Elon Musk, l’entrepreneur ambitieux qui veut coloniser Mars, s’inquiète sérieusement à propos des progrès de l’intelligence artificielle (IA).

Discutant lors d’une session de questions et réponses au festival du film SXSW et à la conférence sur la technologie à Austin (Texas, USA), Elon Musk a confié que les deux choses qui le stressaient le plus dans la vie étaient les difficultés de production avec la voiture électrique Tesla Model 3 et les dangers liés à l’intelligence artificielle. « Je suis vraiment très proche, très très proche de l’avant-garde dans le domaine de l’IA, ça me fait terriblement peur. Les IA sont capables de bien plus que n’importe qui sur Terre, et le taux d’amélioration est exponentiel », a déclaré Musk.

Musk a notamment cité l’AlphaGo de Google, un logiciel alimenté par IA qui peut jouer à l’ancien jeu de plateau Go, comme preuve de la montée en puissance de cette technologie. En effet, au début de l’année 2017, AlphaGo a remporté une victoire décisive sur le numéro un mondial de Go, le jeu de stratégie le plus exigeant au monde.

Musk a également prédit que les progrès de l’IA permettront aux voitures autonomes de gérer « tous les modes de conduite » d’ici la fin de 2019. Il a déclaré qu’il pensait que l’Autopilot 2.0 de Tesla serait « au moins 100 à 200% » plus sûr que les conducteurs humains, et ce, d’ici deux ans.

Elon Musk trouve ce taux d’amélioration exponentiel excitant, mais également très inquiétant. Il a exprimé, à de nombreuses reprises, le besoin de réglementer le développement de l’IA afin d’assurer la sécurité de l’humanité. Il n’a pas précisé qui devrait le réglementer. « Je pense que le danger de l’IA est beaucoup plus grand que le danger des têtes nucléaires », a déclaré Musk. « Personne ne suggérerait de permettre au monde de simplement construire des têtes nucléaires s’ils le souhaitaient, ce serait totalement fou. Et notez bien ce que je vous dis : l’IA est beaucoup plus dangereuse que les armes nucléaires », a-t-il ajouté.

Mais Elon Musk a un plan de secours en cas de guerre nucléaire (ou d’IA) qui pourrait décimer la race humaine : le fondateur de SpaceX souhaite envoyer 1 million de personnes sur Mars, comme une sorte de « société plan B ». Il a expliqué à la foule de SXSW que ce serait le moyen idéal pour rendre la base martienne opérationnelle, avant qu’un événement de type 3ème guerre mondiale ne se produise sur Terre.

En cas de dévastation nucléaire, Musk a déclaré : « Nous voulons nous assurer qu’il y ait suffisamment de « graines«  de civilisation ailleurs pour ramener cette civilisation et peut-être raccourcir la durée des âges sombres sur Terre. Je pense que c’est pour cela que c’est important de mettre sur pied une base autosuffisante, idéalement sur Mars, car elle a plus de chances de survivre qu’une base lunaire ».

Musk n’a pas encore donné de détails quant à comment ces hypothétiques colonisateurs martiens survivrons durant des mois, voire des années.

VIDÉO : Elon Musk, répondant aux questions durant le SXSW

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.