Depuis sa fondation en 1999, l’entreprise Bigelow Aerospace s’est concentrée sur la construction de modules spatiaux gonflables qui proposent des habitats en orbite terrestre basse.

À présent, la société basée à Las Vegas a lancé Bigelow Space Operations (BSO), une entreprise dérivée de Bigelow Space et dédiée à la commercialisation ainsi qu’à l’exploitation de ces habitats spatiaux gonflables, qui pourraient être utilisés comme de véritables hôtels spatiaux d’ici quelques années.

Selon un communiqué de presse de BSO, le premier objectif de la société est de quantifier le marché des stations en orbite. L’entreprise prévoit en effet de dépenser plusieurs millions de dollars en 2018 pour détailler les opportunités disponibles au niveau mondial, national et corporatif. BSO souhaite commercialiser et exploiter les deux habitats gonflables que Bigelow prévoit de lancer d’ici 2021.

Les deux habitats, nommés B330-1 et B330-2 sont conçus pour pouvoir évoluer dans une orbite terrestre basse, et chacun est capable de loger jusqu’à six personnes à l’intérieur de ses 330 mètres cubes d’espace extensible. Chaque habitation B330 représente près d’un tiers du volume de la Station spatiale internationale (ISS). L’entreprise souhaite que ces habitats soient disponibles et accessibles « en orbite pour la science et la recherche, à un prix bien plus bas que l’ISS », a expliqué Blaire Bigelow, vice-président de la stratégie d’entreprise chez Bigelow Aerospace.

L’entreprise Bigelow est persuadée que cette accessibilité à l’orbite terrestre basse pourrait aider des nations étrangères à lancer leurs propres programmes spatiaux. En 2016, la NASA a ajouté à l’ISS un autre module d’espace gonflable provenant de chez Bigelow Aerospace – plus précisément le module d’activités extensibles Bigelow (dit BEAM) -, et en 2017, l’agence spatiale a décidé de prolonger le contrat BEAM pour trois années supplémentaires.

Le partenariat entre Bigelow et la NASA n’a rien de surprenant lorsque l’on sait que le fondateur de l’entreprise, Robert Bigelow, a eu l’idée d’un habitat gonflable du projet TransHAB de la NASA, en 1999 déjà. Cependant, Bigelow vise bien plus haut que la NASA dans le domaine des habitats gonflables. Il n’est donc pas difficile d’imaginer que les habitats spatiaux gonflables de l’entreprise soient finalement utilisés comme hôtels spatiaux dans le futur.

De plus, d’autres entreprises comme Blue Origin de Jeff Bezos, Virgin Galactic de Richard Branson ou encore SpaceX d’Elon Musk, sont également désireuses de rendre l’espace plus abordable pour le marché et pour un public plus large qu’il ne l’est actuellement. Tandis que certaines de ces entreprises se concentrent sur la conception et la construction de vaisseaux spatiaux pour amener des humains en orbite autour de la Terre, Bigelow cherche à créer une structure plus permanente qui pourrait être moins chère et encore plus accessible à la population (qui n’est pas impliquée dans le domaine scientifique ou de recherche).

Grâce à BSO, l’espace proche pourrait donc se voir doté de véritables hôtels, et ce, peut-être bien plus rapidement qu’on ne le pensait auparavant. Une affaire à suivre.

Source : BSO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies servent également à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous vous garantissons une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.