Mission Inspiration4 : sans doute la première d’une longue série

inspiration4 tourisme spatial
Hayley Arceneaux, Jared Isaacman, Sian Proctor et Chris Sembroski sourient après leur retour sur Terre, le 18 septembre 2021. | John Kraus/Inspiration4

La première mission touristique spatiale — un voyage de trois jours autour de la Terre, à bord d’un vaisseau SpaceX Crew Dragon — s’est achevée comme prévu le samedi 18 septembre. La capsule a amerri en douceur au large des côtes de Floride, à 23h06 GMT, ramenant ses quatre passagers comblés à la réalité après une expérience époustouflante.

« Votre mission a montré au monde que l’espace est pour nous tous et que les gens ordinaires peuvent avoir un impact extraordinaire sur le monde qui les entoure », a déclaré Kris Young, directeur des opérations spatiales au contrôle de mission de SpaceX. « Ce fut une course incroyable pour tout le monde. Nous ne pouvions pas demander une mission plus réussie », a ajouté le directeur de la mission d’Inspiration4, Kip O’Keefe, lors de la conférence de presse qui a suivi le retour de la capsule.

Au cours du vol, l’équipage a voyagé jusqu’à 590 km d’altitude selon SpaceX, qui suivait de très près l’évolution de son vaisseau. Pendant ces trois jours, en plus de bénéficier d’une vue exceptionnelle sur notre planète, les quatre membres d’équipage se sont livrés à une série d’expériences médicales, impliquant la collecte d’échantillons et de données, qui aideront les chercheurs à mieux comprendre comment la microgravité affecte le corps humain. Mais si la mission Inspiration4 vient à peine de s’achever, les voyages touristiques vers l’espace vont sans aucun doute se multiplier dans les mois à venir.

Deux autres voyages touristiques prévus pour cette année

Rappelons que l’expérience n’est pas réellement inédite. De 2001 à 2009, sept personnes au total (dont une femme), sans qualification spécifique — si ce n’est qu’elles étaient extrêmement fortunées — avaient déjà effectué un voyage vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord d’un vaisseau spatial russe Soyouz. Ces vols, dont le coût variait entre 20 et 35 millions de dollars, orchestrés par la société Space Adventures, impliquaient chaque fois un « touriste », accompagné de deux cosmonautes russes ; cette poignée de citoyens a ainsi pu passer quelques jours à bord de la station spatiale.

À LIRE AUSSI :
Un objet mystérieux émet des ondes radio depuis le centre de la galaxie

Mais depuis le séjour de Guy Laliberté en septembre 2009, aucun autre touriste n’avait été à nouveau lancé en orbite. Jusqu’à ce qu’Inspiration4 prenne son envol la semaine dernière, en tant que première mission n’embarquant aucun astronaute professionnel à son bord. Et il y a fort à parier que d’autres voyages touristiques ne se feront pas attendre.

Dans quelques jours à peine, le 5 octobre, il est notamment prévu que le réalisateur Klim Shipenko et l’actrice Yulia Peresild s’envolent vers l’ISS à bord d’un Soyouz, qui sera commandé par le cosmonaute Anton Shkaplerov. Si tout se passe comme prévu, Shipenko et Peresild passeront environ une semaine et demie sur la station, afin d’y tourner quelques scènes pour un film russe intitulé The Challenge. L’agence spatiale fédérale russe, Roscosmos, est partenaire du projet, aux côtés de la chaîne russe Channel One et du studio de cinéma Yellow, Black and White, basé à Moscou.

Et ce ne seront pas les derniers astronautes amateurs à rejoindre l’espace cette année ! Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa et le producteur de vidéos Yozo Hirano (qui documentera l’événement) devraient quant à eux décoller au mois de décembre à bord d’un Soyouz, accompagnés du cosmonaute Alexander Misurkin, pour un voyage organisé par Space Adventures. Selon Roscosmos, ils devraient passer 12 jours sur l’ISS. À savoir que Maezawa a par ailleurs « réservé » sa place pour un voyage bien plus ambitieux : un vol autour de la Lune à bord prévu pour 2023, à bord du vaisseau spatial Starship de SpaceX.

Des voyages réservés aux riches et aux célébrités

Dès le mois de janvier 2022, trois hommes d’affaires doivent rejoindre l’ISS à bord d’un Crew Dragon, dans le cadre de la mission Ax-1 organisée par la société Axiom Space ; Michael López-Alegría, un ancien astronaute de la NASA a été engagé par Axiom pour diriger cette mission. En outre, la société a d’ores et déjà signé un accord avec SpaceX pour trois autres vols similaires, qui se dérouleront au cours des deux prochaines années. Détail amusant : deux de ces vols impliqueront un membre d’équipage sélectionné au cours d’une émission de télé-réalité (« Space Hero » et « Who Wants to Be an Astronaut », diffusées sur Discovery Channel).

À LIRE AUSSI :
Un chercheur propose une estimation de la quantité d'information contenue dans l’Univers observable

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Autre événement marquant à venir : la première sortie dans l’espace réalisée par un citoyen privé. Celle-ci devrait être proposée par Space Adventures lors d’une mission à destination de l’ISS prévue pour 2023.

Parallèlement, le tourisme spatial suborbital est lui aussi en plein essor. Les deux pontes du secteur, Virgin Galactic et Blue Origin, ont déjà effectué des vols spatiaux avec équipage et se préparent à effectuer des vols commerciaux réguliers dans les mois à venir. Si l’altitude est réduite par rapport aux vols proposés par Space Adventures et SpaceX, le coût du billet le sera tout autant ; mais il faudra tout de même compter 450 000 dollars pour occuper un siège à bord du VSS Unity, l’avion spatial de Virgin Galactic. Blue Origin n’a pas encore communiqué ses tarifs, mais ils devraient être au moins équivalents à ceux de son concurrent. À titre de comparaison, la NASA débourse près de 55 millions de dollars pour chaque siège de Crew Dragon lors des missions vers l’ISS…

Le tourisme spatial, qu’il soit suborbital ou orbital, restera donc probablement pendant un certain temps réservé à une poignée de privilégiés.

Source : Space.com

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.