La NASA identifie l’étrange « boule de fils emmêlés » trouvée sur Mars

nasa identifie etrange boule de fils emmelee mars
Une étrange "boule de fils" avait été photographiée sur Mars par le rover Perseverance, le 12 juillet 2022. | NASA/JPL-Caltech
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Chaque image un tant soit peu étrange venue de Mars intrigue le public au plus haut point. Dernièrement, c’était une sorte de boule de ficelle emmêlée qui avait suscité une intense curiosité. L’énigme vient d’être résolue par la Nasa.

L’image avait été transmise sur Terre par l’intermédiaire du rover Perseverance. Arrivé sur la planète rouge en 2021, ce robot a pour mission de trouver des signes de vie ancienne sur Mars. Il collecte aussi des échantillons qui devraient être ramenés sur Terre. Régulièrement, il transmet des images qui fascinent et stimulent notre imaginaire terrien.

Cette « boule de fils » venue d’ailleurs avait donc fait l’objet de nombreux questionnements. Des médias l’avaient comparé à de la ficelle, d’autres à des spaghettis… D’après un scientifique de la NASA, Justin Maki, qui a rédigé un article sur ce sujet, il s’agirait tout simplement d’un débris projeté par le bouclier thermique de Perseverance lors de son arrivée sur Mars. Autrement dit, l’EDL (pour « Entry, Descent and Landing »), qui a permis au rover d’atterrir à la surface de Mars en étant préservé des dégâts engendrés par l’échauffement dû au frottement lors de l’entrée dans l’atmosphère.

Plus précisément, il s’agirait certainement d’un morceau de « filet Dacron » utilisé dans les couvertures thermiques de protection. S’il a l’air si torturé sur les images transmises à la NASA, c’est probablement car il a été « soumis à de puissantes forces » durant l’arrivée sur Mars, explique Justin Maki. Il a en effet été soumis à des températures extrêmes, avant d’être projeté par l’impact.

Des débris emportés par le vent

« Il convient de noter que les débris projetés sont courants dans les missions spatiales », précise le scientifique. « Jusqu’à présent, nous avons vu des morceaux brillants de matériau de couverture thermique, un matériau de filet en Dacron qui est également utilisé dans les couvertures thermiques et un matériau en forme de ficelle que nous concluons être un morceau probable de filet en Dacron déchiqueté ».

À LIRE AUSSI :
Une prothèse restaure la mémoire en cas de lésion cérébrale

Il n’y a donc rien de très étonnant à ce que cette « boule de fils » ait finalement été identifiée de cette façon. Ce qui étonne un peu plus les scientifiques, c’est la distance à laquelle certains débris sont actuellement retrouvés. En effet, celui-ci a été trouvé sur la zone nommée Hogwallow flats, à deux kilomètres au nord-ouest de la zone de crash de l’EDL. Le débris avait été photographié par le rover, puis avait ensuite disparu de son emplacement, ce qui indique qu’il a pu être déplacé par le vent. « Hogwallow Flats semble être un point de collecte naturel pour les débris EDL emportés par le vent », conclut donc Maki.

Actuellement, la préoccupation principale vis-à-vis de ces débris est de vérifier qu’ils ne risquent pas de contaminer d’éventuels échantillons prélevés. Pour le scientifique, ils représentent un enjeu dans pour les conceptions de futurs boucliers thermiques. « Les ingénieurs concevant des EDL pour de futures missions devront tenir compte de l’impact (littéralement) de leurs conceptions à la fois sur Mars et sur les exigences de la mission », avance-t-il.

Source : NASA

Laisser un commentaire