Un lien entre manque de sommeil, élévation de la pression artérielle et microbiote intestinal a été mis en évidence

manque sommeil
| Getty

Les effets physiologiques du manque de sommeil sont nombreux, allant de la simple somnolence aux pertes de mémoire, en passant par des maux de tête récurrents et une augmentation de l’inflammation. Récemment, des chercheurs ont découvert qu’un sommeil perturbé modifie également le microbiote intestinal et entraîne une augmentation de la pression artérielle. Ces résultats devraient aider les médecins à mieux encadrer certaines maladies cardiovasculaires.

Dans la première étude du genre, des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago ont mis en lumière des associations entre un sommeil perturbé, une pression artérielle élevée et des changements dans le microbiome intestinal. Les résultats ont été publiés dans la revue Physiological Genomics.

La recherche visait à déterminer si une période de 28 jours de sommeil perturbé modifiait le microbiote chez le rat. Le microbiote intestinal fait référence à la collection de micro-organismes vivant dans les intestins. Les chercheurs ont également cherché à identifier les caractéristiques biologiques associées à des changements indésirables de la pression artérielle.

Pression artérielle : elle reste élevée durant une période prolongée

Les chercheurs ont perturbé le sommeil de plusieurs rats. Les rats sont nocturnes, les expériences ont donc été conçues pour interférer avec leurs périodes de sommeil diurnes. Les capteurs mesuraient l’activité cérébrale, la pression artérielle et la fréquence cardiaque des rats. La matière fécale a également été analysée pour examiner les changements dans le contenu microbien.

pression arterielle
Graphiques comparant les pressions artérielles et fréquences cardiaques de rats dormant normalement (noir) et de rats au sommeil perturbé (rouge). Crédits : Katherine A. Maki et al. 2020

« Lorsque les rats avaient un horaire de sommeil anormal, une augmentation de la pression artérielle se développait — la pression artérielle restait élevée même lorsqu’ils pouvaient revenir au sommeil normal. Cela suggère que le sommeil dysfonctionnel altère le corps pendant une période prolongée », déclare Katherine Maki.

Sur le même sujet : Sommeil : dormir moins de sept heures par nuit peut être dangereux, voire mortel

À LIRE AUSSI :
Le mode de vie d’une mère conditionne la santé cardiaque future de ses enfants

Une modification progressive du microbiote intestinal

Des changements indésirables ont également été trouvés dans le microbiote intestinal. Contrairement à son hypothèse initiale, Maki a constaté que les changements du microbiome ne se sont pas produits immédiatement, mais ont plutôt pris une semaine pour montrer des réponses défavorables telles qu’un déséquilibre entre différents types de bactéries, y compris une augmentation des microbes associés à l’inflammation.

microbiome changements
Différences de microbiote entre des rats dormant normalement (noir) et des rats au sommeil perturbé (rouge). Crédits : Katherine A. Maki et al. 2020

Il s’agit de recherches préliminaires, et les études continueront d’examiner les voies impliquant le microbiote intestinal et les métabolites produits par les bactéries intestinales. Les chercheurs verront exactement comment les caractéristiques du sommeil sont modifiées et combien de temps les altérations de la pression artérielle et du microbiote intestinal persistent. Ils détermineront ensuite comment ces informations se traduisent pour les humains.

Sources : Physiological Genomics

Plus d'articles
site peintures rupestres amazonie
Des peintures datant de 12’500 ans découvertes en Amazonie montrent des animaux géants de la période glaciaire aux côtés d’humains