Le Spinosaure était probablement le premier dinosaure connu capable de nager

dinosaure
Deux Spinosaurus aegyptiacus pourchassent des poissons-scies préhistoriques. | Jason Treat/National Geographic/Mesa Schumacher/Davide Bonadonna/Nizar Ibrahim/University of Detroit

Les dinosaures pouvaient-ils ou savaient-ils nager ? Ces derniers ont toujours été considérés comme des animaux terrestres, mais certains se nourrissaient de poissons. De ce fait, il s’agit d’une question que se sont posés de nombreux chercheurs au fil du temps. Aujourd’hui, il semblerait que nous ayons finalement la réponse : la découverte d’une queue géante de Spinosaurus suggère effectivement que ce dernier était capable de nager.

La découverte d’une queue fossilisée géante appartenant au théropode Spinosaurus aegyptiacus suggère que ces énormes prédateurs étaient après tout des animaux aquatiques, qui utilisaient leur queue pour nager et chasser dans les rivières, il y a de cela environ 100 millions d’années.

Le Spinosaurus aegyptiacus (plus long qu’un Tyrannosaurus rex adulte) est un prédateur de 16 mètres de long qui pouvait peser jusqu’à 7 tonnes. Il possède un museau allongé doté de dents pointues et se nourrissait de grands poissons ou de reptiles marins qui peuplaient les rivières et les fleuves. « Cette découverte nous ouvre vraiment les yeux sur ce tout nouveau monde de possibilités pour les dinosaures », explique le paléontologue Nizar Ibrahim, de l’Université de Detroit Mercy. « Cela n’ajoute pas seulement un élément à des faits existants ; cela change radicalement les choses par rapport à ce que nous savons sur les réelles capacités des dinosaures », a ajouté le paléonthologue.

spinosaurus squelette dinosaure aquatique queue
Reconstruction de la queue et du squelette, en plus des coupes transversales des morceaux de queue. Crédits : Marco Auditore/Gabriele Bindellini

Il y a des siècles, des scientifiques ont supposé que certains dinosaures terrestres auraient pu vivre dans des environnements aquatiques. Cependant, au cours des dernières décennies, les chercheurs ont abandonné cette idée, suggérant que les dinosaures non aviaires se limitaient à l’itinérance sur la terre ferme.

À LIRE AUSSI :
Découverte d'un grand géoglyphe en forme de chat vieux de 2000 ans dans le désert de Nazca
spinosaurus squelette dinosaure aquatique queue
Les os de la queue du Spinosaurus. Crédits : Paolo Verzone/National Geographic

Mais les Spinosaurus ont quelque peu compliqué le problème : en effet, certains os anciens démontraient des preuves possibles d’adaptations semi-aquatiques et des recherches précédentes, menées par Ibrahim et son équipe, allaient dans ce sens, tandis que d’autres chercheurs remettaient ces suppositions en cause.

À présent, le paléontologue est de retour, avec ce que son équipe prétend être la première « preuve sans ambiguïté d’une structure de propulsion aquatique chez un dinosaure ». Cette preuve consiste en une queue géante ressemblant à une nageoire, découverte dans les dépôts rocheux du Crétacé du désert du Sahara, dans l’est du Maroc.

spinosaurus squelette dinosaure aquatique queue
Des pelles et des pioches font voler la terre, sur le site de Zrigat au Maroc, où le paléontologue Nizar Ibrahim et ses collègues ont découvert un squelette incomplet de Spinosaurus. Crédits : Paolo Verzone/National Geographic
spinosaurus squelette dinosaure aquatique queue
Un os de pied de Spinosaurus découvert dans du grès rouge, sur le site de recherche au Maroc. Crédits : Paolo Verzone/National Geographic
spinosaurus squelette dinosaure aquatique queue
Pour débarrasser le site des débris non utiles, Ibrahim lance un morceau de grès rouge sur la colline en contrebas. Crédits : Paolo Verzone/National Geographic

L’âge de la queue est estimé à environ 90 à 100 millions d’années, et cette découverte permet de nous montrer ce à quoi ressemblait entièrement le Spinosaurus, élargissant notre perspective sur le seul squelette existant de l’espèce au monde (l’unique autre squelette de Spinosaurus a été détruit durant la Seconde Guerre mondiale). « Ce dinosaure possède une queue avec une forme inattendue et unique, qui se compose d’épines neurales extrêmement hautes et de chevrons allongés, qui forment un grand organe flexible en forme de nageoire, capable d’une longue excursion latérale », expliquent les chercheurs.

Vous aimerez également : Le crâne d’un petit dinosaure à plumes a été découvert dans de l’ambre datant du crétacé

Lors de leur étude, les chercheurs ont estimé la poussée que cette structure aurait pu générer en nageant dans l’eau, et a conclu que les performances du Spinosaurus étaient comparables à celles des vertébrés aquatiques vivant avec des appendices similaires.

dinosaure
Deux Spinosaurus aegyptiacus pourchassent des poissons-scies préhistoriques (Onchopristis) dans les eaux d’un système fluvial qui parcourait le Maroc moderne il y a environ 97 millions d’années. De nouveaux fossiles de la queue du dinosaure démontrent qu’il pouvait nager, renforçant l’hypothèse selon laquelle le Spinosaurus passait une grande partie de son temps dans l’eau. Crédits : Jason Treat/National Geographic/Mesa Schumacher/Davide Bonadonna/Nizar Ibrahim/University of Detroit

En d’autres termes, cette queue de Spinosaurus présente la meilleure preuve à ce jour que les dinosaures (ou en tout cas cette espèce particulière), pourraient avoir nagé durant leur existence sur Terre. « Cette découverte donne le coup de grâce à l’idée que les dinosaures non aviaires n’ont jamais envahi le monde aquatique », explique Ibrahim. « Ce dinosaure était activement à la recherche de proies dans l’eau (…). Il a très probablement passé la majeure partie de sa vie dans l’eau », a-t-il ajouté.

À LIRE AUSSI :
Près de soixante sarcophages en parfait état découverts en Égypte
Source : Nature

Plus d'articles
trapèze des mascareignes îles environnements uniques couv
Trapèze des Mascareignes : des environnements uniques à découvrir