5 heures et 13 minutes : c’est le temps impliqué par un vol de Norwegian Air, lors du record du monde du vol transatlantique New York—Londres le plus rapide effectué par une avion subsonique. Le record a été établi en début d’année.

Voyager aussi vite d’un point A à un point B aussi distants, c’est déjà pas mal. Mais maintenant, imaginez-vous embarquer sur un vol pour New York depuis Paris, puis seulement deux heures plus tard, apercevoir la silhouette urbaine de la ville de New York et vous rendre compte que vous êtes déjà sur le point d’atterrir. Cela représente un temps de trajet 1.5 fois plus rapide qu’un vol similaire à bord du légendaire Concorde.

La semaine dernière, Boeing a annoncé qu’elle espère développer un avion hypersonique pour le transport de passagers qui serait capable d’un tel exploit. Celui-ci pourrait atteindre une vitesse de Mach 5 (environ cinq fois la vitesse du son), soit 6174 km/h.

Bien qu’il ne s’agisse encore que d’un avant-projet dépourvu de nom, Boeing a déclaré que l’avion pourrait avoir des applications militaires ou civiles, mais qu’il ne sera pas fonctionnel avant 2040 ou 2050. La société a dévoilé mardi passé les premiers rendus 3D de l’avion, lors de la conférence annuelle de l’American Institute of Aeronautics and Astronautics qui a eu lieu à Atlanta (États-Unis).

« Nous sommes enthousiasmés par le potentiel de connexion entre les différents pays du monde, qui sera alors plus rapide que jamais », a déclaré Naveed Hussain, vice-président de l’aéromécanique chez Boeing.

« Bien que les défis technologiques et réglementaires soient en première ligne, Boeing étudie l’hypersonique depuis plus de six décennies, ce qui fait de nous la bonne entreprise pour commercialiser cette technologie lorsque le monde sera prêt » ajoute-t-il.

En dehors du Concorde mis en service en 1976 puis retiré en 2003, le voyage supersonique est resté un rêve largement inaccessible pour l’aviation commerciale, et ce pour diverses raisons de sécurité, sans oublier le coût bien plus élevé pour ce type de vol.

Mais les experts sont conscients que les vols supersoniques et hypersoniques pourraient surtout révolutionner les voyages dans le monde, et changer notre vision des distances et de l’accessibilité du reste du monde. Mais pour cela il faut non seulement que ces projets puissent aboutir, mais également que suffisamment de gens soient prêts à payer des billets coûteux pour raccourcir (considérablement) leur temps de trajet.

« Cela fait longtemps que nous en rêvons », a déclaré Stuart Craig à la NBC, professeur adjoint d’ingénierie aérospatiale et mécanique à l’université d’Arizona. « Nous avons lutté pour défendre cette technologie hypersonique pendant près d’un demi-siècle, mais ces dernières années, les progrès de la technologie computationnelle et des matériaux ont permis de changer la donne ».

Pourtant, le voyage aérien supersonique était déjà devenu une réalité depuis 1976 jusqu’en 2003, quand les derniers vols du Concorde gérés par British Airways et Air France ont été annulés.

Sept ans plus tôt, un Concorde avait fait le voyage New York—Londres en seulement deux heures, 52 minutes et 59 secondes, établissant ainsi un record qui selon les archives de Reuters, est toujours d’actualité.

Boeing a déclaré que ce n’est que l’un des concepts de véhicules hypersoniques qu’il étudie actuellement. L’entreprise ajoute aussi qu’elle aurait « des décennies d’avance sur ce qui paraît actuellement possible ».

Kevin Bowcutt, senior technical fellow et scientifique en chef de l’hypersonique chez Boeing, a annoncé que l’avion pourrait être conçu pour voyager à des vitesses encore plus élevées que Mach 5. Mais il ne semble pas être très convaincu par l’idée que cela soit nécessaire.

« Cet avion vous permettrait de traverser l’océan et de revenir en un après-midi, ce qui représente déjà tout ce que la plupart des gens voudraient en matière de voyage », a déclaré Bowcutt. Puis il conclut : « alors pourquoi dépasser ces limites et ajouter des défis et des risques inutiles ? Le monde n’est tout simplement pas assez grand pour aller beaucoup plus vite que Mach 5 ».

Sources : NBC NewsNorwegian Air

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.