Abonnez-vous pour supprimer toute la publicité

Écologie : sensibiliser le public, les entreprises et les gouvernements pour un avenir durable

environnement
| Anuga

Vendredi dernier, le 5 juin 2020, a eu lieu la journée mondiale de l’environnement. Cette dernière est célébrée chaque année et il s’agit du principal instrument des Nations Unies pour encourager la sensibilisation et l’action en faveur de la protection de l’environnement.

Cette année, le thème de la journée était : « Célébrons la biodiversité », qui est un appel à l’action pour les individus et les organismes gouvernementaux du monde entier, afin d’entreprendre des actions qui peuvent sauver et protéger notre environnement de sa dégradation rapide.

La pandémie mondiale actuelle due au SARS-CoV-2, le nouveau coronavirus, nous rappelle une fois encore la nécessité d’agir, de réorganiser notre trajectoire de développement, de restructurer nos villes et de reconfigurer nos modes de vie. La maladie à coronavirus (COVID-19) montre que la santé de la planète est liée à notre santé également. Environ 60% de toutes les maladies infectieuses chez l’Homme sont des zoonoses, c’est-à-dire qu’elles nous parviennent par l’intermédiaire des animaux.

Durant trop longtemps, l’Homme a considéré la planète comme acquise et a exploité ses ressources et appauvri sa biodiversité pour répondre aux besoins de nos modes de vie non durables. Des rapports récents ont souligné que la santé des écosystèmes de la planète se détériore plus rapidement que jamais, et que le taux d’extinction d’espèces s’accélère. En effet, à l’heure actuelle, plus d’un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction, en grande partie à cause des activités humaines.

réchauffement climatique climat changement
Selon le rapport du programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP) la production d’énergie fossile d’ici 2030 pourrait être de 40 à 50% trop élevée pour être compatible avec une limitation du réchauffement climatique à 2 °C. Crédits : Jose Luis Stephens, Adobe Stock

L’adoption de pratiques non durables telles que l’urbanisation rapide, l’augmentation des niveaux de consommation et la dégradation des terres ont entraîné une augmentation généralisée des problèmes environnementaux tels que l’érosion des sols, l’appauvrissement de la couche d’ozone et l’augmentation des niveaux de pollution atmosphérique. Des cas récents d’incendies de forêt en Australie et en Californie ont démontré comment nos pratiques causent des dommages à des millions d’habitats dans le monde et détruisent la planète.

À LIRE AUSSI :
Le niveau de la mer augmentera de 2,5 mètres, malgré l’effort mondial pour le climat
bateman bay
Incendies ravageant Bateman Bay, vus depuis l’espace par le satellite Copernicus de l’ESA. Crédits : Copernicus EMS/Sentinel 2/ESA

Un changement radical sera nécessaire pour créer un avenir durable

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Tandis que le monde reprend gentiment ses activités et que nous pensons « au monde d’après » COVID-19, il existe à présent plusieurs options et différentes perspectives sur la manière dont nos villes peuvent mieux gérer et répondre aux crises actuelles et futures.

Sur le même thème : Construire des bâtiments modernes qui respectent l’environnement, c’est possible !

Une majorité de la prise de décision dans la construction de nouvelles villes dépendra désormais de nombreux facteurs, y compris la façon dont les gouvernements et les sociétés réagissent aux conséquences du coronavirus. Par conséquent, construire une voie vers des modes de vie plus durables est devenu impératif pour nous.

C’est l’impact de la pandémie en cours qui a fait en sorte que nous changeons notre approche du travail et du style de vie, où nous entreprenons des initiatives à long terme pour la conservation de l’environnement et nous nous concentrons sur la création de communautés qui sont meilleures, plus fortes et fournissent des solutions plus écologiques pour l’avenir.

Bien que certaines situations, en tant qu’individus, puissent sembler nous dépasser totalement, il est possible d’agir à notre échelle. Cela débute par la consommation : pensez à soutenir les boutiques et entreprises qui se soucient de la nature et qui proposent des produits naturels et durables.

Source : Nation Unies

Plus d'articles
opposition mars octobre 2020
Mars sous les projecteurs ce mois-ci : la planète a été très proche de la Terre et en opposition