1.2K Partages

Après s’être posée avec succès sur Mars, la sonde InSight a commencé le déploiement de ses deux instruments principaux, après avoir déployé ses panneaux solaires. Le sismomètre embarqué est parvenu à capturer le son du vent martien s’engouffrant dans les panneaux solaires et à transmettre les données à la NASA, qui les a récemment publiées.

Le son enregistré avec les capteurs d’InSight le 1er décembre, provient de vibrations provoquées par le vent qui, selon la NASA, soufflait entre 15 et 25 km/h. InSight, acronyme pour « Exploration intérieure utilisant les enquêtes sismiques, la géodésie et le transport de chaleur », a atterri avec succès sur Elysium Planitia le 26 novembre, après un voyage de six mois dans l’espace.

« Capturer cette piste audio était un bonus imprévu » déclare Bruce Banerdt, chef scientifique d’InSight au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, dans un communiqué publié vendredi. « Mais une partie de notre mission consiste notamment en la mesure des mouvements sur Mars, ce qui inclut naturellement les mouvements causés par des ondes sonores ».

L’engin spatial est équipé de deux capteurs : un pour la pression atmosphérique, et un sismomètre pour mesurer le mouvement du sol. Le sismomètre a détecté les vibrations du vent glissant sur les panneaux solaires d’InSight, qui selon la NASA ressemblent à « une paire d’oreilles géantes », qui dépassent de chaque côté de l’engin.

Sur le même sujet : InSight : atterrissage réussi sur Mars ! Voici les premières photos

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Vidéo permettant d’écouter l’enregistrement sonore du vent martien enregistré par InSight :

« Les panneaux solaires situés sur les côtés de l’atterrisseur répondent aux fluctuations de la pression du vent » explique Tom Pike, qui fait partie de l’équipe scientifique d’InSight. « C’est comme si InSight rabattait ses oreilles et entendait le vent de Mars battre dessus ».

Le sismomètre sera bientôt déployé à la surface de Mars, où il sera recouvert d’un dôme de protection permettant de mieux mesurer les tremblements de la planète, également connus sous le nom de « tremblements de Mars ». Cela devrait aider les planétologues à mieux comprendre l’intérieur de la planète rouge.

Inaltéré, le son enregistré par InSight se situe dans la plage inférieure des capacités d’écoute humaine, similaire au son produit par un subwoofer (haut-parleur destiné à la reproduction des fréquences sonores les plus basses du spectre audio). La NASA a également publié une version modifiée, qui avait été augmentée de deux octaves pour être plus perceptible à l’oreille humaine.

La NASA envisage d’équiper le rover Mars 2020 de deux microphones, afin de recueillir davantage de données sur les sons de la planète.

Source : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.2K Partages
1.2K Partages
Partager via
Copier le lien