760 Partages

Un groupe consultatif sur les changements climatiques constitué par des experts en la matière, créé par Obama et dissous par Trump, a publié son premier rapport jeudi dernier.

Le Comité consultatif pour l’évaluation nationale durable du climat (Advisory Committee for the Sustained National Climate Assessment) a connu des débuts bien difficiles. En effet, il a été lancé en 2015 sous l’administration Obama, puis a été annulé lorsque l’administration Trump a pris en charge sa charte qui devait expirer en août 2017.

Des documents internes récupérés par le biais du Freedom of Information Act, ont révélé que des membres de l’équipe Trump étaient inquiets que le comité n’était pas suffisamment « pro-industrie ». « Il n’a qu’un seul membre représentant l’industrie, et le processus pour obtenir plus d’équilibre prendrait quelques années  », déclarait George Kelly, alors chef adjoint du personnel de l’Administration océanique et atmosphérique nationale (NOAA), dans un courriel daté du 13 juin 2017.

Mais c’est alors qu’Andrew Cuomo, gouverneur de New York, est intervenu. À son invitation, le groupe a été convoqué mais sous un nouvel alias scientifique : Science to Climate Action Network (SCAN). Ce nouveau groupe est constitué de 12 des 15 membres d’origine, ainsi que huit autres experts, et est financé par l’Université Columbia et l’American Meteorological Society.

Comme son prédécesseur, son but est d’aider les gouvernements locaux et les organisations communautaires à utiliser les données scientifiques collectées dans le cadre du National Climate Assessments (ainsi que d’autres sources), pour aider à limiter les dangers potentiels et se préparer aux changements climatiques qui sont déjà en cours.

Le rapport publié jeudi dernier a été écrit et compilé par environ 40 experts scientifiques ainsi que des gouvernements locaux. « Les gouvernements et les collectivités locales ont besoin d’aide pour utiliser la science du climat afin d’évaluer dans quelle mesure les possibilités d’atténuation et d’adaptation interagissent avec leurs objectifs plus larges », explique Richard Moss, l’auteur principal du rapport.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

« Cette nouvelle approche permettra de développer plus facilement des voies scientifiques pour faire face aux menaces climatiques quant à la croissance économique, les infrastructures et la santé publique », a-t-il ajouté.

Vous aimerez également : Une teneur très élevée en dioxyde de carbone pourrait empêcher les nuages de se refroidir, selon les modèles de changement climatique

Le but étant d’offrir un réel « processus soutenu et orienté vers l’utilisateur », expliquent les experts dans leur rapport. De plus, le groupe d’experts prévoit de continuer à soutenir les dirigeants et les décideurs, en leur fournissant tous les conseils techniques possibles (y compris dans le domaine des intelligences artificielles), en recommandant des mesures efficaces et efficientes en ce qui concerne des éléments tels que l’infrastructure et l’ingénierie, tout en analysant l’ensemble des données climatiques disponibles dans le but de vérifier leur fiabilité.

« Tandis que le gouvernement fédéral continue de nier le changement climatique et ignore la nécessité de renforcer la résilience de nos communautés, New York et l’U.S. Climate Allicance agissent ! », a déclaré Cuomo. « L’année dernière, nous avons fièrement réuni à nouveau le comité consultatif pour mettre en lumière cette catastrophe mondiale. Le présent rapport vise à formuler d’importantes recommandations pour les collectivités du pays tout en luttant contre les changements climatiques », a-t-il ajouté.

Source : Weather Climate and Society

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

760 Partages
760 Partages
Partager via
Copier le lien