3.9K Partages

La Patagonie a abrité de nombreux dinosaures jusqu’à il y a 65 millions d’années. Si parmi ces reptiles géants la plupart sont connus des paléontologues, l’un d’eux fait figure d’exception. Récemment découvert dans les terres argentines, ce dinosaure avait la particularité d’arborer de curieuses épines sur le long de son cou.

Au début du Crétacé inférieur, il y a 140 millions d’années, l’herbivore Bajadasaurus pronuspinax, récemment découvert, portait une véritable crête d’épines. Il faisait partie de la famille des Sauropodes, mais ressemblait un peu à un petit Brontosaure croisé avec un porc-épic.

« Les sauropodes sont des grands dinosaures au long cou et à longue queue, mais c’est précisément une petite famille parmi les sauropodes qui mesuraient environ 9 à 10 mètres de long » déclare Pablo Gallina, paléontologue.

Bajadasaurus était une espèce de cette petite famille, appelée Dicraeosauridae, dont la particularité est d’avoir des épines sur le cou. Lorsque les chercheurs ont découvert les fossiles de ce dinosaure jusqu’alors inconnu en Patagonie (Argentine), les restes comprenaient non seulement la plus grande partie du crâne, mais également un os complet de la colonne vertébrale. Les chercheurs ont ainsi eu la possibilité d’étudier l’utilité de ces épines.

fragments squelette bajadasaurus

Parmis les restes, les paléontologues ont retrouvé un os complet de la colonne vertébrale. Crédits : Gallina et al. 2019

« Nous pensons que les épines longues et pointues — très longues et minces — sur le cou et le dos de Bajadasaurus et d’Amargasaurus cazaui (un autre dicraéosaure) devaient avoir pour effet de dissuader d’éventuels prédateurs » explique Gallina. « Nous pensons que s’ils avaient été nus ou recouverts de peau, ils auraient facilement pu être brisés ou fracturés d’un coup ».

os squelettes bajadasaurus

Les nombreux fragments de squelettes retrouvés sur le site on permis aux scientifiques de reconstituer la morphologie de Bajadasaurus pronuspinax. Crédits : Gallina et al. 2019

Sur le même sujet : Des paléontologues découvrent les restes d’un nouveau dinosaure herbivore géant en Argentine

Au lieu de cela, ajoute-t-il, elles étaient probablement recouvertes d’une gaine de kératine, à la manière des cornes de mammifères telles que les antilopes. Le squelette a été découvert fin 2013 dans la formation Bajada Colorada, dans le bassin de Neuquén, en Argentine.

Après des années d’études et de comparaisons minutieuses, il a finalement été reconnu dans la littérature et porte le nom de Bajadasaurus pronuspinaxBajada est le mot espagnol pour la descente, ce que les chercheurs expliquent comme étant en référence à l’endroit où il a été trouvé.

Selon Gallina, il est difficile de déterminer avec certitude la fonction des épines. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que cette fonction inhabituelle du dos pourrait permettre de réguler la température corporelle, ou une bosse charnue (semblable à celle d’un chameau) pour stocker de la graisse. Les résultats de la découverte et les différentes hypothèses ont été publiés dans dans la revue Scientific Reports.

dinosaure machoire dents

Des restes intacts de mâchoire et de dents ont également été mis à jour. Crédits : CONICET

Cependant, pour que les épines puissent supporter de telles structures, elles devraient être suffisamment robustes pour ne pas casser sous le poids. Selon les chercheurs, il est également possible qu’elles ne soutiennent aucune chair, mais qu’elles constituent plutôt une fonction défensive. « Ce ne serait pas une défense active, mais plutôt une défense passive. Ce sont des structures qui avertissent les carnivores qui peuvent s’approcher » conclut Gallina.

Source : Scientific Reports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3.9K Partages
3.9K Partages
Partager via