Les enfants atteints de COVID léger ou asymptomatique montrent de hauts niveaux d’anticorps des mois après l’infection

enfants atteints covid leger ou asymptomatique montrent hauts niveaux anticorps
| Pixabay

La question de savoir si oui ou non les enfants, qui développent souvent des formes asymptomatiques ou légères de COVID-19, montrent une réponse en anticorps suffisante pour une immunité acquise durable est d’une grande importance à ce jour. Pourquoi ? Car les enfants ne bénéficiant pas encore de la vaccination et de ce fait contribueront plus largement à la transmission de la maladie une fois la population adulte vaccinée. Heureusement, selon une nouvelle étude, les enfants et les adolescents qui ont eu des cas légers ou asymptomatiques de COVID-19 présentaient des réponses en anticorps robustes jusqu’à quatre mois après l’infection.

L’étude, portant sur 69 enfants testés à la Duke Health (États-Unis) et publiée dans la revue JCI Insight, a révélé que les enfants et les adolescents qui avaient été infectés par le SARS-CoV-2 ont développé des réponses en anticorps suffisantes pour neutraliser le virus. De plus, ces réponses étaient comparables ou supérieures à celles observées chez les adultes.

Réponse en anticorps : chez les enfants en tout cas, elle ne dépendrait pas des symptômes

« Ces résultats sont encourageants, notamment parce que nous ne pouvons pas encore vacciner les enfants de moins de 12 ans contre le virus », a déclaré la co-auteure principale de l’étude, Jillian Hurst, professeure adjoint au département de pédiatrie de la faculté de médecine de l’université Duke. « L’étude montre que les enfants qui ont eu des infections légères ou même ceux qui n’ont eu aucun symptôme, développent une réponse immunitaire qui fournira probablement une certaine protection contre les infections futures ».

À LIRE AUSSI :
Israël : le vaccin Pfizer pourrait être moins efficace contre le variant Delta

Les chercheurs ont évalué les réponses immunitaires spécifiques au SARS-CoV-2 chez 69 enfants et adolescents, dont l’âge variait de 2 mois à 21 ans. L’âge médian des participants était de 11,5 ans, et 51 % étaient des femmes.

Les chercheurs — dont les auteurs principaux de l’étude Genevieve Fouda, professeure associée aux départements de pédiatrie et de génétique moléculaire et microbiologie de la faculté de médecine de l’université Duke, Matthew Kelly, professeur adjoint en pédiatrie, et Carolina Garrido, coauteure principale, du Duke Human Vaccine Institute — ont mesuré les réponses en anticorps chez les enfants et les adolescents présentant une infection asymptomatique ou légèrement symptomatique par le SARS-CoV-2 et ont constaté que la réponse en anticorps ne différait pas en fonction des symptômes, et que les anticorps neutralisants du SARS-CoV-2 restaient détectables chez la majorité des participants jusqu’à quatre mois après l’infection.

Des niveaux d’anticorps équivalents ou supérieurs à ceux des adultes

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Ils ont également comparé les réponses immunitaires des enfants à celles des adultes. Ils ont constaté que tous les enfants, quel que soit leur groupe d’âge, présentaient des niveaux d’anticorps équivalents ou légèrement supérieurs à ceux des adultes deux mois et quatre mois après l’infection aiguë.

« La plupart des études sur les réponses immunitaires des enfants au SARS-CoV-2 se sont concentrées sur les patients hospitalisés pour une COVID-19 grave ou un syndrome inflammatoire multisystémique chez l’enfant (MIS-C), ou ont évalué l’immunité uniquement pendant l’infection aiguë », a déclaré Fouda. « Notre étude fournit des informations importantes selon lesquelles les réponses immunitaires spécifiques au SARS-CoV-2, indépendamment de la gravité de la maladie, peuvent décliner plus lentement dans le temps chez les enfants et les adolescents ».

À LIRE AUSSI :
COVID long : un tsunami d'invalidité imminent

Selon les auteurs de l’étude, ces résultats suggèrent que la vaccination des jeunes enfants contre la COVID-19 pourrait également susciter un degré de protection similaire ou supérieur à celui des adultes. Mais sachant à quelle vitesse le virus peut circuler chez les enfants de façon asymptomatique, le fait qu’une infection asymptomatique génère chez eux des réponses immunitaires robustes et durables, qui contribuent à la protection contre la réinfection, est rassurant quant à l’évolution de la pandémie.

Sources : Duke Health, JCI Insight

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.