L’entreprise Mojo teste des lentilles de contact de réalité augmentée

entreprise mojo teste lentilles realite augmentee
La lentille de réalité augmentée de Mojo intègre différent micro-composants électroniques. | Mojo
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Jusqu’ici, pour profiter de la réalité augmentée, il faut passer la plupart du temps par des dispositifs assez « lourds », comme des casques ou des lunettes. L’entreprise Mojo vient de créer un prototype de lentilles de contact de réalité augmentée, invisibles au premier regard. Elles permettent de superposer réalité et contenu numérique sans nécessiter d’équipement visuel supplémentaire.

Le dispositif se présente comme une lentille tout à fait ordinaire, à la différence que de petits composants électroniques sont implantés à l’intérieur. L’objectif est d’afficher les images souhaitées directement sur l’œil, plutôt que de passer par des dispositifs plus encombrants.

Pour rappel, la réalité augmentée est « une technique qui superpose à la réalité sa représentation numérique actualisée en temps réel », selon la définition du Robert. En portant des lunettes, un casque, ou peut-être un jour ces fameuses lentilles, il est donc possible de rajouter des informations dans son champ de vision, en les « superposant » à la réalité tangible. Du divertissement à la médecine, en passant par l’industrie, les applications possibles sont multiples.

Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :
Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :

« Aujourd’hui, nous avons annoncé notre prototype le plus avancé de Mojo Lens, la première véritable lentille de contact intelligente au monde », se félicite donc l’entreprise dans un article de blog du 30 mars 2022. La lentille se présente comme un petit concentré de technologie.

Au centre, on y trouve un écran microLED de seulement 0,5 millimètre de diamètre. Celui-ci propose une densité de pixels de 14 000 par pouce carré (1 pouce carré = 6.45 cm²). L’outil peut être utilisé pour projeter du texte, des graphiques ou encore des vidéos haute résolution directement sur la rétine du porteur. « C’est l’écran le plus petit et le plus dense au monde pour le contenu dynamique », affirme Mojo.

Un contrôle par le mouvement des yeux

Sur la bordure extérieure de la lentille, d’autres dispositifs minuscules sont à l’œuvre. Une microbatterie, mais aussi une puce qui permet de recevoir le flux d’informations, lui-même diffusé par un autre dispositif à porter sur soi. Une autre puce a pour but de gérer le suivi des mouvements des yeux. L’objectif est évidemment de maintenir les images affichées au bon endroit lorsque l’utilisateur tourne les yeux, mais aussi de lui permettre de contrôler le dispositif uniquement par le biais des mouvements des yeux.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

« Notre nouveau prototype intègre de nombreuses fonctionnalités inédites dans l’industrie, notamment l’affichage dynamique le plus petit et le plus dense au monde, une communication à faible latence et une interface utilisateur contrôlée par les yeux », résume Mojo.

Un journaliste de IEEE Spectrum, invité à tester le dispositif, confirme dans un article qu’il lui a été possible de sélectionner diverses applications simplement en regardant dans la bonne direction. Pour le moment, l’affichage se fait en monochrome. Les tests sont faits en plaçant la lentille devant l’œil, et non dessus, en attendant l’approbation de la Food and Drug Administration pour les tests cliniques.

Il a aussi été en mesure de tester plusieurs applications déjà proposées par la lentille : « pour les sélectionner, j’ai regardé autour de la périphérie de la vue du monde réel devant moi, ce qui a fait apparaître des icônes. En me concentrant sur l’une d’elles (dans ce cas, en alignant le réticule), je l’ai sélectionnée », raconte-t-il. L’une des applications, assez simple, était une boussole qui lui indiquait visuellement la direction vers laquelle il était tourné. Une autre, plutôt destinée aux sportifs, permettait d’afficher la fréquence cardiaque et d’autres informations utiles durant un entraînement. Une application de téléprompteur permettait quant à elle de faire défiler un texte, comme un discours, par exemple, devant les yeux. Les domaines d’application possibles sont divers et variés, mais l’un des objectifs de Mojo à terme est de développer également des applications destinées à aider les personnes malvoyantes.

Laisser un commentaire