiance.

Car le bitcoin n’est pas le seul à vaciller : l’ensemble du marché des cryptomonnaies a perdu près de 2000 milliards de dollars depuis le pic du mois de novembre ; il se trouve aujourd’hui sous la barre des 1000 milliards de dollars. Selon le site CoinDesk, l’Ethereum (ETH), qui a largement dépassé les gains du bitcoin ces derniers mois, a baissé de plus de 8% et vaut aujourd’hui un peu plus de 1500 $. Binance affiche une chute de 5,7% et vaut environ 265 $. Absolument toutes les cryptomonnaies sont concernées par la baisse.

« Si nous voyons le dollar commencer à redescendre, alors nous devrions être en mesure de faire remonter les actifs à risque tels que le bitcoin », a déclaré à CNBC Vijay Ayyar, vice-président du développement de l’entreprise et de l’international à la bourse de cryptomonnaies Luno.

Un nouvel « hiver crypto » en prévision

Le bitcoin, comme la plupart des cryptomonnaies, s’échange aujourd’hui en étroite corrélation avec les actions — et donc, si celles-ci chutent, les cryptomonnaies suivent. Or, l’ensemble des actifs à risque ont été durement touchés suite au resserrement du crédit mis en œuvre par les principales banques centrales, en réponse aux taux d’inflation qui montent en flèche dans le monde entier. Sur les marchés américains, le NASDAQ affiche son septième jour de pertes consécutives ; l’indice a perdu 27% depuis le début de l’année.

À LIRE AUSSI :
Le cours de l’Ethereum chute après un « Merge » réussi. L’enjeu écologique est en suspens

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Ce n’est pas la première fois que le marché est confronté à une baisse prolongée — ce que les experts nomment « hiver crypto ». Le dernier événement de ce type s’est produit entre 2017 et 2018 : le bitcoin et d’autres cryptomonnaies se sont effondrés après avoir connu une forte hausse en 2017. « Le krach de 2017 était en grande partie dû à l’éclatement d’une bulle spéculative », rappelle Clara Medalie, directrice de recherche à la société de données cryptographiques Kaiko. À cette époque, les gens ont investi en masse dans des entreprises de cryptomonnaies émergentes, mais la plupart de ces projets n’ont pas abouti.

La situation d’aujourd’hui est différente, du fait qu’elle repose sur des facteurs macroéconomiques, en particulier l’inflation. La chute était observable dès le deuxième trimestre et de nombreux acteurs du secteur ont été pris au dépourvu. En outre, le profil des investisseurs a changé. « Avant 2018, la plupart des investissements en crypto provenaient de consommateurs de détail […] Les investisseurs institutionnels et corporatifs représentent désormais une part beaucoup plus importante des investissements », a écrit KPMG dans un rapport.

Ayvar se veut néanmoins rassurant. Il a déclaré qu’à moins que le bitcoin ne tombe en dessous de 17 500 dollars, le marché est probablement en train de se consolider dans la fourchette de 18 000 à 24 000 dollars. Certains investisseurs, qui demeurent optimistes sur l’avenir de cette cryptomonnaie, y voient d’ailleurs une opportunité d’achat. De même, les analystes de KPMG sont convaincus que « des sociétés de cryptographie bien gérées avec des politiques de gestion des risques saines, une vision à long terme et de solides approches de gestion des coûts et des risques » peuvent survivre au cours des six prochains mois.

À LIRE AUSSI :
La pandémie de COVID-19 pourrait avoir changé votre personnalité
Source : Barron’s

Laisser un commentaire
cryptomonnaies Cliquez pour comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies en 10 minutes.
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.