Une entreprise de minage de bitcoins achète une centrale au charbon pour alimenter ses opérations

entreprise minage bitcoins achete centrale electrique charbon couv
| Trust My Science (Jonathan Paiano)/Pixabay

Le minage des cryptomonnaies demande énormément de ressources informatiques pour la vérification (le calcul) des transactions, et la plus demandeuse à ce jour est le Bitcoin en raison de la taille de sa blockchain (366 Gb au 27 septembre 2021) — conséquence d’un très grand nombre de transactions accumulées. De ce fait, il s’agit de la cryptomonnaie la plus énergivore, ce qui devient de plus en plus problématique pour le minage. Récemment, la holding Stronghold Digital Mining a acheté une centrale au charbon dans le comté de Venango, en Pennsylvanie, pour alimenter ses 1800 rigs de minage avec des déchets de charbon.

Selon les estimations, la centrale thermique brulera désormais au moins 600 000 tonnes de déchets de charbon par an, ce qui constitue un retour troublant à une forme d’énergie polluante et suscite l’inquiétude des défenseurs de l’environnement (et pas que).

« Ces mineurs n’ont pas seulement besoin d’une énergie bon marché, mais d’une source d’énergie stable, car leurs machines doivent fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, et les sources de combustibles fossiles sont les mieux adaptées pour cela », a déclaré à NBC News Alex de Vries, économiste néerlandais, chercheur et fondateur de Digiconomist.

Le début d’une aventure polluante…

Les plans d’extension énergétique de Stronghold ne s’arrêtent pas là… L’entreprise prévoit d’étendre ses activités en achetant deux autres usines de traitement des déchets miniers dans la région, afin de subvenir aux besoins de ses 57 000 rigs de minage prévus d’ici 2022. Les usines de traitement des déchets de charbon utilisent des piles de déchets de charbon (nocifs pour l’environnement) pour produire de l’électricité.

À LIRE AUSSI :
La drogue consommée pendant un festival britannique affecte gravement la faune locale

Alors que les opérations d’extraction de cryptomonnaies sont florissantes aux États-Unis, d’autres parties du monde tentent activement d’y mettre fin, comme la Chine, qui a déclaré toutes les transactions de cryptomonnaies illégales vendredi. L’une des principales préoccupations à l’origine de cette répression en Chine est la quantité astronomique d’énergie utilisée pour extraire des cryptomonnaies. Le pays a pour objectif de devenir neutre en carbone d’ici 2060.

Cependant, des entreprises comme Stronghold n’hésitent pas à revenir au charbon sous une certaine forme, une source d’énergie qui a récemment été dépassée par les énergies renouvelables pour la première fois de l’histoire des États-Unis l’année dernière.

Une question de retour sur investissement

Depuis que la Chine a expulsé les mineurs de bitcoins au printemps, la proportion de bitcoins extraits à l’aide de sources d’énergie renouvelables a chuté, car les mineurs ont migré vers des pays dont les réseaux énergétiques dépendent davantage des combustibles fossiles, explique Pete Howson, expert en bitcoin et maître de conférences en développement international à l’université Northumbria au Royaume-Uni.

« Les mineurs font revivre les usines à gaz et les mines de charbon désaffectées dans des endroits comme New York et le Montana », a déclaré de Vries à NBC. La société soutient qu’elle est « bénéfique pour l’environnement » dans les documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), soulignant le fait qu’elle utilise les déchets du charbon.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

« En termes simples, nous employons des techniques d’extraction de cryptomonnaies du 21e siècle pour remédier aux impacts de l’extraction de charbon des 19e et 20e siècles dans certaines des régions les plus négligées sur le plan environnemental aux États-Unis », a écrit la société dans son dépôt de la SEC. Stronghold prépare actuellement son introduction en bourse.

À LIRE AUSSI :
Un hamster négocie des cryptomonnaies et réalise d'importants bénéfices

Mais les sous-produits de l’exploitation minière utilisés dans les usines de traitement des déchets de charbon dont il est question ici peuvent entraîner des contaminants dans les cours d’eau, et leur combustion émet encore de grandes quantités de gaz à effet de serre. Les écologistes affirment qu’il existe de meilleures solutions pour traiter les déchets de charbon, comme les détourner vers des sites d’enfouissement ou planter des herbes marines sur les piles.

Les législateurs locaux, cependant, semblent plus favorables à la réduction des impôts pour les opérations minières de cryptomonnaies que d’investir dans le nettoyage de l’environnement. Les raisons sont évidentes : promouvoir cette activité est plus rentable pour toutes les parties.

Laisser un commentaire
cryptomonnaies Cliquez pour comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies en 10 minutes.