Soutenez le journalisme scientifique indépendant ! [+ supprimez la pub] [-20% avec le code 0pub20pourcent]
JE M'ABONNE

Nous en savons enfin plus sur le mécanisme de coagulation sanguine provoqué par la COVID-19

epo coronavirus
| Getty

Depuis le début de la pandémie, les médecins et chercheurs constatent un étrange phénomène de coagulation sanguine dans de nombreux cas d’infection à coronavirus SARS-CoV-2, touchant de nombreux organes dans les cas graves. Aujourd’hui encore, les processus à l’origine de la formation de ces caillots sanguins sont incertains. Mais récemment, des scientifiques de l’Université et de l’hôpital universitaire d’Uppsala, en Suède, ont identifié un mécanisme potentiellement impliqué.

Selon les conclusions des chercheurs, une protéine particulière déclencherait une composante spécifique de notre système immunitaire, stimulant le processus de coagulation sanguine et engendrant la formation de caillots. L’étude a été publiée dans la revue Thrombosis and Haemostasis.

Étant donné que la thrombose s’est avérée être une complication courante des cas graves de COVID-19, il a été constaté que la plupart des patients recevant des soins hospitaliers pour la maladie en souffrent. Dans une nouvelle étude, des chercheurs de l’Université d’Uppsala ont découvert qu’un mécanisme clé de formation de caillots dans les cas de COVID-19 pourrait être dû à l’activation de ce que l’on appelle le « système du complément », faisant partie intégrante du système immunitaire inné. Ce mécanisme pourrait être initié par certaines protéines, un exemple étant la lectine liant le mannose (MBL).

Des protéines responsables d’une coagulation parfois mortelle

Pour en savoir plus sur le mécanisme, soixante-cinq patients recevant des soins intensifs à l’hôpital universitaire d’Uppsala ont été sélectionnés pour mesurer leur taux et leur activité de MBL. Chez tous ceux qui ont développé une thrombose pendant leur séjour à l’hôpital, l’activité et les niveaux de MBL se sont avérés élevés.

À LIRE AUSSI :
COVID-19 chez le vison : un risque de mutation problématique

Selon les chercheurs, lorsque le système du complément est activé au moyen de la MBL, il contribue également à une activation massive du système de coagulation sanguine. Ce changement, observé chez de nombreux patients atteints de COVID-19, entraîne une thrombose qui peut parfois être fatale. L’étude indique que le système du complément est non seulement inclus dans nos défenses immunitaires, mais peut également servir à augmenter la propension à la coagulation du sang.

Sur le même sujet : Coronavirus ; pour quelles raisons la sévérité de l’infection diffère-t-elle autant entre les personnes ?

À LIRE AUSSI :
COVID : les eaux usées pourraient dangereusement contaminer les mammifères marins

« Nos résultats sont particulièrement intéressants car nous pensons que la MBL active la coagulation sanguine d’une façon que les médicaments anticoagulants ne peuvent empêcher. Cela pourrait expliquer pourquoi tant de patients souffrent de caillots malgré le traitement », déclare Oskar Eriksson, auteur principal de l’étude, docteur à l’hôpital universitaire et chercheur au département d’immunologie, de génétique et de pathologie de l’Université d’Uppsala.

L’équipe de recherche pense dans l’immédiat, les résultats pourraient éventuellement conduire à des tests de l’activité MBL chez les patients COVID-19, afin d’identifier ceux qui présentent un risque élevé de thrombose. La MBL pourrait également être une cible possible dans le développement futur de médicaments pour prévenir les complications de la maladie.

Source : Thrombosis and Haemostasis

Plus d'articles
gaz lacrymogene
Selon des experts, le danger des gaz lacrymogènes nécessite leur bannissement immédiat