Soutenez le journalisme scientifique indépendant ! [et supprimez la pub]
[-20% avec le code 0pub20pourcent]
JE M'ABONNE

Un iPhone 12 peut arrêter un stimulateur cardiaque simplement en étant à proximité

interruption fonctionnement pacemaker iphone 12
| Joshua C. Greenberg et al.

Nombreux sont ceux qui se méfient de l’effet néfaste sur le cerveau des ondes électromagnétiques émises par les smartphones de dernière génération, notamment depuis l’arrivée des premiers modèles 5G. Mais il existe un risque différent pour la santé, celui de l’interférence avec les appareils électroniques médicaux. Selon une nouvelle étude, placer un iPhone 12 sur un défibrillateur cardioverteur implantable (DCI) peut aller jusqu’à bloquer son fonctionnement. Cependant, le nouvel iPhone ne serait pas le seul à posséder ce dangereux pouvoir.

Selon l’étude, publiée dans la revue Heart Rhythm la semaine dernière, cet effet est dû au champ magnétique émis par le système de chargement MagSafe de l’appareil Apple, une matrice magnétique située à l’arrière de l’appareil conçue pour faciliter le chargement sans fil.

De façon partiellement attendue, bien qu’alarmante, des chercheurs de l’Institut cardiaque et vasculaire Henry Ford ont découvert que le réseau circulaire d’aimants à base de terres rares autour d’une bobine de charge centrale de l’iPhone 12 était capable de suspendre complètement les opérations d’un défibrillateur implantable de la marque Medtronic. Ces aimants aident à aligner correctement l’appareil sur un chargeur sans fil et d’autres accessoires périphériques, et augmentent la vitesse de chargement sans fil.

« Une fois que l’iPhone a été placé près du défibrillateur implanté sur la partie gauche de la poitrine, on a constaté une suspension immédiate des thérapies du défibrillateur implanté, qui a persisté pendant toute la durée du test », peut-on lire dans le document. « Cela a été reproduit plusieurs fois avec différentes positions du téléphone au-dessus de la poche ».

interruption fonctionnement pacemaker iphone 12 detail
Un programmeur ayant participé à l’étude montre ici l’interruption du fonctionnement d’un dispositif DCI (barre orange, flèche rouge) avec un iPhone 12, posé sur la poitrine d’un patient (flèche verte). En haut à gauche, une fluoroscopie de l’iPhone 12 montrant la matrice magnétique circulaire (flèche jaune). © Joshua C. Greenberg et al.

« Nous soulevons ainsi un important problème de santé publique concernant la nouvelle génération d’iPhone, qui peut potentiellement inhiber la thérapie vitale d’un patient, en particulier lorsque le téléphone se trouve dans les poches supérieures », concluent les chercheurs.

À LIRE AUSSI :
La Chine déploie le premier réseau de communication quantique intégré au monde

Apple a déjà publié une documentation admettant que les aimants et les champs électromagnétiques émanant de leurs iPhone peuvent interférer avec les appareils médicaux, tels que les stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs. En outre, certains appareils sont conçus pour émettre une tonalité lorsqu’un aimant affecte leur fonctionnement.

Ce que l’étude ne prouve pas, cependant, c’est si c’est l’iPhone 12 en particulier qui est à l’origine du problème. En effet, les chercheurs ont également découvert que d’autres appareils, comme les traqueurs de fitness, pourraient avoir un effet similaire sur les stimulateurs cardiaques. De son côté, Apple soutient que « bien que tous les modèles d’iPhone 12 contiennent plus d’aimants que les modèles précédents, ils ne devraient pas présenter un plus grand risque d’interférence magnétique pour les appareils médicaux que les modèles précédents d’iPhone ». Une affirmation qui reste à prouver.

Source : Heart Rhythm

Laisser un commentaire
Plus d'articles
chine bloque entree equipe oms enquete origines coronavirus
La Chine bloque l’entrée à une équipe de l’OMS enquêtant sur les origines du coronavirus