Un trésor caché d’empreintes de dinosaures a été découvert en Écosse, et il pourrait bien aider à mettre en lumière une période importante, mais pauvre en fossiles, de l’évolution des dinosaures. Ces empreintes remontent à il y a 170 millions d’années, au Jurassique moyen.

Le site a été découvert à Rubha nam Brathairean (ou Brothers’ Point) sur l’île de Skye, et il contient environ 50 empreintes de dinosaures parfaitement conservées. La plupart d’entre elles, appartenaient à des sauropodes, des herbivores à long cou comme le Brachiosaure. Mais, il y a aussi des empreintes d’une poignée de théropodes, des carnivores qui marchaient sur leurs pattes arrière, comme le Tyrannosaure.

Durant la période du Jurassique moyen, il y a environ 174 à 164 millions d’années, il faut savoir que les fossiles de dinosaures dans les roches sont rares, car beaucoup des séquences sédimentaires de cette époque sont bien exposées à la surface de la Terre.

L’île de Skye est l’un des rares endroits où ils peuvent être trouvés, et cette découverte marque la deuxième fois qu’un large site d’empreintes est découvert dans cette zone. Le premier a été annoncé en 2015 et est situé à Duntulm. Il contient des centaines d’empreintes.

Ces découvertes sont cruciales car elles permettent de reconstituer une période importante dans l’histoire de l’évolution des dinosaures, et le fait qu’il y ait si peu de fossiles découverts datant de cette époque, est très frustrant pour les paléontologues. « Cette époque était une période importante dans l’évolution des dinosaures, lorsque les premiers oiseaux ont probablement pris leur envol, lorsque les premiers tyrannosaures mangeurs de viande et les stégosaures à dos plat se sont diversifiés, et lorsque les sauropodes à long cou ont commencés à devenir colossaux », expliquent les chercheurs dans leur étude.

Le site lui-même était difficile à étudier pour les chercheurs : il s’agit d’un endroit isolé, secoué par la mer et le temps. Le processus d’érosion et les changements du paysage ont rendu certaines empreintes difficiles à trouver et à identifier. Cependant, malgré cela, une équipe de chercheurs de l’Université d’Edimbourg a réussi à identifier deux pistes ainsi que de nombreuses empreintes isolées.

En se basant sur les formes de ces empreintes capturées à l’aide de drones et de caméras, les chercheurs ont découvert qu’elles étaient faites à la fois par des pattes de sauropode (plus arrondis) et des pattes de théropodes à trois doigts, semblables à des oiseaux.

empreinte dinosaure skye fossile

L’une des empreintes de sauropodes les plus frappantes découvertes sur le site. Crédits : dePolo et al./Scottish Journal of Geology

Les espèces exactes doivent encore être identifiées, mais les chercheurs pensent qu’au moins certaines des traces de sauropodes découvertes proviennent de l’ichnotaxon Breviparopus. À savoir qu’un ichnotaxon est défini par le code international de nomenclature zoologique comme un « taxon basé sur le travail fossilisé d’un animal ou d’un organisme, y compris les pistes fossilisées, empreintes de pas et terriers (traces fossiles), faites par un animal ».

Quels que soient les dinosaures en question, ces découvertes renforcent ce que les paléontologues ont découvert à Duntulm : les sauropodes ont probablement fréquenté et séjourné dans des lagunes en Écosse durant le Jurassique moyen. « Ce site est la deuxième découverte importante d’empreintes de sauropodes sur Skye », explique l’auteure principale de la recherche, Paige dePolo, qui a dirigé la recherche durant sa maîtrise en paléontologie et en géobiologie.

« Les empreintes ont été découvertes dans des roches légèrement plus anciennes que celles trouvées à Duntulm, sur l’île, et démontrent la présence de sauropodes dans cette partie du monde à travers une période de temps plus longue que ce que l’on pensait auparavant. Ce site est un élément important nous permettant de continuer à reconstituer une image de ce que les dinosaures étaient sur Skye au Jurassique moyen », a ajouté dePolo.

Les chercheurs ont également découvert deux autres sites d’empreintes de dinosaures à Brothers’ Point, qui seront détaillés dans les prochaines études des chercheurs.

Sources : Scottish Journal of Geology, University of Edinburg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share