Le modèle suggère que l’étoile qui tourne autour de V Hydrae entre dans son atmosphère, happant de la matière de cette dernière. Ce matériau s’installe alors autour de l’étoile secondaire, un peu comme un disque d’accrétion, mais capable de « tirer » des boules de plasma.

Les chercheurs ont recréé ce à quoi ressemble le phénomène :

  1. En haut à gauche : deux étoiles orbitant l’une autour de l’autre.
  2. En haut à droite : l’étoile orbitant près de la géante rouge, happe littéralement de la matière de cette-dernière.
  3. En bas (gauche et droite) : des blobs de plasma extrêmement chauds sont éjectés. Cela arrive tous les 8,5 ans, lorsque la plus petite étoile passe dans l’atmosphère de l’étoile géante rouge, V Hydrae.
ejections boules de plasma étoiles hubble

Une vue d’artiste, représentant l’éjection de boules de plasma. Disponible en haute résolution, ici. Crédits : NASA/ESA/STSCI

Non seulement cela pourrait expliquer ces étranges boules de plasma, mais également comment les étoiles mourantes se transforment en nébuleuses planétaires en seulement 200 à 1000 ans. Le télescope spatial Hubble a capturé nombre d’images de nébuleuses planétaires, ayant une structure faisant penser à une éjection des jets de matière. Avec ces nouvelles données, nous pouvons dire qu’il est maintenant possible que les structures des nébuleuses planétaires soient le fruit d’étoiles mortes… « Ce modèle nous fournit l’explication la plus plausible », a déclaré Sahai.

Une autre surprise dans cette étude, était le fait que ces boules de plasma ne sont pas éjectées dans la même direction tous les 8,5 ans. Leur direction varie de gauche à droite, d’avant en arrière, ce qui suggère une oscillation dans le disque d’accrétion. Cela signifierait que les boules de plasma soient parfois expulsés en face de V Hydrae (du point de vue du télescope Hubble), et parfois derrière. Ce qui expliquerait pourquoi l’étoile est parfois obscurcie. « Cette découverte est tout à fait surprenante, mais très agréable également, car elle a aidé à expliquer d’autres choses mystérieuses qui avaient été observées à propos de cette étoile par d’autres chercheurs », a déclaré Sahai.

Plus de recherches sont maintenant nécessaires pour vérifier et confirmer cette nouvelle hypothèse, et déterminer le sort ultime de l’étoile orbitant autour de V Hydrae. La NASA va suivre tout cela de près, comme la géante rouge va peut-être se transformer en belle nébuleuse planétaire… Il y a pire comme fin.

Source : NASAAstrophysical Journal
Préc.2 sur 2Suiv.
(article sur plusieurs pages)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.