1.8K Partages

La plante du cannabis (Cannabis sativa) offre plus de 400 produits chimiques, dont le THC, jusqu’ici le seul cannabinoïde connu de la plante comme procurant des effets psychotropes. Mais un groupe de chercheurs italiens a récemment annoncé la découverte de deux nouveaux cannabinoïdes, dont un qui serait 30 fois plus puissant que le THC.

Depuis le début des recherches sur C. Sativa, les scientifiques ont identifié plus de 60 cannabinoïdes, mais un seul d’entre eux — le tétrahydrocannabinol (THC) — est connu pour produire les effets psychotropes tant appréciés, associés à la consommation populaire de la marijuana.

Selon une nouvelle étude réalisée par une équipe de chercheurs italiens de l’Université de Modène et de l’Université du Salento, deux nouveaux cannabinoïdes ont été découverts, dont un qui serait 30 fois plus puissant que le THC. Les résultats ont été publiés dans la revue Scientific Reports.

Le document révèle le tétrahydrocannabiphorol (THCP) et le cannabidiphorol (CBDP), les deux nouveaux cannabinoïdes qu’ils ont découverts en utilisant une combinaison de chromatographie en phase liquide et de spectrométrie de masse à haute résolution — un outil que les scientifiques utilisent pour mesurer la masse des atomes et identifier les composés.

« Dites bonjour à un nouveau cannabinoïde naturel appelé THCP […]. Plus puissant que le THC. Peut-on cultiver du chanvre avec juste des têtes de THCP ? », déclare avec humour le chercheur Kevin McKernan sur Twitter, qui n’a pas participé à l’étude.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

THCP : plus puissant que le THC ?

La découverte du THCP pourrait expliquer une partie de la variabilité de l’état d’euphorie — dont pourquoi le fait de fumer différents mélanges de cannabis peut donner des sensations très différentes. Elle pourrait également expliquer certains aspects médicinaux du THC, utilisé entre autres pour traiter la nausée et la perte d’appétit chez les patients atteints du cancer et du VIH.

Les cannabinoïdes imitent les produits chimiques que le corps produit naturellement pour équilibrer l’inflammation. Peu de cannabinoïdes sont bien étudiés, et de ce fait plutôt bien compris, et certains ont de nombreuses applications médicales prometteuses.

Le tétrahydrocannabivarine (THCV), par exemple, pourrait être en mesure de réguler l’obésité, car il peut modérer les niveaux de glucose. Cependant, les concentrations de THCV dans la plupart des souches de cannabis sont si faibles que l’effet à petite dose est négligeable.

Sur le même sujet : Cannabis ou alcool : lequel est le plus néfaste pour le cerveau ?

Dans le cadre de tests sur des souris, les chercheurs ont découvert qu’une dose de THCP était aussi active qu’une dose plus élevée de THC (environ 30 fois plus), ce qui a conduit à affirmer sa puissance très élevée. Mais comme souligné par certains sites, ce que cela signifie en matière d’effets psychotropes (pour le THCP et le CBDP) n’est pas tout à fait clair.

Ce qui est plus évident, cependant, est que plus les scientifiques étudient cette plante, plus ils sont surpris des découvertes. Cela, à son tour, peut les aider à élaborer de nouvelles utilisations thérapeutiques de la marijuana. Et maintenant que la communauté scientifique connaît l’existence du THCP et du CBDP, elle peut se concentrer à trouver des moyens d’en tirer parti.

L’équipe de recherche italienne prévoit maintenant d’explorer les applications potentielles de ces nouveaux cannabinoïdes, comme l’étude des propriétés anticonvulsives et anti-inflammatoires supposées du CBDP.

Source : Scientific Reports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.8K Partages
1.8K Partages
Partager via
Copier le lien