Le cerveau humain est un organe complexe, dont le fonctionnement exact est propre à chaque individu. Il peut conférer des aptitudes extraordinaires pour des tâches spécifiques, tandis que certaines personnes surdouées semblent bénéficier d’un “câblage” global différent, leur offrant des capacités supérieures dans de nombreux domaines. Laurent Simons, un enfant Belge de 9 ans, en est l’exemple parfait. Il est sur le point de terminer ses études de premier cycle en ingénierie (en décembre 2019). Il obtiendra ainsi son premier diplôme universitaire.

De plus, l’enfant prodige a des objectifs scientifiques ambitieux et déjà très orientés : une fois qu’il aura obtenu “un doctorat en génie électrique et un diplôme en médecine”, il aimerait développer une technologie permettant de fabriquer des organes artificiels, déclarent les parents de Laurent, Alexander et Lydia Simons, à CNN.

« Emmagasiner des informations n’est pas un problème pour Laurent », a déclaré son père. « Je pense que l’accent sera mis sur la recherche et l’application des connaissances pour découvrir de nouvelles choses ».

Il y a quelques années déjà, ses professeurs ont remarqué qu’il n’était pas un étudiant ordinaire. « Ils nous ont dit qu’il était comme une éponge », ajoute-t-il. « Il allait très vite, donc ses professeurs lui donnaient des devoirs supplémentaires ». À partir de là, tout serait allé “très vite”.

Cursus accéléré

L’université de technologie d’Eindhoven, où Laurent est sur le point d’obtenir son diplôme le mois prochain, a déclaré que proposer des programmes accélérés aux étudiants capables de les suivre est un avantage, mais qu’ils n’ont jamais eu un étudiant aussi jeune.

« Les étudiants exceptionnels qui ont de bonnes raisons de le faire peuvent s’organiser un horaire adapté. De la même manière, nous aidons les étudiants qui pratiquent un sport de haut niveau », a déclaré Sjoerd Hulshof, directeur de l’éducation du programme de premier cycle en génie électrique.

« Laurent est l’élève le plus rapide que nous ayons jamais eu ici », a-t-il ajouté. « Non seulement il est extrêmement intelligent, mais c’est aussi un garçon très sympathique ».

View this post on Instagram

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Meet The Soccer World Champions 2019, 2018,…!! ❤️💪#laurentsimons #soccer #robots #engineering #fun #picoftheday

A post shared by Laurent Simons (@laurent_simons) on

Mémoire et capacité à résoudre des problèmes hors normes

Bien que le père déclare qu’emmagasiner des informations n’est pas un problème pour son fils, il faut tout de même considérer que le plus impressionnant dans un tel cursus n’est pas la capacité à apprendre, mais bien l’aptitude du jeune-homme à appliquer les connaissances acquises pour résoudre des problèmes complexes, faisant partie intégrante des examens écrits dans une école d’ingénieurs.

Un tel parcours requiert des connaissances avancées en sciences de l’ingénieur (incluant mathématiques, physique, mécanique, électricité, etc.) et une très bonne maîtrise des outils acquis. Réussir à orchestrer toutes ces connaissances et aptitudes dans un but précis à un tel âge, révèle à quel point Laurent est exceptionnel.

Cependant, ses parent et les professionnels qui l’encadrent ne savent pas exactement pourquoi ni comment il est capable d’apprendre si vite. Ses capacités extraordinaires interrogent sans doute déjà de nombreux chercheurs en neurosciences.

Sur le même sujet : Qui sont les adultes surdoués ? Comment les reconnaître ?

Un enfant presque ordinaire

Si Laurent est évidemment capable d’apprendre plus vite que la plupart des enfants de son âge, ses parents font attention à ce qu’il prenne le temps de s’amuser. « Nous ne voulons pas qu’il devienne trop sérieux. Il fait ce qu’il veut », déclare son père. « Nous devons lui trouver un équilibre entre le fait d’être un enfant et l’accomplissement de ses talents ».

Laurent précise lui-même qu’il aime jouer avec son chien, aux jeux-vidéos et faire du sport, comme beaucoup d’autres enfants de son âge. Cependant, contrairement à la plupart, il sait déjà exactement ce qu’il veut faire de sa vie plus tard : développer des organes artificiels.

En attendant, Laurent doit terminer son bachelor et choisir l’établissement d’enseignement qui accueillera la prochaine étape de son remarquable parcours. Mais avant cela, il prévoit de partir en vacances au Japon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.