Un homme vole dans les rues de New York sur un drone géant

drone géant hoverboard homme volant
| YouTube/Hunter Kowald

Une vidéo publiée hier sur Twitter a rapidement fait le tour de la Toile : elle montre un homme casqué, debout sur un engin volant ressemblant à un drone géant, traverser Times Square à environ 3 mètres du sol. Buzz marketing ou initiative purement personnelle ? Pour l’instant, l’identité de l’homme volant et la nature de son engin n’ont pas été révélées.

Quelles que soient ses intentions, le personnage a clairement attiré l’attention des passants, en donnant un aperçu de ce que pourrait être notre futur mode de locomotion. Les fans de Marvel auront sans doute noté quelques similitudes avec le Bouffon Vert, survolant New York dans le film Spider-Man (Sam Raimi, 2002).

L’engin, relativement bruyant, semble propulsé par huit petites hélices. Il pourrait s’agir de l’hoverboard conçu par la société Omni Hoverboards. De plus, l’événement n’est pas sans rappeler une vidéo similaire, diffusée au mois d’avril, dans laquelle un homme a réalisé la même performance.

Un ingénieur passionné d’hoverboards

Une chose est sûre, le pilote n’avait certainement pas l’autorisation de voler dans les rues de New York avec cet engin futuriste.

L’incertitude demeure sur la date à laquelle ont été capturées ces images ; il se pourrait d’ailleurs que cette vidéo ait été prise au même moment que les premières images diffusées au mois d’avril. Les soupçons se portent sur un dénommé Hunter Kowald, adepte de ce mode de transport. En 2018, il a même créé sa propre société, SkySurfer Hoverboard Aircrafts, pour laquelle il développe et teste des hoverboards.

À LIRE AUSSI :
Inauguration du premier pont en acier imprimé en 3D au monde à Amsterdam

Sur sa chaîne YouTube, plusieurs vidéos le montrent en train d’essayer des engins volants, il est donc particulièrement familiarisé avec ce type de transport. L’une de ces dernières performances consistait à récupérer une commande sur le toit d’une célèbre enseigne de fast-food, puis de la livrer au client, le tout en hoverboard :

Il se trouve que la vidéo officielle du vol de Times Square a été ajoutée aujourd’hui même sur cette chaîne YouTube, ce qui semble confirmer qu’il s’agit de l’un de ses propres tests :

Quant au drone géant, il semblerait qu’il soit le fruit de son propre travail et non un engin conçu par Omni Hoverboards, qui revendique avoir développé le premier véritable hoverboard volant — son inventeur, Catalin Alexandru Duru, avait battu le record du monde du plus long vol en hoverboard (276 mètres) en 2015.

Des taxis volants dès 2025 ?

L’hoverboard développé par Hunter Kowald se compose d’une structure en fibre de carbone sur-mesure et possède huit hélices ; il est également équipé d’un éclairage de navigation d’avion, homologué par la Federal Aviation Administration. Il se contrôle à l’aide d’une télécommande, que le pilote conserve dans sa main. Ce drone géant peut emporter une charge utile allant jusqu’à 227 kilos et un poids total de 340 kilos, pour un temps de vol de plus de 20 minutes.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Selon l’ingénieur, l’engin serait capable d’atterrir en douceur, même si deux des moteurs ou l’un des cinq systèmes d’alimentation venaient à dysfonctionner. « En cas d’urgence, la rotation de l’hélice est capable de briser le mur du son et de rester supersonique, pour compenser les forces perdues », a expliqué Kowald, après ses essais du mois d’avril. Aucun prix n’a été communiqué à ce jour (l’engin vendu par Omni Hoverboards est quant à lui proposé à plus de 20 000 dollars).

À LIRE AUSSI :
Cryptomonnaies : la police malaisienne détruit 1069 ASICs de minage au rouleau compresseur

Dans un registre peut-être plus « sécurisé », la société française Caps vient de présenter au salon Vivatech (qui s’est déroulé la semaine dernière à Paris) son prototype de véhicule aérien : un taxi volant monoplace, une sorte de drone portant une capsule dans laquelle doit se glisser l’usager. L’engin, équipé de huit moteurs, est conçu pour se déplacer de façon autonome de station en station, reliant les divers points d’intérêt d’une ville (gares, aéroports, quartiers d’affaires, etc.). Il peut atteindre une vitesse de 70 km/h et une altitude de 300 mètres, sur une distance de 15 kilomètres au maximum.

Peut-être verrons-nous bientôt ces taxis volants dans le ciel, et ce, bien avant la popularisation des hoverboards géants : la start-up envisage en effet une implantation en France dès 2025 ou 2026 !

Source : Twitter/@RexChapman

Laisser un commentaire